J 19 | SCO-OM : briser la spirale

C’est un Olympique de Marseille en déliquescence qui se rend au Stade Raymond Kopa d’Angers ce samedi, pour le compte de la 19e journée de Ligue 1. Une dernière chance pour les olympiens de retrouver le goût de la victoire avant une trêve qui arrive à point nommé.

Alors oui, cet article arrive un peu tard mais autant vous dire que si j’avais dû vous le livrer dans la foulée de cet affligeant OM-RCSA en Coupe de la Ligue, tout n’aurait été qu’un ramassis de propos déplacés. J’ai donc tout mis à la poubelle et laissé la pression retomber.

 

Pour tout recommencer

Quand, en début de semaine, on invitait les joueurs de l’OM à finir en beauté la saison au Vélodrome. C’était pour offrir du spectacle et retrouver la victoire. A la place, on a retrouvé tout ce qui manque à l’OM depuis le début de saison. Une Thauvin-dépendance. Amavi qui creuse sa tombe semaine après semaine. Le pauvre devrait presque être prêté, tant il est emprunté. Un gardien de but qui accuse le poids des années à moins qu’il ne s’agisse de celui de ses vacances. Agaçant Mandanda, toujours du bon côté mais incapable de pousser sur ses jambes pour aller chercher des penaltys largement à sa portée. Maudite gravité. Il tombait plus qu’il ne plongeait ! Enfin, la pointe de l’attaque est aussi précise qu’un penalty d’Adil Rami ce qui ne manque pas d’interpeller. Il manque surtout à l’OM un mental d’acier (@The_Jester_Fr) et un esprit d’équipe qui a disparu depuis bien trop longtemps.

Une spirale infernale

Attention maux de tête en vue…

Les chiffres sont éloquents. Sur les onze derniers matchs le bilan est de huit défaites, un nul et deux victoires contre les ogres amiénois et dijonnais. Dramatique.
La défense de l’OM est une immense passoire qui encaisse en moyenne plus de deux buts par match. Si l’attaque est toujours prolifique, il est compliqué de devoir gagner des matchs en devant toujours marquer trois fois. Le déplacement en Anjou s’avère donc celui de tous les dangers pour cette ultime journée de Ligue 1 en 2018.

… mais encore de l’espoir

L’OM n’est pourtant pas à plaindre. Avec deux matchs en retard, les Marseillais sont toujours 6es et à 8 points de la deuxième place. Tout reste jouable et les olympiens ont encore leur destin entre leurs mains. Étrange paradoxe au vu de la série actuelle. Le match de Strasbourg a pu redonner du rythme aux titulaires. Gustavo a enfin rayonné et Super Flotov est de retour pour cette 19e journée. On espère juste que Payet aura retrouvé un mental et laissera Thauvin frapper un penalty. Si d’aventure l’arbitrage venait à nous sourire !
Une victoire, même moche, serait belle à prendre tant le navire tangue dangereusement.

Passants d’Angers

Ce weekend, l’OM vient par chez moi, à Angers. Le club est dans le ventre mou du classement, tendance dégringolade au gré des reports successifs. Le SCO compte 18 points après 16 journées. Pas vraiment le rythme d’un concurrent direct. Les joueurs de Stéphane Moulin ont surtout l’énorme inconvénient de ne pas avoir disputé de match depuis leur nul à Nice le 4 décembre ! Les Angevins quittent des gilets jaunes pour retrouver des bonnets rouges. Les jambes des locaux risquent néanmoins d’être lourdes en fin de match. Ça nous permettra peut être de faire une belle deuxième période de haute volée. Le SCO a également de grosses difficultés à domicile cette saison avec deux victoires en huit matchs. Une aubaine pour l’Olympique de Marseille ?


Tout cela dresse le portrait-robot d’une victime expiatoire mais il y’a fort à parier que les angevins ne se laisseront pas faire. La dalle angevine est la marque de fabrique du SCO et Raymond Kopa sera plein ce samedi. Comptez sur moi pour donner de la voix pour les phocéens. Les joueurs angevins ont cependant souvent réussi de belles performances face à l’OM. Le SCO avait même été surnommé « le petit OM » dans un passé sulfureux. La balance devrait normalement pencher en faveur des Marseillais mais on ne peut plus jurer de rien en ces temps de désolation.

Alors un peu d’entrain ! Haut les cœurs ! Jingle bells et toussa toussa. Il faut espérer le miracle de Noël pour redonner de l’élan à un OM en perdition. Père Noël, si tu nous lis…

Cher Santa, vu que tu ressembles à Zubi, pour le Noël de mon OM, j’aimerai : un avant centre, un latéral gauche, un ailier gauche et un gardien décisif. Éventuellement un milieu perforateur, puissant façon casseur de ligne. Je veux bien aussi un coach de qualité, un président qui montre qu’il est là et un DS qui sait dégraisser. Merci de pas être trop en retard. Besoin de garder mon âme d’enfant. Bises.

Allez l’OM !!!!

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Louis Gustave


Mieux vaut éviter les tacles à la gorge, ça s'appelle une cravate et c'est bien trop sérieux.
Article lu 268 fois, écrit le par Louis Gustave Cet article a été posté dans Avant-match et taggé , , . Sauvegarder le lien.

Une Réponse pour J 19 | SCO-OM : briser la spirale

  1. Merci, puissent les olympiens nous aveugler par leur jeu autant que ta spirale , et éviter de relancer les angevins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.