D2F | OM (2-1) RC Lens : sous l’égide d’Éole

Match compliqué, en grande partie à cause du fort mistral. Les Marseillaises s’en sont sorties et ont remporté la rencontre sur le score de deux à un. Cette victoire permet aux Olympiennes de rejoindre Nantes aux points, mais restent troisièmes à la différence de buts particulière.


 

Composition de départ :


Boklach

Boklach

Giaimo

Giaimo

Tchakounte

Tchakounte

Gouineau

Gouineau

Khezami

Khezami

Perret

Perret

Hamidou

Hamidou

Monguillon

Monguillon

Clark

Clark

Diop

Diop

Conesa

Conesa

Avant la rencontre, les Marseillaises connaissaient les résultats de leurs adversaires du haut de tableau.

Hier, le FC Nantes n’a pas réussi mieux qu’un nul 2-2 à domicile contre l’US Orléans, et encore, en égalisant sur un penalty à la 97′. Tandis que plus tôt dans l’après-midi, le RC Strasbourg est venu à bout du FC Metz, pourtant chez elles.

La donne était claire : victoire impérative pour recoller à Nantes et ne pas se faire distancer par les Alsaciennes.

La mission est accomplie, avec cette victoire 2-1. Mais que cela a été difficile, en grande partie à cause de ce vent très fort. Par moment, sur des coups de pied arrêtés, le ballon avançait tout seul. Et plus le match se déroulait, plus le mistral se renforçait.

Difficile, dans ces conditions, d’assister à une rencontre techniquement propre, et ce des deux côtés.

L’OM a eu la chance de profiter d’un généreux cadeau pour ouvrir la marque à la 8′. Coralie Monguillon chipe la balle à une défenseuse lensoise et à deux mètres des buts, trompe Blandine Joly d’un extérieur du droit.
OM 1-0 RCL

Le jeu, jusqu’à la pause, est surtout composé de passes ratées, trop fortes ou trop courtes, ou déviées par les rafales et je ne parle pas des avions.

L’arbitre siffle La mi-temps sur ce score de 1-0. Arbitre par ailleurs peu inspirée, qui avait décidé de ne rien sanctionner, ou presque. D’ailleurs, Jenny Perret a dû sortir sur blessure et être remplacée pas Inès Kbida.

En seconde période, les Marseillaises ont dû faire face au vent.

Rapidement, les Olympiennes ont rendu le cadeau offert par les Artésiennes et ont permis à Aude Gbedjissi d’égaliser à la 47′.

Le reste de la rencontre nous a montré un festival de maladresses, les joueuses ne parvenant pas à maîtriser les facéties proposées par Éole.

À la 68′, Roselène Khezami déborde la latérale messine et centre au premier poteau où se trouve Monguillon et derrière elle, Clark. C’est finalement Ashley, qui au milieu de la mêlée réussit à placer une pichenette croisée du gauche, entre la gardienne et une défenseuse lensoise. Le ballon va terminer sa course dans le petit filet opposé.
OM 2-1 RCL

Les visiteuses semblent accuser le coup et se montrent un peu moins virulentes au pressing, pendant que les Marseillaises s’essaient au contre. Une première fois par Clark, mais sa frappe frôle la transversale. Une seconde fois, toujours par l’Américaine, dont le lob passe tout près du second poteau. Enfin, par Coralie Monguillon qui se présente devant la gardienne lensoise, mais cette dernière exécute une belle parade.

Plus rien ne sera marqué et l’OM l’emporte sur le score de 2-1.

La rencontre a été d’une pauvreté technique assez affligeante, même si l’on peut en rendre le vent responsable, pour la plupart. La sortie de Jenny Perret n’a pas aidé non plus, elle qui est celle par qui tous les ballons passent et qui distribue le jeu.

La défense a manqué de sûreté, comme souvent cette saison. Si elles ont la chance de monter en D1, il va falloir remanier ce secteur de l’équipe, sinon, ce sera punitions sur punitions.

Cette victoire durement acquise permet à l’OM de recoller au classement et de rejoindre Nantes au nombre de points. Toutefois, elles restent troisièmes du fait de la différence de but particulière, qui prime dans les compétitions organisées par la FFF. Les Marseillaises ont perdu deux fois contre les Canaries.

 

Coralie Monguillon

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Kim Nielsen


Je supporte l'OM depuis 1973, ça ne me rajeunit pas ! J'étais présent à Bari et à Munich pour des résultats opposés. J'ai pris goût au foot féminin depuis la coupe du monde en France.
Article lu 198 fois, écrit le par Kim Nielsen Cet article a été posté dans Compte-rendu, Féminines et taggé , . Sauvegarder le lien.

Les commentaires sont clos.