OM-SMC : c’est Caen le bonheur ?

Aussi tendus qu’une jouvencelle – et sa ceinture de chasteté – scrutant l’arrivée de son preux chevalier, les supporteurs marseillais attendent l’ouverture du Mercato d’hiver. Leur point commun ? Ce mélange d’envie, d’excitation, de crainte, d’imaginaire fantasmatique, et surtout l’espoir de ferrer du très gros poisson !

En attendant ce jour béni, chacun prendra son mal en patience et se tournera vers l’actualité olympienne, riche et animée, en dépit d’une trêve internationale de quinze jours. Pour tous ceux qui étaient en vacances sur la lune voici un petit rappel des titres.

Million d’Euros baby

Jeté comme un « malpropre »  après six ans de bons et loyaux services, Franck Passi peut l’avoir mauvaise. Pour le côté « classe à l’américaine »,  il y a à redire, tant il est vrai que sa mise à l’écart fut froide et brutale, tel un passement de jambe de Rekik un soir de match.

Passablement énervé, et bénéficiant probablement de conseils peu avisés de quelques sangsues malveillantes, El Local s’est mis en tête de toucher le pactole de l’Euromillions. Comme stipulé dans le Code du travail, Passi devrait percevoir l’intégralité des salaires correspondants à un contrat qui court jusqu’en 2018, soit environ un million d’Euros. Là où les choses se gâtent, c’est que l’ex-coach olympien a choisi Carlo Alberto Busan pour défendre ses intérêts, le même qui avait négocié les indemnités de Laurent Blanc lors de son éviction du PSG (soit 22 millions).

Il se murmure que les dommages et intérêts réclamés par Franck Passi seraient faramineux, lui permettant ainsi de se payer un vrai diplôme d’entraîneur et des cours particuliers de tactique, avec René Girard.

passi-millionnaireUne toute petite compensation financière…

Comme si cela ne suffisait pas, l’avocat en question aurait pour projet de faire invalider le contrat de Rudi Garcia, afin que le club réintègre Passi comme entraîneur numéro un. L’OM ne pouvant avoir deux entraîneurs simultanément et ayant deux mois pour faire homologuer le contrat de Garcia, on se dirige tout droit vers une bataille juridique dont les médias vont se délecter à souhait. Certains avancent même que Cyril Hanouna a sous le coude un pilote d’émission intitulé « Touche Pas à Son Poste ! ».

Chose habituelle chez nous, on marche littéralement sur la tête, mais ça n’a pas l’air de surprendre le public outre mesure.

Running man

Pendant que certains tentaient de braquer l’OM, d’autres cherchaient à tuer le temps, et quoi de mieux qu’une montre à vingt-cinq mille euros pour ça ? Florian Thauvin ayant vraisemblablement des soucis pour lire l’heure quand on la lui demande – les diamants cachant ostensiblement les chiffres sur le cadran – deux charmants messieurs ont alors pris l’initiative de lire l’heure par eux-mêmes en agressant l’attaquant olympien.

Thauvin« Rendez-moi ma montre, Monsieur l’arbitre, oh ! »

Fort heureusement, grâce à son coup de rein légendaire, Florian a pu s’enfuir sans qu’il y ait trop de dégâts, bien qu’il ait été psychologiquement secoué ; on le serait à moins !

Ce qui reste quand même inexplicable, c’est le « Marseille bashing » qui s’en est suivi. Le journal l’Équipe a, en effet, accordé une double page à un évènement certes terrible, mais malheureusement courant dans le milieu du football , et les journalistes parisiens – n’ayant jamais mis un pied à Marseille pour certains – ont expliqué à qui voulait bien l’entendre que le projet McCourt était en péril, qu’aucun joueur ne voudrait signer à l’OM à cause de l’insécurité ambiante, le tout s’appuyant même sur des interviews de joueurs obscurs prétendant avoir snobé le club au motif consensuel que « Marseille, ça craint »…

L’emballement fut tel que certains se sont même demandé si Donald Trump n’avait pas été élu par les Américains à cause de l’insécurité qui régnait supposément à Marseille. Quant aux cambriolages et autres agressions constatés à Lyon, Lille ou Paris (et dont l’Équipe ne parle jamais), faisons confiance à la presse pour les minimiser, et maintenir ainsi le climat délétère qui leur permet de faire du chiffre.

 

Menteur, menteur

L’OM tenant décidément le haut du pavé médiatique, le jeu à la mode ces derniers temps était d’annoncer comme recrue potentielle, tout joueur remplaçant dans son club, en conflit avec son coach ou en fin de contrat, ce qui représente deux cent cinquante footballeurs professionnels environ !

Les noms les plus incroyables ont circulé du côté de la commanderie, faisant vendre du papier à des journalistes sans scrupules ou saliver des supporteurs que l’on sait facilement prompts à rêver après des années de vaches maigres.

