D2F | OM (4-1) Montauban : ça part de là !

Pour cette treizième journée de championnat, l’Olympique de Marseille recevait les dernières du championnat de D2, à savoir, le Montauban Football Club Tarn-Et-Garonne. Les visiteuses ont ouvert le score contre le cours du jeu, mais les Olympiennes ont fait montre de maladresse au cours de la première période. Les quarante-cinq dernières minutes furent tout autre, avec le réveil des Marseillaises qui ont su renverser la vapeur et obtenir une victoire assez large : 4-1.

 

Composition de départ :


Hatchi

Hatchi

Khezami

Khezami

Giaimo

Giaimo

Tchakounte

Tchakounte

Gouineau

Gouineau

Salomon

Salomon

Hamidou

Hamidou

Perret

Perret

Diop

Diop

D Joseph

D Joseph

Monguillon

Monguillon

 

Yacine Guesmia a mis en place une sorte de 4x4x2 en losange, avec une défense à quatre et une attaque composée de Coralie Monguillon et de Darlina Joseph. Mama Diop et Maëva Salomon, positionnée en milieux offensifs. Poste inédit, sauf pour Diop en 10 qui avait joué dans cette position, pour un résultat médiocre.
En l’absence d’Ashley Clark, notre meilleure buteuse blessée lors d’un entraînement, c’est Coline Gouineau qui a porté le brassard de capitaine.

Malgré cette composition étrange, les Marseillaises prenaient les initiatives, mais se montraient pour le moins maladroites techniquement.

Comme souvent, elles vont encaisser le premier but à la 28′, suite à un coup franc indirect tiré dans la mêlée. Anaïs Hatchi ne parvient pas à s’imposer dans les airs. Le ballon frappe la transversale et retombe au milieu d’une forêt de jambes, pour finir sa trajectoire dans les cages olympiennes, poussé par Seynabou MBengue.
Ce qui oblige les locales à courir après le score.
OM 0-1 Montauban

La suite de la première période ressemblera au début, avec des bleues et blanches monopolisant le ballon et des Montalbanaises recroquevillées, maîtrisant assez bien le hors-jeu, mais très limitées pour ressortir de sa défense et aller inquiéter la gardienne olympienne.

L’arbitrage m’a paru assez étrange, sans vraiment avantager l’un ou l’autre des protagonistes plus que de mesure.

Ce début de rencontre s’est déroulé sous un fort vent favorable aux visiteuses et avec une pluie intermittente, qui par moments mouillait la caméra et rendait difficile le suivi du match.

Les deux équipes sont rentrées au vestiaire sans que le score ne varie.

La seconde période a été plus intense, car les Marseillaises ont imprimé un rythme élevé, avec un jeu plus direct. Cette nouvelle entrée en matière a promptement montré des résultats.
Dès la 49′, bien lancée en profondeur par Jenny Perret, Coralie Monguillon, à la limite du hors-jeu se retrouve en face à face avec Alyssia Paljevic, la gardienne adverse et ne manque pas d’égaliser d’une petite balle piquée.
OM 1-1 Montauban

Les filles de Guesmia, avec le vent favorable, ce coup-ci, vont doubler la mise quatre minutes plus tard (63′), par l’intermédiaire de Mama Diop,  lancée par Maëva Salomon. La grande Sénégalaise crochète sa défenseure et d’un enroulé du droit à l’entrée de la surface trouve la lucarne opposée de la gardienne montalbanaise.
OM 2-1 Montauban

Le troisième but des Marseillaises sera une nouvelle fois l’œuvre de Coralie Monguillon. À la 65′. Tout part d’un coup franc tiré par Carla Giaimo au milieu de terrain, le ballon est contrôlé de la poitrine par Diop qui se l’emmène vers les cages. Une défenseure jaune le renvoie dans les pieds de Coco, seule aux six mètres. Cette dernière n’a plus qu’à la pousser au fond des filets sans être gênée par une visiteuse.
OM 3-1 Montauban

Le coup de grâce surviendra à la 75′, quand Maëva Salomon centre depuis l’aile droite, pour Roselène Khezami. L’internationale algérienne ne contrôle pas et envoie la balle de volée pour Jenny Perret qui reprend le ballon à cinq mètres de la ligne de but et complètement seule.
OM 4-1 Montauban

Malgré un démarrage que je qualifierais de poussif, les joueuses ont su renverser la tendance et obtenir une victoire plus que logique, en dépit de quelques tentatives de contres adverses. Un en particulier a été dangereux, à la 83′ quand Seynabou MBengue se présente devant Hatchi et frappe depuis l’angle droit des six mètres. La gardienne marseillaise stoppe le tir dans un réflexe « Pau Lopézien ».

Globalement, les Montalbanaises n’ont pas montré grand-chose, si ce n’est une volonté défensive. Difficile de le leur reprocher au vu de leur classement. Si elles continuent sur cette dynamique, elles vont directement en D3.

À signaler une erreur flagrante de l’arbitre qui a sifflé un hors-jeu marseillais, indiqué pas son assistante, sur une rentrée en touche. S’étant rendu compte de la bourde, elle a donné l’impression de corriger en octroyant une balle à terre pour les Olympiennes, puis s’est ravisée en faisant jouer un entre-deux. Si l’OM avait perdu la rencontre, il me semble que cet intermède pourrait donner lieu à une réclamation qui me paraît justifiée. Fort heureusement, le score ne souffre d’aucune contestation et cet épisode reste sans conséquence.

Lors de cette journée, les Marseillaises reprennent deux points à Strasbourg qui a fait match nul 1-1 à Lens, tandis que Nantes a battu Rodez 1-0 avec le but vainqueur marqué à la 87′. Il s’en est fallu de peu. L’OGC Nice s’étant fait surprendre 2-0 au Mans, l’OM creuse donc un écart de cinq unités sur les Aiglonnes et de sept sur les Lensoises.

Pour la prochaine journée, l’Olympique de Marseille recevra de nouveau. Le Mans sera leur adversaire, le dimanche 17 mars. Équipe que les Marseillaises avaient battue 3-1 à l’aller dans la Sarthe.

Entre-temps, cette même équipe mancelle se déplacera à Strasbourg pour le dernier match en retard des Alsaciennes. Après cette rencontre, nous aurons une vision moins aléatoire de cette seconde partie de championnat.

Comme leurs homologues masculins, les Olympiennes devront faire une très bonne fin de compétition pour atteindre leurs objectifs. Il reste neuf journées pour y parvenir. En seront-elles capables ?
Je pense qu’elles en ont les moyens, mais tout ne dépend pas d’elles.

 

Coco Monguillon, autrice d’un doublé

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Kim Nielsen


Je supporte l'OM depuis 1973, ça ne me rajeunit pas ! J'étais présent à Bari et à Munich pour des résultats opposés. J'ai pris goût au foot féminin depuis la coupe du monde en France.
Article lu 311 fois, écrit le par Kim Nielsen Cet article a été posté dans Compte-rendu, Féminines et taggé , . Sauvegarder le lien.

Les commentaires sont clos.