CDM féminine : résultats J2 (2/2)

Suite de la 2e journée de poules avec les matchs des groupes D, E et F, plus un match décalé du groupe C. Italie, Angleterre, Pays-Bas, Canada, USA et Suède qualifiés, le Japon se relance, Jamaïque et Thaïlande éliminées, encore des pénos à foison et des exploits de gardiennes (Endler superstar) !

Groupe C

JAMAÏQUE  0 – 5  ITALIE

 Après sa grosse performance face à l’Australie (2-1), les Italiennes espèrent confirmer et, du même coup, assurer leur qualification devant des Jamaïcaines qui ont subi la loi de Cristiane et du Brésil (0-3)…
La première période est largement à l’avantage des Azzurre  qui vont vite ouvrir le score. Après une première frappe de Barbara Bonansea, la double buteuse contre l’Australie, bloquée par l’excellente et jeune Sidney Schneider (5’), l’attaquante de la Juventus est bousculée dans la surface et l’arbitre accorde le pénalty. Schneider, qui avait déjà stoppé un péno de Andressa Alvès au match précédant, récidive en détournant superbement le tir de Cristiana Girelli ! Mais l’arbitre, avec l’assistance vidéo, oblige à retirer le pénalty, Schneider ayant avancé de… 10 cm devant sa ligne, donnant qui plus est un carton jaune (ridicule !) à la gardienne jamaïcaine… La deuxième tentative est la bonne pour Girelli (12’, 1-0)… L’Italie continue de dominer et double la mise un quart d’heure plus tard sur corner. Bonansea, à la réception, talonne dos au but, le ballon tombe sur la cuisse de Girelli et va au fond (26’, 2-0). L’Italie est proche du 3e but deux minutes plus tard sur un cafouillage dans la surface jamaïcaine, mais elle en est empêchée, d’abord par Schneider, puis par la barre transversale…
À la pause, l’Italie mène 2-0 et il n’y a rien à dire…
La deuxième période sera à sens unique, « tuée » dès la 47e seconde avec le coup du chapeau pour Girelli qui marque son 3e but de la soirée de la tête sur un centre de la droite et une intervention ratée de Schneider (46’, 3-0)… Une frayeur pour la capitaine italienne Sara Gama lorsque Shaw tente un retourné et confond la tête de l’ancienne Parisienne avec le ballon (69’). Plus de peur que de mal… Trois minutes plus tard, Aurora Galli, à peine entrée en jeu, déclenche un missile de 20m en pleine lucarne (72’, 4-0) ! Moins de dix minutes plus tard, on retrouve la joueuse de la Juve lancée dans le dos de la défense Jamaïcaine. Galli dribble Schneider et marque dans le but vide pour son doublé (81’, 5-0)… La dernière action sera pour les Reggae Girlz avec une frappe de 20 mètres de Dolaun, que Giulani détourne joliment…
Avec cette deuxième victoire consécutive, l’Italie se qualifie pour les 8es. La Jamaïque ne peut plus rien espérer…

Résumé vidéo du match

Et un Coup du chapeau  pour la signora de la Vieille Dame Cristiana Girelli !

Joueuse FIFA du match : Ctistiana Girelli (Italie)

Note globale pour la Jamaïque : 3
Note globale pour l’Italie : 8
Note du match : 6,5

Reims   –  12 016  spectateurs

3e et dernière journée
ITALIE  –  BRESIL
AUSTRALIE  – JAMAÏQUE

 



