CDM féminine : présentation de la 2e journée de poules (2/2)

On poursuit la présentation de la 2e journée de poules avec les groupes D, E et F. Les matchs se disputeront les 14, 15 et 16 juin.

Groupe D

Vendredi 14 – 15h – Rennes
JAPON   –   ÉCOSSE

Attention, gros danger ! Les Nadeshiko, championnes du monde 2011 et finaliste 2015, se trouvent dans l’obligation de battre les débutantes écossaises sous gros risque, sinon, de se retrouver à la trappe et éliminées dès le premier tour. Car leur dernier match, qui sera joué contre l’Angleterre, n’invite pas à l’optimisme. La totale contre-performance devant l’Argentine (0-0), autant au niveau du résultat brut que du très pauvre jeu offert ne peut qu’inquiéter tout admirateur des Japonaises. On peut imaginer que la sélectionneuse Asakao Takakura fera appel d’entrée à ses joueuses les plus expérimentées, et qui étaient sur le banc lors du match précédent, telles que Mizuho Sakaguchi, l’ex-Montpelliéraine Rumi Utsugi, ou Mana Iwabuchi (entrée seulement en cours de jeu contre l’Argentine). Mais même avec elles, il faudra batailler dur contre une Écosse qui a montré deux visages bien différents face à l’Angleterre (1-2). Apathique, étouffée, dépassée pendant 45 minutes, avant de se montrer beaucoup plus entreprenante et dynamique. Quel Japon et quelle Écosse verrons-nous ce vendredi ?

Joueuses à surveiller :
Japon : Kumagai, capitaine (n°4, Lyon), Hasegawa (n°14, NTV Beleza), Utsugi (n°2, Seattle), Iwabuchi (n°8, INAC Kobe)
Écosse : Little, capitaine (n°8, Arsenal), Cuthbert (n°22, Chelsea), Emslie (n°18, Manchester City), Evans (n°11, Arsenal).

Prono : Japon

———————————–

Vendredi 14 – 21h – Le Havre

ANGLETERRE   –   ARGENTINE

Chez les garçons, les confrontations footballistiques entre ces deux nations sont toujours un peu spéciales (Malvinas, Malvinas…) Pas chez les filles, et tant mieux. Les Argentines, toutes à leur joie légitime d’avoir enfin décroché un point en phase finale de CM après 8 échecs dans les éditions précédentes et, qui plus est, face au Japon, rêvent de faire aussi bien contre le numéro 3 mondial. Mais la tâche s’avère d’autant plus ardue que les Three Lionesses voudront assurer leur qualification dès ce deuxième match. On peut s’attendre à les voir démarrer pied au plancher, comme face à l’Écosse où elles avaient impressionné pendant toute la première période, avant de baisser de pied par la suite. Reste à savoir si les Argentines n’auront pas laissé trop de force en route lors de leur entrée en lice. En tout cas, on se réjouit de revoir leur brillante meneuse de jeu, Estafania Banini.

Joueuses à surveiller :
Angleterre : Parris (n°7, future Lyon, joueuse FIFA contre l’Écosse), Kirby (n°10, Chelsea), Bronze (n°2, Lyon), White (n°18, Manchester City).
Argentine : Banini (n°10, Levante, joueuse FIFA contre le Japon), Jaimes (n°9, Lyon), Cometti (n°6, Séville), Barroso (n°2, Madrid CFF).

Prono : Angleterre

 


 

Groupe E

 Samedi 15 – 15h – Valenciennes
PAYS-BAS  –  CAMEROUN

Les championnes d’Europe 2017 néerlandaises ont entamé leur mondial exactement comme il y a 4 ans : par une victoire 1-0 sur le même adversaire, la Nouvelle-Zélande. La victoire fut très longue à venir, puisque l’unique but de la rencontre fut inscrit à l’entame du temps additionnel par Jill Roord. Les Oranje ont alterné le bon et le moins bon lors de cette entame. Une volonté de bien faire certaine, quelques bons mouvements de jeu, rapides et intelligents, mais aussi beaucoup de maladresses et de mauvais choix… Le Cameroun, lui, battu a minima – mais battu… – par le Canada (0-1) n’a rien montré lors de cette opposition. Il lui faudra se réveiller s’il veut inquiéter son adversaire du jour dont on attend qu’il monte en puissance…

Joueuses à surveiller :
Pays-Bas : Martens (n°11, Barça, joueuse FIFA contre la NZ), Van de Donk (n°10, Arsenal), Miedema (n°9, Arsenal), Van de Sanden (n°7, Lyon)
Cameroun : Onguéné (n°7, CSKA Moscou), Ngo Ndom, la gardienne (n°1, Amazones FAP), Awona (n°11, Dijon), Yango (n°10, Saint-Malo).

