J 25 | FCGB (0-0) OM : mi-nul, mi-mauvais

Même si un nouveau match est passé, on se demande bien cependant quand la saison pourra se finir… Il reste 15 matchs à l’OM pour sauver les meubles, ou couler encore plus profondément. On pourra au moins se dire que la clause de Milik est levée (1 point devait être marqué par l’équipe avant la fin de la saison) et que la prochaine saison ne peut pas être pire… Du moins, c’est ce que l’on espère car les matchs se succèdent et se ressemblent depuis plusieurs mois, même si l’OM arrive à progresser dans la nullité.

Hier soir, on a en effet assisté à une nouvelle parodie de football, avec les mêmes acteurs qu’auparavant. Bien qu’aucun but n’ait été encaissé, Germain nous faisait l’étalage de sa technique pour sauver les Bordelais de l’unique défaite qu’ils doivent éviter de la saison. Balerdi et Benedetto quant à eux, prenaient un malin plaisir à concourir pour la faute la plus grossière et à qui partira à la douche en premier (carton rouge pour les 2, à la 55e et 59e minute). Le seul point positif fut le point du nul rapporté de ce déplacement…


Nasser Larguet après la nouvelle démonstration d’impuissance de ses joueurs :

« J’étais convaincu de la solidarité de mes joueurs et c’était peut-être un mal pour un bien, pour montrer que, si on n’a pas gagné ces trois points, on a gagné une équipe. J’ai vu une équipe valeureuse et solidaire. Pour moi le résultat n’est pas inespéré, car à onze contre onze il y avait largement la place pour revenir avec les trois points, même si la première mi-temps n’était pas aboutie. Malgré les deux expulsions, j’avais foi envers mes joueurs, pour revenir au moins avec le nul. »

[…] « C’est le sentiment du devoir accompli par mes joueurs. L’équipe a montré qu’elle avait de l’expérience au niveau défensif, on va s’appuyer dessus. On peut être hermétique à neuf contre onze. À égalité numérique, on doit mieux faire dans la maîtrise technique. Notre première période n’était pas aboutie, on a fait beaucoup trop d’erreurs techniques. Le début de la seconde était très intéressant avec notre grosse occasion. Derrière, le contre a amené la première expulsion (Balerdi). On a essayé de faire du jeu mais il y a eu la seconde expulsion derrière (Benedetto). »

« J’aime bien qu’ils gardent leur sang-froid. L’action de Dario (Benedetto) est répréhensible. J’ai dit avant le match qu’il était dans le dur. Il a eu cette réaction qu’il ne doit pas avoir. En revanche, je trouve très dur le carton rouge de Balerdi, qui est au duel avec le joueur (Oudin). »

Steve Mandanda, capitaine courage :

« Forcément, aujourd’hui, on a besoin de positif, de s’attacher aux petites choses, aux détails. On va retenir le point pris à neuf. On a fait preuve de solidarité, Bordeaux n’a pas eu énormément d’occasions. Après, je reconnais que ce n’était pas un grand match sur le plan technique, mais on a besoin de positif et il faut retenir ça. »

Concernant les absences pour le match à venir contre Nice :

« On prend le peu de positif parce que malheureusement en ce moment on a pas mal de choses contre nous. Après, on se met en difficulté nous-mêmes parce qu’on peut éviter ça. Maintenant, on n’a pas le choix, c’est comme ça. Il faut bien récupérer, et tous les joueurs disponibles donneront le maximum pour gagner ce match face à Nice. »

« Nasser (Larguet) et son staff font quand même du bon boulot avec nous. Je le connais depuis un petit moment, je suis content et c’est bien ce qu’il fait. Aujourd’hui, même si en première période on a eu un peu de déchet technique, on a eu une bonne entame en deuxième période, pas mal de situations. On a un groupe qui vit bien. La direction a décidé de prendre son temps par rapport au coach et nous, on doit faire front, travailler, être patients et accumuler le plus de points possible. »

Jean-Louis Gasset, entraîneur de Bordeaux :

« On a fait une première mi-temps pendant laquelle on était bien dans l’état d’esprit et dans le match. Mais, lors des vingt à vingt-cinq dernières minutes, alors qu’on avait la (double) supériorité numérique, on n’a pas su jouer rapidement, on n’a pas su passer par les côtés. On a manqué deux trois situations, dont un poteau (Hwang). On avait l’impression qu’on ne pourrait pas marquer de but.

Quand vous jouez contre un bloc de huit joueurs plus le gardien, il faut être rapide dans la transmission et passer par les côtés. Ce n’est pas le fort de notre équipe, car il n’y a pas eu beaucoup de centres, sauf celui d’Oudin pour Hwang. Le reste du temps, on n’a pas su dédoubler. On est dans le dur mais on a pris un point. On avance doucement. »


L’OM n’a plus gagné à Bordeaux depuis 43 ans désormais… Que s’est-il dit sur les réseaux pendant ce match ?

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
Article lu 265 fois, écrit le par Kelyann Cet article a été posté dans Compte-rendu et taggé , , , , . Sauvegarder le lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.