Groupe D

JAPON  2 – 1  ÉCOSSE

Deux vaincues de la 1re journée, et donc un seul et même impératif pour les deux formations : vaincre ! Le début du match est plutôt équilibré et un peu attentiste, entre des Nadeshiko où Hasegawa commence sur le banc et Iwabuchi sur la pelouse et où, surprise, la meilleure Écossaise du match contre l’Angleterre, Claire Emslie est aussi remplaçante.
Les deux premières velléités sont japonaises avec une volée de Nakajima sur un centre de Sugasawa (7’, ça frôle le poteau), puis une tentative de Iwabuchi petit angle (17’, Alexander ferme bien son poteau). Partie remise pour la petite et talentueuse ex-joueuse du Bayern. A la 23e minute, Mana Iwabuchi prend sa chance dans l’axe aux 16,50m, et sa frappe limpide va se loger sous la barre ! 1-0.
Peu à peu, le Japon monte en puissance. Trois minutes après l’ouverture du score, à la suite d’un coup-franc de Nakajima, Saki Kumagai reprend de la tête, et c’est sauvé sur la ligne – de la tête également – par Kim Little ! Les Écossaises souffrent de plus en plus. A 10 minutes du repos, Rachel Corsie bouscule Yuika Sugasawa dans la surface. La Nippone transforme elle-même le pénalty (36’, 2-0)… Après qu’Erin Cuthbert ait tiré au-dessus du but de Yamashita (41’), ce sont encore les Japonaises qui ont la meilleure occasion. Sur un centre court, Hina Sugita reprend en déséquilibre, sur la barre !
L’avantage de deux buts à la pause est tout à fait logique.
Le Japon joue libéré en début de deuxième période et l’on retrouve son jeu fluide à une touche de balle. Sugita a encore une occasion et est contrée (54’). Nana Ichise, elle, nous gratifie d’un superbe tacle défensif en pleine surface sur Evans (57’)… Nakajima arme une grosse frappe excentrée de 20m, obligeant Alexander à dévier en corner…
L’entrée en jeu de l’Écossaise Claire Emslie va changer la physionomie du match. Sous son impulsion, l’Écosse se réveille enfin et prend le match en mains. Les occasions se multiplient (Evans 66’, Cuthbert 76’, puis 77‘ sur le poteau, Evans à nouveau 84’). Les corners se succèdent pour le onze au chardon. C’est une autre entrante, la joueuse de la Fiorentina, Lana Clelland qui va trouver la faille. Elle bénéficie d’une relance complètement ratée d’Ichise pour déclencher une  frappe somptueuse de 25 mètres sous la barre (89’, 2-1)…
Trop tard, le Japon engrange sa première victoire et l’Écosse subit sa deuxième défaite… Un nul face à l’Angleterre suffira aux Nadeshiko pour assurer au minimum la 2e place. Pour l’Ecosse, il faudra battre l’Argentine, puis sortir la calculette…

Résumé vidéo du match

Oui, elle est bien là, Mana Iwabuchi (3e à partir de la gauche), félicitée par ses copines !

Joueuse FIFA du match : Mana Iwabuchi (Japon)

Ma note globale pour le Japon : 6,5
Ma note globale pour l’Écosse : 6
Ma note du match : 6,5