Citons pêle-mêle : Ivanovic, Yaya Touré, Obi Mikel, Strootman, De Rossi, plus la moitié du banc de touche du Barça… sachant que si Messi ou Ronaldo font la moue dans les prochaines semaines, une âme bienveillante fera courir le bruit qu’ils adorent la bouillabaisse de Chez Fonfon ou le SportBeach* (pour les initiés).

Un simple coup d’œil aux salaires stratosphériques de tous ces joueurs devrait pourtant suffire à calmer les ardeurs des plus téméraires. Touré par exemple touche quinze millions d’euros par an —net d’impôts— mais serait disposé à faire un « effort salarial » pour rejoindre le club. Comme c’est charitable, quelle grandeur d’âme ! Nous laisserons aux lecteurs le soin de lire entre les lignes et surtout de chiffrer le montant de cet effort. Même s’il réduisait son salaire de moitié ce serait impensable ! Gageons que le président Eyraud, en bon homme d’affaire qu’il est, avance masqué afin de dénicher la perle rare.

Parmi les joueurs qui rejoindront l’équipe en janvier, il y a fort à parier que l’on ait des surprises, espérons juste qu’elles soient bonnes.

Leo MessiLionel Messi est à Marignane selon @MythoSport.fr

L’adversaire du jour

Pour n’importe quel grand club, affronter le quinzième de Ligue 1 s’apparente à une formalité. D’autant plus que le niveau défensif affiché par le Stade Malherbe de Caen est affligeant, que son animation offensive orpheline d’Andy Delort – dont les Tigres de Monterrey doivent encore regretter l’achat – peine à se montrer efficace, et que son milieu de terrain ne s’est jamais remis du départ de Kanté.

De fait, seul Ferret semble sortir du lot dans cette équipe, mais il devrait être forfait pour le match.

vaches-normandesXavier Gravelaine a fait des émules

Et puis, pour n’importe quel grand club, oui… sauf pour l’OM ! Tout d’abord parce que l’équipe pointe à une piteuse douzième place. Ensuite parce que la ligne défensive olympienne, que ce soit avec Pelé, Sakai, Rolando, Doria ou Rekik, est probablement une des seules en France à rivaliser de médiocrité avec son homologue Normande.

Enfin, parce que depuis quelques saisons, les Caennais sont devenus notre bête noire :

Depuis 2008, les olympiens ne parviennent pas à battre les normands à domicile. Ils restent sur deux défaites consécutives au vélodrome, dont un 0-1 de triste mémoire en août 2015, ayant marqué la fin de l’aventure Bielsa à Marseille. La pauvreté de notre animation offensive et la perspective de voir Rémy Vercoutre de faire son « match de l’année » sont là pour nous rappeler que ce sera compliqué dimanche.

Pourquoi allons-nous gagner ce match ?

• Parce qu’avec tous les noms qui circulent pour renforcer l’équipe, on fait presque peur !

• Parce que Gomis va récupérer le brassard, ce qui lui permettra d’arrêter de bouder !

• Parce que Rudi Garcia risque de sombrer dans l’éthylisme chronique si on ne gagne pas !

• Parce que Diarra est suspendu mais qu’il a trouvé dix millions par terre !

• Parce que Bouna Sarr va lever la tête quand il court !

Pourquoi pourrions-nous le perdre ?

• Pelé, Sakai, Rolando, Doria, Hubocan, Zambo Anguissa, Sarr… on continue ?

• Parce que Vercoutre est un ancien lyonnais, et que l’arbitre a ses habitudes !

• Parce que Thauvin est encore en train de courir et qu’il va se fatiguer avant le match !

• Parce que relancer les équipes en difficulté est une spécialité marseillaise !

• Parce qu’un certain Iseka enverra un sms pour dire qu’il est bloqué à l’aéroport de Caen-Carpiquet !

Le match vu du forum :

« Effectivement lors de la dernière victoire contre Caen au Vélodrome, Mamadou Samassa jouait chez nous »@Benzo

peurLa confiance

« Rolando il est bien gentil, mais à part son match à Paris, où toute l’équipe s’est déchirée pour défendre, il a été bidon »@Herpès Léonard

rolandole QI football

« Gros meffi sur ce match… si on les laisse prendre confiance, avec notre défense en plâtre moisi ils peuvent nous en planter plus d’un. »@Peezee

lemuriensL’arrière garde marseillaise !

L’optimisme ambiant incite surtout à écrire une lettre au Père Noël afin qu’il nous gâte au mercato d’hiver, parce qu’ il va falloir souffrir et serrer les dents jusque-là…

Allez l’OM !

 

*Club privé marseillais

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de fayçaldinho


Manchot- analphabète - susceptible. Le spécialiste de l'aigreur et de la mauvaise foi. Supporter de l'OM de 1986 à 1999 et depuis je subis... mais JHE pourrait bien changer la donne
Article lu 1328 fois, écrit le par fayçaldinho Cet article a été posté dans Avant-match et taggé , , . Sauvegarder le lien.

2 Réponses pour OM-SMC : c’est Caen le bonheur ?

  1. J’aime quand tu es mordant ! 🙂