J 3 | PSG-OM : aux balles masquées !

Dans un contexte toujours plus étrange et particulier, l’OM se déplace en terres parisiennes pour leur deuxième rencontre du championnat 2020-21. L’occasion pour les Olympiens de profiter de la série d’absences dans le camp adverse et ainsi mettre fin à une longue série sans victoire contre l’ennemi juré ? Rien n’est moins sûr.

Petite précision : ce deuxième match de championnat de l’OM contre Paris est officiellement le troisième, la faute au report du premier match contre St Etienne, qui se jouera le jeudi 17 septembre.

D’habitude, je mets un point d’honneur à trouver un thème et à faire des vannes sur ce thème tout au long des mes avant-matchs, mais là avec la reprise du boulot en pleine pandémie, je n’ai pas vraiment d’idée de thème… Je pourrais parler du virus, mais ce serait téléphoné et affreusement redondant. C’est donc exactement ce que je vais faire puisque, mine de rien, on est en plein dedans !

Rassurez-vous, pas de théorie du complot fumeuse, pas de discours anti-masque/vaccin, pas de sponsor illuminati ou reptilien, non ! Un simple avant-match comme nous en avons l’habitude sur MassaliaLive, tout en légèreté de ton et de plume… clavier.

La métamorphose (dOvid) ?

À la fin d’une quatorzaine version Ligue des Nations et avec une seule journée de championnat au compteur, l’OM est 10e avec 3 points, difficilement gagnés, face à un vaillant adversaire brestois. Le club phocéen est néanmoins devant un Paris, 14e du classement, qui affiche le famélique total de 0 point ! 

Bon… Ok, ils n’ont joué aucun match à l’heure où j’écris ces lignes… Laissez-moi jubiler tant que je peux ! Et puis qui sait, peut-être que Lens créera la surprise ! (si le match n’est pas encore reporté…)*

Au bilan des confrontations, le statu quo demeure : en 81 matchs de L1 entre l’OM et Paris, les deux clubs affichent tous deux un total de 31 victoires pour 19 matchs nuls. En revanche, lorsque les Olympiens se déplacent en capitale, la chanson est toute autre…

En 41 oppositions, l’OM ne s’est imposé que 9 fois, pour 11 nuls et 21 défaites. Pour trouver une trace de victoire marseillaise à Paris, il faut remonter au……… 28 février 2010, soit avant l’ère qatarie (je ne ferai aucun commentaire à ce sujet…).

Inutile de préciser qu’une victoire ce dimanche serait aussi bienvenue qu’inattendue. Cependant, même si elle sera forcément difficile, cette rencontre tombe une année qui peut être la bonne si on fait le tour du côté de l’infirmerie.

Le foot est un sport Co(vid)

Dans le contexte actuel, il devient presque obligatoire de faire un point sur les cas de COVID dans les effectifs avant un match. Nous avons pu déplorer une première vague de cas à la Commanderie juste avant le match contre Brest, avec 2… Non, 4… Non, 8 cas ! … Non, je ne sais plus… Trop dur de suivre avec les faux-positifs et les « Il est peut être malade ! En fait, non… Mais sûrement ! Peut-être ! ».

Aujourd’hui, c’est au tour des Parisiens d’accueillir, bien malgré eux, le virus dans leur équipe, avec sept cas confirmés. Le dernier en date est le Français Mbappé, qui vient s’ajouter à la liste des contaminés ibiziens : Neymar, Di Maria, Paredes, Marquinhos, Icardi et Navas.

Avec autant d’absents de poids, l’espoir d’une victoire olympienne commence à se dessiner, mais ne nous enflammons pas non plus ! Cela sera très difficile comme à chaque fois, surtout qu’ils seront remontés à bloc après leur défaite en finale de la C1, que nous n’avons pas manqué de célébrer, en bons supporteurs chauvins que nous sommes.