Rennes – 13 201 spectateurs

————————————–

ANGLETERRE  1 – 0  ARGENTINE

 Les Three Lionesses ont arraché leur qualification pour les 8es sur le plus petit des scores, malgré une domination sans partage. La faute a une très grande gardienne, la vétéran argentine Vanina Correa (36 ans) qui, à une exception près, aura tout sorti, y compris un pénalty !
Dès le coup d’envoi, les Anglaises investissent les 30 mètres argentins. Parmi les situations les plus chaudes, une tête de Bronze au prmeier poteau sur centre de Parris (1’) ; une autre de Jill Scott dans les gants de Correa sur centre de Bronze (12), un coup-franc bien placé tiré au dessus des cages par Steph Houghton (16’)… Les Anglaises pensent ouvrir le score lorsque Greenwood se fait descendre dans la surface, faute sanctionnée à juste titre d’un pénalty. Nikita Parris, la future Lyonnaise, qui en avait transformé un contre l’Ecosse , s’élance et tire en coin… mais Correa pare magistralement (27’) ! Moins d’un quart d’heure plus tard, et alors que la pression n’est pas retombée, Correa sauve encore son équipe avec un autre garnd arrêt du bout du pied devant Mead (41’) !
La pause arrive sur ce score qui, s’il ne reflète pas la domination anglaise, est presque entièrement dû aux exploits de Correa. Laquelle va poursuivre son show en seconde période… Surtout avec un arrêt incroyable sur une frappe puissante de Parris et alors que la gardienne était masquée au départ du ballon (51’). Puis elle stoppe une tête à bout portant de Taylor sur un centre de Parris (56’).
L’héroïne du match va néanmoins s’incliner cinq minutes plus tard. Kirby démarque Beth Mead à gauche, l’attaquante d’Arsenal centre devant le but et Jodie Taylor, démarquée, n’a plus qu’à ouvrir son pied pour pousser le ballon au fond (61’, 1-0).
La dernière demi-heure ne changera rien au score malgré les efforts des Anglaises de le doubler, les Argentines faisant parler la grinta, et se défendant avec beaucoup de solidarité et de courage. Deux têtes de Scott au dessus (65’, 72’) et l’Angleterre pourra célébrer sa qualification… L’Argentine n’est pas pour autant éliminée. Une victoire sur l’Écosse pourrait même lui réserver un historique 8e…

Résumé vidéo du match

Le formidable arrêt de l’héroïne du jour, Vanina Correa, sur le pénalty de l’Anglaise Nikita Parris.

Joueuse FIFA du match : Vanina Correa (Argentine)

Ma note globale pour l’Angleterre : 6
Ma note globale pour l’Argentine : 6
Ma note du match : 7

Le Havre – 20 294 spectateurs.

3e et dernière journée
ANGLETERRE – JAPON
ÉCOSSE – ARGENTINE

 


Groupe E

PAYS-BAS  3 – 1  CAMEROUN

 En cas de victoire, les Oranje signaient leur qualification pour la suite du tournoi. Mais autant le dire, pendant 40 minutes, ce match fut une purge, avec un seule action digne d’être notée, une frappe de la Nigériane Gabrielle Onguene de l’intérieur de la surface, mais non cadrée.. Et puis dans les cinq dernières minutes, tout s’anime. C’est d’abord la Lyonnaise Shanice van de Sanden qui déborde sur son aile et centre devant le but pour la tête de Viviane Miedema qui catapulte le cuir au fond (40’, 1-0)… La joie néerlandaise est de courte durée, puisque trois minutes plus tard Onguene est trouvée entre deux défenseures dans l’axe. Elle lobe Van Veenendaal de la tête et reprend derrière pour glisser le ballon dans les filets (43’, 1-1). C’est le score à la pause.

Après avoir égalisé, Gabrielle Onguené a tenu à rendre hommage à l’ancienne capitaine du Cameroun, Ghislaine Bebom, décédée dimanche dernier…

La deuxième période sera bien plus intéressante et démarre fort. Sur un coup-franc pour les Pays-Bas, Groenen est démarquée à droite. La nouvelle joueuse de Manchester United (promu en première division anglaise) centre, Dominique Bloodworth (qui, elle, rejoindra Wolfsburg après le mondial) laisse passer. Une défenseure camerounaise, surprise, rate son dégagement et remet directement sur Bloodworth qui ne se fait pas prier (48’, 2-1).
La partie s’anime et quelques opportunités se créent de part et d’autre : centre de Groenen, volée de Miedema à 7 mètres des buts, au-dessus… Frappe de Enganamouit dans la surface, non cadrée (61’)… Tentative de 30 m de Feudjio, au-dessus (65’)… Débordement de Onguene à droite, puis centre en retrait, reprise à bout portant de Ada, son tir contré sort au ras du poteau (81’)…
Mais ce sont les Pays-Bas qui ont le dernier mot… Miedema, servie à 25 mètres, s’avance dans la surface, frappe et marque (85’, 3-1)… Le 60e but en sélection de l’attaquante d’Arsenal, désormais record national !
Les Pays-Bas sont donc qualifiés, le Cameroun au bord de l’élimination. Il faudra battre – nettement – la Nouvelle-Zélande lors du dernier match… et espérer !

