D1 féminines : résultats et analyse (J1)

Aucune surprise pour l’ouverture de la saison 2019-2020 en D1 Arkema. Les poids lourds, OL et PSG ont déjà cartonné (aux dépens de l’OM et Soyaux), et toutes les équipes qui recevaient ont gagné…

Si vous avez joué aux pronostics, j’espère que vous avez suivi mes conseils formulés lors la présentation de cette première journée de championnat. Si oui, vous voilà riche avec un sans faute ! Ce week-end, en D1 Arkema, il fallait recevoir ses adversaires si l’on voulait gagner.

Dans le détail :

MONTPELLIER  2 – 0 REIMS

Le promu et champion de France de D2, Reims, a montré pour son grand retour en D1 après des décennies d’absence, un visage plus séduisant qu’attendu. Sur le terrain d’un des ténors du championnat, les Champenoises ont fait mieux que se défendre et ont mené la vie dure à leurs adversaires. Il a fallu un but exceptionnel de Clarisse Le Bihan en toute fin de première période – et alors que Reims aurait pu (dû ?) obtenir un pénalty sur l’action précédente – pour que le MHSC mène au repos. L’ancienne Guingampaise adressait un tir enroulé de 25m de la gauche de la surface qui allait se loger dans la lucarne opposée (44’, 1-0). Du grand art !
Dès, la reprise, la même Le Bihan faisait le break en transformant un pénalty, suite à une faute de la Rémoise Simon sur l’internationale haïtienne Mondésir (47’, 2-0). La Bretonne du MHSC semble vouloir repartir sur les mêmes bases de sa très belle saison passée (13 buts en 21 matchs joués).

299 spectateurs.

À noter : le MHSC a joué sans sa championne d’Europe U19  et ex-Olympienne Maëlle Lakrar qui a participé dimanche à un amical à Nice entre l’OGCN (promu en D2) et le MHSC U19 (victoire de celui-ci 3-1).

——————

BORDEAUX  4 – 1  FLEURY

Cette rencontre qualifiée par nos propres soins de « match des ambitieuses » aura un peu tourné court avec, au final, une large victoire des Girondines. Les visiteuses se tirèrent une balle dans le pied dès l’entame du match avec un csc de la recrue Rikki Sevecke, consécutif à une grosse mésentente avec sa gardienne Gignoux-Soulier (5’, 1-0)… Il fallut ensuite très longtemps pour voir les Bordelaises doubler la mise par leur nouvelle attaquante, l’internationale jamaïcaine Kadija « Bunny » Shaw qui reprenait de la tête au premier poteau un corner de Jauréna (75’, 2-0)…Mais Fleury reprenait vite espoir par l’intermédiaire, là encore, d’une recrue, Marina Makanza, qui effectuait un superbe passement de jambes devant Gilles qu’elle éliminait avant de battre Nayler (79’, 2-1)…L’espoir ne dura pas. Une main dans la surface de Fleury provoquait un pénalty que Viviane Asseyi transformait sans trembler (82’, 3-1)… Le coup de grâce était asséné à la dernière minute par Khadija Shaw, bien servie par Chatelain (90’, 4-1), la grande (1,80m) star jamaïcaine signant ainsi ses débuts en D1 par un doublé.
Sans Claire Lavogez, toujours en reprise, Bordeaux a déjà frappé fort.

668 spectateurs.

—————–

GUINGAMP  2–0 METZ

La rencontre entre deux candidats directs au maintien a-t-elle été faussée dès le départ ? Nul ne peut l’affirmer, mais l’expulsion de la Messine Godart à la 11’ pour tirage de maillot en position de dernière défenseure a sûrement pesé lourd dans la suite du match. À 11 contre 10 pendant plus de 80 minutes, les Lorraines cédèrent une première fois à la demi-heure de jeu. Un coup franc très excentré de la droite de Faustine Robert allait directement au fond au premier poteau (30’, 1-0)… On s’acheminait sur ce score final, lorsque Louise Fleury, bien lancée sur la gauche, filait au but et fusillait des 10 mètres la toute récente championne d’Europe U19 (et convoquée par Corinne Diacre avec les A pour le match amical de samedi prochain contre l’Espagne) Justine Lerond (90+4’, 2-0).

332 spectateurs.

————————-

PARIS FC  3 – 1  DIJON

Et si on s’était inquiété pour pas grand-chose pour le PFC après l’hémorragie de son effectif ? Encore trop tôt pour le dire, mais voilà les Essonniennes bien parties avec une victoire convaincante sur le DFCO. Et qui d’autre que l’emblématique capitaine Gaétane Thiney pour montrer l’exemple en ouvrant le score d’une parfaite reprise de volée (38’, 1-0) ? La fin de la première période vit d’ailleurs les Bourguignonnes voler en éclats. Moins de cinq minutes après l’ouverture du score, Julie Soyer reprenait puissamment de 22 mètres un centre en retrait de la recrue allemande Claire Savin, déjà passeuse décisive sur le premier but (42’, 2-0)…Et ce n’était pas fini ! Dans le temps additionnel, Camille Catala enfonçait encore un peu plus le clou (45+1’, 3-0)…
Le PFC gérait en deuxième période, mais Dijon parvenait néanmoins à sauver l’honneur en fin de match à la suite d’une action un peu confuse devant le but parisien dont profitait du bout du pied Noémie Carage (85’, 3-1).