Après, ne nous leurrons pas. Même sans leurs stars, le banc parisien est largement capable de tenir la comparaison avec la plupart des équipes de L1, voire même de les surpasser. Ainsi nous considérerons plus une équipe A bis qu’une équipe Z, malgré tout ce que les réseaux sociaux parisiens veulent nous faire croire, comme pour se dédouaner d’avance en cas de déconvenue.

À l’heure de la publication, nous apprenons que Sergio Rico est de retour dans le groupe parisien, tandis que Neymar, Keylor Navas, Leandro Paredes et Angel Di Maria ont repris l’entraînement. Ils pourraient donc pouvoir jouer contre l’OM dimanche. Tuchel pourrait même avoir un renfort de plus en la personne de Alessandro Florenzi (Roma) s’il paraphe son contrat ce jour. Un onze de départ qui sera donc très différent de celui aligné à Lens.

Côté marseillais, Sarr est forfait et Sanson, victime d’une contracture pourra être aligné par Villas-Boas.

Le Mercato(vide)

Ce satané virus est un transfert mercato dont toutes les équipes se passeraient, mais il faut désormais composer avec, malheureusement. En parlant de transferts, même si le marché a été prolongé jusqu’au 5 octobre pour cause de situation sanitaire, la perspective d’enregistrer de nouvelles arrivées à l’OM est peu probable. Pour l’instant, mise à part la signature définitive d’Alvaro, l’arrivée de Gueye et du japonais Nagatomo, ainsi que le prêt de Balerdi, il y a eu peu de mouvements dans les rangs olympiens.

Selon différents bruits de couloir, on pourrait espérer un attaquant pour suppléer Pipa Benedetto, mais il faudra faire avec les moyens du bord, c’est à dire pas grand chose… (#Yapasdargent). Nous verrons donc début octobre si l’équipe s’est renforcée à un poste qui nous fait cruellement défaut, et ce depuis des années.

L’ex-président, de nouveau président, et accessoirement amateur de billard

Qu’on se le dise, il n’y a pas qu’au poste d’attaquant que nous avons besoin de renforts, mais notre situation financière nous oblige à faire des choix. McCourt ayant décidé de faire respecter la distanciation sociale et les gestes barrières à son compte en banque, nous sommes forcés de rester à l’affût de bonnes affaires peu couteuses. Un mal pour un bien ? Nous ne savons que trop bien qu’un achat mirobolant ne signifie pas toujours retour sur investissement… Je ne vise personne, mais suivez mon regard.

N’ayant pas encore de match référence cette année pour effectuer une projection ni une comparaison avec les précédentes rencontres, je me vois contraint et forcé d’arrêter cet avant-match ainsi ! Mais je me permets de vous laisser humblement avec ce conseil : respectez les consignes sanitaires, même si elles vous semblent contradictoires ou inutiles. Il vaut mieux porter un masque pour rien que d’attraper un virus qui nous casse les… pieds (c’est bien « pieds ») depuis des mois. Pensez à vos proches.

Cette année 2020, qui décidément enchaine les bizarreries, pourrait être l’année qui mettra un terme à cette période de disette en terre parisienne. De toute manière, que l’on gagne ou non, les critiques pleuvront (« Vous avez gagné contre l’équipe Z parce que tous les titulaires étaient absents, bande de chèvres ! » ou « HAHA ! Vous avez perdu même contre l’équipe Z, bande de chèvres ! »), alors concentrons nous sur notre jeu pour, peut-être, accrocher une victoire qui nous échappe depuis trop longtemps.

Allez l’OM (et portez un masque) !

 

* et en effet Lens a créé la surprise hier soir (victoire sur le score de 1 à 0)

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de SofaWarrior


Le prof préféré de ton prof préféré. J'ai vu de la lumière et je suis rentré. En plus, on m'a promis de la Guinness à volonté.
Article lu 328 fois, écrit le par SofaWarrior Cet article a été posté dans Avant-match et taggé , , . Sauvegarder le lien.

Une Réponse pour J 3 | PSG-OM : aux balles masquées !

  1. Merci d’ être fidèles au poste, pas facile de se connecter avec ce début de saison tout bizarre .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.