Résumé vidéo du match

Elle peut bien être félicitée, Viviane Miedema (centre) ! Avec son doublé, elle qualifie son pays et bat le record de buts en sélection (60) à 23 ans !

Joueuse FIFA du match : Viviane Miedema (Pays-Bas)

Ma note globale pour les Pays-Bas : 6
Ma note globale pour le Cameroun : 5
Ma note du match : 5,5

Valenciennes  –  22 423 spectateurs

——————————–

CANADA  2 – 0  NOUVELLE-ZÉLANDE

Données identiques que pour le match précédant, avec un Canada à 3 points (victoire sur le Cameroun 1-0) et une Nouvelle–Zélande à zéro (défaite face aux Pays-Bas 0-1)… Les  Canadiennes ont dominé la rencontre de la première à la dernière minute, et leur victoire est totalement logique.
La première opportunité arrive à la 9e minute ave  Christine Sinclair qui sert Janine Beckie au milieu de deux défenseurs adverses, mais l’attaquante de Manchester City n’appuie pas assez sa tête pour tromperErin  Nayler (qui joue « chez elle » en tant qu’ancienne  gardienne de Grenoble)… Après la sortie prématurée de la défenseure néozed Rebekah Scott (bras cassé), Sinclair trouve la transversale d’un coup de tête à la suite d’un énorme cafouillage devant le but de Nayler (18’)… Le Canada monopolise le ballon, joue sereinement et « chauffe » la surface adverse par intermittences. La dernière occasion de la première période est pour Prince, dont la reprise de la tête sur un long centre en profondeur passe au-dessus des cages… À la pause, 0-0
Dès la reprise ou presque, le Canada ouvre enfin le score. Prince déborde à gauche, centre en retrait pour Jessie Fleming au premier poteau, qui ouvre bien son pied droit et place le ballon coin opposé ! Un joli but (48’, 1-0)…
Deux minutes plus tard, c’est Beckie qui déborde, toujours du même côté, et centre au point de pénalty. La reprise de Sinclair est au-dessus (50’)… Quelques minutes encore et Beckie remet ça. Elle centre cette fois au deuxième poteau où Prince reprend en bout de course sans pouvoir cadrer (58’)… On retrouve Prince pour une nouvelle frappe, bien bloquée par Nayler (66’)… Puis c’est Désirée Scott qui prend sa chance de loin, un pied dévie son tir en corner (70’)… Sinclair adresse un beau centre sur la tête de Prince et la gardienne de Bordeaux Erin Nayler effectue une fantastique claquette pour préserver ses cages (72’) ! Malheureusement pour elle, elle ne peut rien faire peu après. Sur un centre venu de la droite, Sinclair reprend de la tête et trouve le poteau, le ballon revient dans l’axe où Nichelle Prince  est la plus prompte pour pousser la balle au fond (79’, 2-0).
Les dix dernières minutes ne changeront rien, le Canada continuant de dominer, mais en vain… Il l’emporte sur ce score et se qualifie donc pour les huitièmes de finale…
La rencontre contre les Pays-Bas décidera de la 1ere place, tandis que celle entre Nouvelle-Zélande et Cameroun déterminera qui occupera la 3e au final. En cas de match nul, les deux équipes seraient certainement éliminées…

Voilà, voilà…

Résumé vidéo du match

L’extase de Jessie Fleming , auteure du premier but canadien, et joueuse FIFA du match

Joueuse FIFA du match : Jessie Fleming (Canada)

Ma note globale pour le Canada : 7,5
Ma note globale pour la N-Z : 4
Ma note du match : 6,5

Grenoble  –  14 856 spectateurs

3e et dernière journée
PAYS-BAS  – CANADA
CAMEROUN – Nelle ZELANDE

 


 