Prono : Pays-Bas

———————————

Samedi 15  – 21h – Grenoble
CANADA  –  NOUVELLE-ZÉLANDE

 Retrouvailles… Les deux adversaires partageaient la même poule (avec les Pays-Bas) lors de l’édition 2015 au Canada…. Et s’étaient déjà affrontés à la 2e journée. Résultat ? Un bon vieux 0-0 des familles. Vu que chez ces deux équipes, les défenses l’emportent régulièrement sur les attaques, je ne crois pas qu’il faille s’attendre à un déluge de buts cette fois encore… Le Canada l’a emporté de justesse devant le Cameroun lors de son premier match (1-0), et la Nouvelle-Zélande a perdu le sien dans le temps additionnel (0-1) contre les Pays-Bas… Vous connaissez les enjeux : assurer la qualification pour les premières, survivre pour les secondes et, enfin, remporter une victoire en phase finale d’une coupe du monde pour leur 14e match dans cette compétition…

Joueuses à surveiller :
Canada : Sinclair, capitaine (n°12, Portland), Fleming (n°17, UCLA), Beckie (n°16, Manchester City), Buchanan (n°3, Lyon).
N-Z : Gregorius (n°11, Miramar Rangers), Riley (n°7, Chelsea), Nayler, la gardienne (n°1, futur ex-Bordeaux), Erceg, capitaine (n°8, NC Courage).

Prono : Canada ou nul

————————————

Groupe F

Dimanche 16  – 15h00 – Nice
SUÈDE   –   THAÏLANDE

 Les malheureuses Thaïlandaises, qui ont pris 13 pions dans les filets de la part d’impitoyables États-uniennes se seront-elles suffisamment remises mentalement pour offrir aux Suédoises une opposition digne de ce nom ? On peut en douter. D’autant que la Suède jouera sa qualification, après sa victoire initiale face au Chili (2-0). Un succès obtenu dans les dernières minutes du match, mais qui ne souffrait d’aucune contestation. Même si tout fut loin d’être parfait, les coéquipières de Caroline Seger ont paru très solides avec leur équipe hyper expérimentée. Difficile de ne pas imaginer trois nouveaux points dans leur besace…

Joueuses à surveiller :
Suède : Kosovare Asllani (n°9, Linköping, Joueuse FIFA contre le Chili), Sofia Jakobsson (n°10, Montpellier), Eriksson (n°6, Chelsea), Blackstenius (n°11, Linköping).
Thaïlande : difficile à dire, car on peut s’attendre à un gros turn-over après la déculottée du match précédent.

Prono : Suède

———————————-

Dimanche 16  – 18h00 – Paris (Parc des Princes)
ÉTATS-UNIS  –  CHILI

Les championnes du monde en titre ont prévenu qu’elles arrivaient en France avec les crocs. Et après les inoffensives Thaïlandaises passées à la moulinette (13-0), voici les Chiliennes, battues précédemment par la Suède en fin de match seulement (0-2) qui s’annoncent en victimes expiatoires. Car, intrinsèquement, le Chili n’est pas forcément bien meilleur que la Thaïlande. Mais il possède en son sein peut-être la meilleure gardienne au monde, sa capitaine Christiane Endler. La portière du PSG pourra-t-elle faire des miracles et tenir en échec l’armada US ? Alex Morgan, auteure du deuxième quintuplé de l’histoire de la CM féminine contre la Thaïlande, trouvera-t-elle encore le chemin des filets ?

Joueuses à surveiller :
USA : Alex Morgan (n°13, Orlando), Heath (n°17, Portland), Rapinoe (n°15, Seattle), Lavelle (n°16, Washington).
Chili : Endler, capitaine et gardienne (n°1, PSG), Guerrero (n°3, Rayo Vallecano), Saez (n°18, Rayo Vallecano), Araya (n°8, Séville).

Prono : USA

 

 

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Philippe Serve


Supporter de l'OM depuis sa finale victorieuse en Coupe de France en 1969. Tombé amoureux du foot féminin, un peu d'abord en 2007 et 2008, définitivement en 2011. Ai suivi pendant 4 ans au plus près l'OM féminin via mon site Olympiennes et Marseillaises. Informe au quotidien sur tout le foot féminin, mais aussi sur l'actualité la plus diverse via mon compte perso Twitter @Olympiennes
Article lu 103 fois, écrit le par Philippe Serve Cet article a été posté dans Avant-match et taggé , , , . Sauvegarder le lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.