J 7 | OM-RCS : sortir de la tempête

Depuis jeudi le temps tourne à l’orage pour le peuple Olympien. Deux bourrasques synonymes de défaite, une pluie d’erreurs individuelles, des vagues qui submergent notre défense, le tout accompagné d’une interdiction de stade, obligeant nos supporteurs à rester confinés à la maison, comme lors d’un cyclone de niveau cinq. Il est temps que le beau temps revienne !


Sursaut d’orgueil

Le sursaut d’orgueil attendu contre le rival lyonnais n’ayant pas eu lieu dimanche, et le contrecoup de cette défaite au score large nous laisse plus que dubitatifs. Le nuage moins menaçant qui arrive ce jour, avec Strasbourg, pourrait être le symbole d’une tempête qui s’achève. La fragilité défensive observée lors contre Lyon, et qui nous suit depuis le début de saison, pourrait écorcher la confiance marseillaise. Cette défense olympienne n’avait pas sorti l’imperméable face aux Gones ou peut-être l’ont-ils laissé aux vestiaires à la mi-temps. Sans compter qu’un des problèmes réccurents depuis le début de saison réside dans l’incapacité à gérer les quatre-vingt-dix minutes d’une rencontre.

Tout à fait capable de faire de bonne performance, comme durant la première période à Lyon, il est trop souvent arrivé à l’équipe de Rudi Garcia, d’avoir des moments d’absences qui se sont trop souvent reflétés par de grossières erreurs individuelles, aussi bien défensivement qu’offensivement.

Contrairement au match sur le Rocher, ce manquement fût insurmontable dimanche soir. Plus surprenant, ces erreurs viennent entre autres, des joueurs cadres : Rami à Monaco ou encore Gustavo.

Le côté positif que l’on peut imaginer est que Luiz Gustavo ne laissera pas cette mauvaise prestation, se suivre d’une seconde de même nature. L’homme fort de la saison passée, peu importe son poste, doit montrer le chemin aux autres, comme il a su si bien le faire la saison passée. En revanche Adil Rami n’aura pas cette occasion, suite à sa blessure qui devrait l’écarter des terrains, encore deux matchs. Est-ce parce que les cadres faillissent, que l’équipe vacillent ou l’inverse ?

Jusqu’à présent, la force de l’équipe de Rudi Garcia résidait dans la capacité à tirer parti de sa supériorité dans les matchs à leur portée, quand elle avait plus de mal à gérer une opposition aux rapports de forces plus équilibrés ou désavantageux. Bien que la difficulté à battre les cadors du championnat persiste (Monaco avait laissé entrevoir une lueur), l’OM nous a également habitué à savoir se reprendre après des défaites, à l’image des réactions au cours de match. Le moment est donc venu de sortir la tête de l’eau.

Bricoler un abri de tempête…

Nos adversaires du jour sont actuellement neuvièmes du classement de Ligue 1 après, deux défaites, deux nuls et deux victoires. Alors que le RC Strasbourg Alsace n’était pas l’équipe la plus régulière de notre championnat l’an passé, elle a cependant réalisé de mémorables exploits. Notamment à domicile, poussé par leur public avec un 3-2 contre Lyon et un 2-1 contre Paris. Nous avions également été surpris de notre côté, ne pouvant obtenir qu’un nul (3-3) sur leur pelouse. En revanche nous les avions battus à domicile (2-0).

Et justement c’est à domicile, que nous jouerons la septième journée de Ligue 1 et contrairement à jeudi et dimanche derniers, les supporteurs pourront chanter, crier et apporter tous leurs soutien aux joueurs. Point non négligeable tant les hommes de Rudi Garcia en semblaient orphelins.

Face à une équipe joueuse nous auront une chance de voir un match plaisant, dans lequel l’intensité que mettrons nos joueurs devrait être déterminante et ce, on l’espère, pendant la totalité du match. Jouer tous les trois jours a pour avantage de changer rapidement d’horizon, mais apporte aussi la problématique du roulement d’effectif. Ainsi Rudi Garcia devra comme l’an dernier, réussir à mettre en place une équipe solide à chaque match, tout en changeant son onze titulaire, et en assurant une rotation pour conserver compétitivité et fraîcheur.

Malgré l’urgence de résultat, mercredi soir l’entraîneur marseillais devra faire des choix, en fonction de la forme physique des joueurs et des absents. Encore une fois, le coach va devoir repenser sa défense, la présence de Kamara semble évidente en l’absence de ces deux acolytes. En effet, déjà privé de Rami en défense centrale, il devra faire avec l’absence du jeune croate Ćaleta-Car, suspendu, et qui avait fait une prestation où nous retiendrons malheureusement l’expulsion, quelques lacunes et une certaine lenteur.

Une fois de plus Luiz Gustavo risque de voir son nom descendre d’un cran sur la feuille de match, à moins que le tacticien ne fasse resurgir le Vin Diesel de Marseille : Aymen Abdennour. A moins d’un Thomas Hubocan qui réintègre le groupe pour ce match. Au milieu de terrain Maxime Lopez, absent du choc face à Lyon, pourrait être titularisé, sachant que son entrée face à Guingamp avait été satisfaisante. Devant, Thauvin et Payet tiendront certainement leur place. Njie quant à lui est blessé. En pointe nous devrions retrouver Kostas Mitroglou. Sur le côté gauche, Ocampos semble moins en forme, ou Namanja Radonjic, qui n’a malheureusement pas réussi à redorer le bilan des jeunes joueurs recrutés à prix d’or par le club, étant donné que sa pointe de vitesse et son manque de réflexion dans sa dernière relance, nous rappelle quelqu’un… Il n’est cependant pas question de faire des conclusions hâtives, attendons son premier extérieur du pied pour nous assurer qu’il ne s’agit pas du cousin Serbe de Clinton.

Les nouveaux arrivants ont très peu joué et découvrent le championnat, faisons preuve de patience, à eux de nous faire mentir et à Rudi Garcia de faire en sorte qu’ils puissent exprimer tout leur potentiel. S’éloigner du podium n’est pas acceptable en ce début de saison, et notre avenir européen, le proche, comme le lointain, ne doit pas nous échapper.

Notre horizon futur se prépare dès ce soir contre le RCSA… et nous n’imaginons pas autre chose qu’une victoire.

Allez l’OM !

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de florent.b


Gastronome et supporter de l'OM, je n'aime rien tant que les combinaisons qui en mettent plein les papilles et les yeux. À table et bon match !
Article lu 241 fois, écrit le par florent.b Cet article a été posté dans Avant-match et taggé , , . Sauvegarder le lien.

Une Réponse pour J 7 | OM-RCS : sortir de la tempête

  1. Merci et oui ALLEZ OM !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.