Groupe F

SUÈDE  5 – 1  THAÏLANDE

 Stade clairsemé à l’Allianz Riviera, malgré une forte colonie suédoise et un contingent respectable de supporters thaïlandais qui ne cessèrent d’encourager les leurs durant tout le match… Sans surprise, les Suédoises prirent le match en main  et ne le lâchèrent plus jusqu’au bout, les Thaïlandaises se contentant de contres rapidement menés par leur très vivace attaquante Kanjanaporn Sung Ngoen qui, malgré ses bientôt 33 ans, fit passer un pénible après-midi aux défenseures suédoises à chaque fois qu’elle eut le ballon… Si les Suédoises monopolisaient le cuir dans les 30 mètres de leurs adversaires, elles n’en faisaient pas toujours bon usage, oubliant trop souvent d’élargir le jeu et de passer par les côtés. Il ne leur faut pourtant que peu de temps pour ouvrir le score. Un coup-franc de Rubensson, et la capitaine du MHSC Linda Sembrant expédie le ballon au fond (6’, 1-0)… Moins d’un quart d’heure plus tard, la gardienne Boonsing ne peut que repousser le ballon que récupère l’ancienne joueuse du PSG Kosovare Asllani qui marque dans un trou de souris (18’, 2-0)… Peu avant le repos, Fridolina Rolfö, très en vue, mais souvent malheureuse dans ses choix de jeu, frappe lourdement des 18 m en lucarne (42’, 3-0)… Rien à dire aux citrons, le score est logique (72% de possession, 18 tirs à 1…).

La seconde période offre à peu près le même scénario. Grosse domination suédoise sous un soleil accablant, et courageuse résistance thaï, avec un peu plus de contres qu’en première période, toujours menés par l’intenable Sung Ngoen… Malgré leur pression constante et leurs multiples occasions, les Suédoises buttent longtemps pour inscrire un quatrième but. Il faut attendre l’entame des dix dernières pour voir la grande Lina Hurtig reprendre victorieusement de la tête un bon  centre de Eriksson (81’, 4-0)…On  entre dans le temps additionnel quand Kanjanaporn Sung Noen prend une fois de plus la défense suédoise de vitesse sur un contre et vient fusiller Lindhal (90+1’, 4-1) ! C’est du délire chez les supporters thaïlandais, et ce but, très applaudi par les Suédois, vient fort justement récompenser la prestation de la révélation du match… Hélas pour elle et son équipe, la Suède aura le dernier mot avec un pénalty accordé avec l’aide de la VAR pour une main dans la surface de Chinwong. La milieu de terrain de Göteborg Elin Rubenssson se charge de le transformer (90+6’, 5-1), et la fin du match est sifflée dans la foulée…
La Suède est qualifiée pour les 8es, la Thaïlande éliminée.

Résumé vidéo du match

Coup de cœur personnel  pour la véloce attaquante, capitaine et buteuse thaïlandaise Kanjanaporn Sung Noen !

Joueuse FIFA du match : Kosovare Asllani (Suède)

Ma note globale pour la Suède : 6,5
Ma note globale pour la Thaïlande : 5
Ma note du match : 6