253 spectateurs.

À noter : comme la saison dernière, Emmeline Mainguy était titulaire dans les cages du DFCO et Mylène Chavas remplaçante.

——————————-

LYON  6 – 0  MARSEILLE

Comme attendu et craint, l’OM n’a jamais pu peser face aux championnes d’Europe, repartant de Lyon avec un gros score dans la valise. Et pourtant, ce ne fut pas un « gros » Lyon, tant s’en faut. Mais face à un « petit » Marseille, ça suffisait…
Tout alla très vite avec trois buts inscrits en moins d’un quart d’heure. Ce fut d’abord la recrue anglaise Nikita Parris qui ouvrit le score, profitant d’un ballon cafouillé dans la surface suite à un coup-franc de Marozsan (3’, 1-0)… Puis Hegerberg débordait Maetz côté gauche lyonnais avant de centrer en retrait pour Eugénie Le Sommer à hauteur du point de pénalty au premier poteau et qui glissait le ballon à ras de terre, côté opposé (11’, 2-0)… Dzsenifer Marozsan n’avait, quant à elle, qu’à pousser le ballon dans le but vide sur un centre de Greenwood de la gauche, Maetz ayant encore été facilement éliminée, et que Hegerberg avait raté au premier poteau (17’, 3-0)…
Les Lyonnaises levèrent ensuite un peu le pied, Henry et Marozsan jouant a minima, Le Sommer toujours très discrète, tandis que Parris ou Hegerberg se montraient très maladroites. Il fallut l’expulsion de l’Olympienne Amandine Blanc pour un deuxième jaune justifié (65’) pour voir les Lyonnaises se réveiller et profiter d’une réorganisation tactique assez étrange de Christophe Parra. Cela se concrétisa par trois nouveaux buts en l’espace de 7 minutes…
Delphine Cascarino récupéra un dégagement dans l’axe de Lamarque, slaloma dans la défense et battit Joly (77’, 4-0)… Puis Ada Hegerberg retrouva enfin son efficacité pour inscrire un doublé. D’abord en reprenant d’une tête plongeante à bout portant un coup franc venu de la droite de Marozsan (83’, 5-0), puis du pied, toujours de près, une tête de M’Bock repoussée par la transversale de Blancine Joly (84’, 6-0)…

1976 spectateurs.

——————————

PSG  7 – 0  SOYAUX

Le PSG avait brillé lors de ses matchs de préparation, on attendait qu’il le confirme avec al réception de Soyaux au stade Jean-Bouin. Il ne fallut attendre que… 47 secondes pour assister à l’ouverture du score avec le but le plus rapide de cette première journée ! La néo-Parisienne et internationale allemande Sara Däbritz servait parfaitement la meilleure buteuse de l’exercice passé, Marie-Antoinette Katoto qui trompait Romane Munich de près (1’, 1-0)… Le PSG se créait de nombreuses occasions, mais il fut nécessaire d’attendre que la demi-heure de jeu fût passée pour que la différence au tableau d’affichage se fasse nette. On retrouvait Däbritz au départ de l’action, puis Nadim servait Katoto qui éliminait son adversaire directe dans la surface avec une feinte suivie d’un crochet extérieur et enfin d’un tir victorieux (33’, 2-0)…Deux minutes plus tard, la Suédoise Hana Glas était lancée par Geyoro dans la droite de la surface où elle déclenchait une frappe au premier poteau (35’, 3-0)…
La deuxième période ne laissait rien espérer à des Sojaldiciennes dépassées par un bon et sérieux PSG. Un corner de Diallo était dévié au premier poteau par la Polonaise Dudek, la Canadienne Huitema reprenait au second, le ballon touchait légèrement Kadidiatou Diani avant de finir au fond (51’, 4-0)…
Dix minutes plus tard, l’ex-Parisienne Couturier se trouait et laissait le ballon à Grace Geyro qui s’avançait d’une quinzaine de mètres avant de fixer avec sang-froid Munich (61’, 5-0)… Soyaux prenait l’eau… Au tour de la Danoise Nadia Nadim de trouver le chemin des filets en s’y reprenant à deux fois sur coup franc qu’elle avait d’abord tiré dans le mur (66’, 6-0)… Enfin, revenait à Sara Däbritz de clôturer le score après s’être infiltrée dans la surface (72’, 7-0)… Ce 7e but permettait aux Parisiennes de devancer les Lyonnaises en tête du classement.

1610 spectateurs.

Videos : D1 Arkema
Photo classement : footoféminin

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Philippe Serve


Supporter de l'OM depuis sa finale victorieuse en Coupe de France en 1969. Tombé amoureux du foot féminin, un peu d'abord en 2007 et 2008, définitivement en 2011. Ai suivi pendant 4 ans au plus près l'OM féminin via mon site Olympiennes et Marseillaises. Assume complètement d'être supporter à la fois de l'OM ET de l'OGCN, club de ma ville natale ! Informe au quotidien sur tout le foot féminin, mais aussi sur l'actualité la plus diverse via mon compte perso Twitter @Olympiennes
Article lu 488 fois, écrit le par Philippe Serve Cet article a été posté dans Compte-rendu, Féminines et taggé , , , , . Sauvegarder le lien.

Les commentaires sont clos.