Nice  –  9 354 spectateurs

—————————-

 ÉTATS-UNIS  3 – 0  CHILI

  Après le carton passé à la Thaïlande (13-0), on se demandait à quelle sauce pimentée les USA allaient avaler la Roja chilienne. A l’arrivée, « seulement un petit » 3-0. Mais ce score que l’on peut qualifier d’acceptable entre les championnes du monde en titre et n°1 FIFA, et une nation classée 39e et disputant sa première phase finale, ce score ne dit pas grand-chose du déroulement du match. Ce à quoi le Parc des Princes plein à craquer a assisté fut une impitoyable attaque-défense durant 90 minutes. Et si chaque Chilienne a défendu son maillot avec courage et abnégation, la rencontre s’est tout de même résumé à un affrontement entre les États-Unis et la meilleure gardienne au monde actuelle (dixit une spécialiste en la matière, Hope Solo, et j’y souscris depuis déjà longtemps !),  à savoir celle du PSG, Christiane Endler. La capitaine du Chili a sorti un match de folie et bien mérité son prix de joueuse du match…
La grande (182 cm) Christiane  commença son festival d’entrée de match avec une double parade sur sa ligne devant Lloyd, titularisée à la pointe de l’attaque US (3’). Mais huit minutes plus tard, la triple buteuse de la finale de 2015 ouvrait le score. La défense chilienne dégageait mal un centre dans l’axe, Carli Lloyd reprenait de volée du gauche, but (11’, 1-0)… Surprise avortée quelques minutes plus tard  lorsque le Chili égalisait, mais le but était justement refusé pour hors-jeu (23’)… Ce fut la seule occasion de la Roja de la partie… Les États-uniennes, au contraire, doublèrent la mise. Un corner tiré de la droite trouvait la tête de Julie Hertz au premier poteau, un grand classique (26’, 2-0)… Seul (gros) bémol : le corner n’aurait jamais dû être accordé, la ballon étant sorti des limites de jeu avant d’être contré par une Chilienne !

Première erreur d’arbitrage du match en faveur des USA (pas la dernière) : il n’y avait pas corner… Petite cause, grand effet…

Puis on retrouvait Lloyd, toujours sur corner, toujours de la tête, mais cette fois au second poteau (33’, 3-0)… On se dit à ce moment-là que le scénario thaïlandais repartait pour un tour, avec le même score au repos…
Mais que nenni ! Car le show Endler commença alors… Superbes interventions devant Press (48’, 55’), parade exceptionnelle à l’horizontale sur une somptueuse reprise de volée de cette même Press (58’),  puis une autre toute aussi extraordinaire sur un centre tendu  de la droite de Pugh, une déviation de la tête de McDonald et une autre tête magnifique et à bout portant de… Press, encore et toujours (66’) ! Ajoutez-y une autre parade du pied de la gardienne devant son adversaire favorite du soir (oui, Press, 74’). Et quand Endler était battue, son poteau (frappe enroulée des 16m de McDonald,  62’) ou sa barre (tête de Lloyd du point de pénalty, 72’),  la sauvait ! Indestructible Endler ! On crut qu’elle allait enfin s’incliner lorsque l’arbitre décida d’accorder un pénalty pour une faute réelle, mais commise en dehors de la surface de réparation (et pourtant elle consulta la VAR, enfin… fit semblant, vu le peu de temps qu’elle y consacra…). Lloyd s’élança pour le triplé et son 114e but en sélection, mais sa frappe passa à côté (82’) !
Le score en resta là, qualifiant bien sûr les USA pour les 8es. Comment ne pas croiser les doigts pour voir le Chili battre la Thaïlande (désolé, amies Thaïs !), juste pour voir l’incroyable Christiane Endler encore deux matchs au moins…

Résumé vidéo du match

Et ce n’était là que le premier arrêt miraculeux d’Endler…

Joueuse FIFA du match : Christiane Endler (who else ?)

Ma note globale pour les USA : 8
Ma note globale pour le Chili :  6 (10 pour Endler)
Ma note du match : 7

Paris (Parc des Princes) –  45 594 spectateurs

3e et dernière  journée
USA – SUEDE
CHILI – THAILANDE

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Philippe Serve


Supporter de l'OM depuis sa finale victorieuse en Coupe de France en 1969. Tombé amoureux du foot féminin, un peu d'abord en 2007 et 2008, définitivement en 2011. Ai suivi pendant 4 ans au plus près l'OM féminin via mon site Olympiennes et Marseillaises. Assume complètement d'être supporter à la fois de l'OM ET de l'OGCN, club de ma ville natale ! Informe au quotidien sur tout le foot féminin, mais aussi sur l'actualité la plus diverse via mon compte perso Twitter @Olympiennes
Article lu 382 fois, écrit le par Philippe Serve Cet article a été posté dans Compte-rendu et taggé , , , . Sauvegarder le lien.

Les commentaires sont clos.