CDM féminine : présentation de la 1re journée de poules (1/2)

Ce vendredi débute la 9e phase finale de Coupe du Monde féminine de football, lancée par le match d’ouverture France-Corée du Sud dans un Parc des Princes plein à craquer de ses 48 000 spectateurs… Présentation et enjeux des douze matchs proposés par la première journée de poule qui s’étendra de ce vendredi 7 au mardi 11 juin (inclus). Première partie avec les groupes A, B et C.

Groupe A

Vendredi 7 – 21h – Paris (Parc  des Princes)
FRANCECORÉE DU SUD

Pour ce match d’ouverture tant attendu, les Bleues de Corinne Diacre reçoivent la Corée du Sud, nation que la France avait éliminée en 8e de finale lors de l’édition précédente au Canada (3-0).  Si les Tricolores ont sans doute encore progressé depuis (en tout cas, on l’espère !), malgré les départs en retraite de Louisa Nécib, Camille Abily, Laura Georges, Laure Boulleau ou Elodie Thomis, les Coréennes évolueront cette fois avec leur star Ji Soyun, absente sur blessure il y a quatre ans… Ceci ne devrait cependant pas empêcher les Françaises, auteures d’un beau parcours préparatoire (10 victoires, notamment contre les USA, le Japon, l’Australie, le Brésil, le Danemark, la Norvège, la Chine, et une seule défaite face à l’Allemagne) de débuter leur mondial par une victoire qui les mettrait sur les meilleurs rails possibles. Les craintes d’être privées de la capitaine Amandine Henry, ainsi que de Griedge M’Bock pour ce match d’ouverture (problème de dos pour la première, légère entorse du genou pour la seconde) ont été levées par Corinne Diacre à sa conférence de presse ce jeudi. Tous les voyants sont donc au vert !

Édition 2015 : France éliminée en 1/4 de F, Corée du Sud en 8e.
Joueuses à surveiller :
France : Diani (n°11, PSG), Le Sommer (n°9, OL), Henry, capitaine (n°8, OL), Gauvin (n°13, MHSC)
Corée : Ji Soyun (n°10, Chelsea), Cho Sohyun, la capitaine (n°8, West-Ham), Lee Mina (n°7, INAC Kobe), Yeo Minji (n°13, Suwon).
Prono : France

Bon départ exigé pour nos Bleues !

——————————

Samedi 8 – 21h – Reims

NORVÈGENIGERIA

Les Norvégiennes, déjà vainqueur des trois grands tournois internationaux (CM 95, Euro 87 et 93, JO 2000), mais incapables de sortir des poules au dernier Euro (2017), partent favorites – malgré l’absence  de la Lyonnaise Ada Hegerberg qui a refusé la sélection depuis un moment – devant une sélection nigériane championne d’Afrique en titre et aux forceps (2018, aux TaB), mais dont le lustre semble très terni, due principalement à un manque cruel de matchs internationaux préparatoires entre deux compétitions. Attention cependant à leurs individualités de très bon niveau.

Édition 2015 : Norvège éliminée en 8e, Nigéria en poule.
Joueuses à surveiller :
Norvège : Hansen (n°10, Barça la saison prochaine), Mjelde (n°6, Chelsea), Herlovsen (n°9, Kolbotn), Hjelmseth (n°1, gardienne, Stabaek).
Nigéria : Oshoala (n°8, Barça), Oparanozie (n°9, Guingamp), Ordega (n°17, Shanghai), Ebi (n°5, Henan Huishang).
Prono : Norvège

 


 

Groupe B

 Samedi 8 – 15h – Rennes

ALLEMAGNE – CHINE

Frustrée par son élimination précoce en 1/4 F de l’Euro 2017 (après 6 titres consécutifs !), les championnes olympiques en titre (Rio 2016), deux fois championnes du monde par le passé (2003, 2007) ont changé de sélectionneuse, donnant les clés du camion à Martina Voss-Tecklenburg, ancienne joueuse star de la FrauenMannschaft. Les Allemandes sont donc avides de revanche et, de toute façon, une sélection nationale teutonne vient toujours pour remporter le tournoi qu’elle dispute, quel qu’il soit. Menacée dans son groupe par la montée en puissance de l’Espagne, il ne faudra pas se rater d’entrée face à son premier adversaire…
Celui-ci, la Chine, puissance importante de la discipline au tournant des années 2000 (finaliste de la CM 99 et des JO 96, 8 fois championne d’Asie dont 7 fois consécutivement entre 1986 et 1999) court après son glorieux passé. Les Roses d’Acier, toujours très bien organisées et solidaires, progressent d’année en année, et ce premier match ne devrait pas être une ballade de santé pour les Allemandes…

Édition 2015 : Allemagne éliminée en 1/2 F (4e), la Chine éliminée en 1/4 F.
Joueuses à surveiller :
Allemagne : Marozsan (n°10, OL), Popp, la capitaine  (n°11, Wolfsburg), Däbritz (n°13, PSG la saison prochaine), Gwinn (n°15, Bayern la saison prochaine).
Chine : Wang Shuang (n°7, PSG), Wang Shanshan (n°11,  Dalian), Gu (n°17, Beijing), Peng, la gardienne (n°12, Jangsu).
Prono : Allemagne

La FrauenMannschaft, là pour gagner… comme d’habitude !

————————————

Samedi 8 – 18h – Le Havre

ESPAGNEAFRIQUE DU SUD

Les Espagnoles ont tout gagné ou presque… chez les jeunes (CM U17, Euros U17 et U19, finaliste U20 l’été dernier). Au fur et à mesure des années, ces surdouées sont venues occuper les places en sélection A. D’où une ambition légitime de faire bien mieux qu’à la CM précédente (dernière de sa poule pour sa première participation à une phase finale), et même des Euros 2013 et 2017 (1/4 F). Les Ibères jouent un football de possession léché à l’espagnol, mais manquent souvent d’efficacité offensive. Elles ne devraient cependant pas trop souffrir pour s’imposer face à une Afrique du Sud qui, après deux tournois olympiques (2012, 2016) joue son premier mondial. Son dernier match de préparation perdu 2-7 contre la Norvège ne pousse guère à l’optimisme…

Édition 2015 : Espagne éliminée en poule, Afrique du Sud non qualifiée.
Joueuses à surveiller :
Espagne : Hermoso (n°10, Barça la saison prochaine), Putellas (n°11, Barça), Guijarro, (n°12, Barça), Paredes (n°4, PSG).
Afrique du Sud : Van Wyk, la capitaine  (n°5, JVW), Kgatlana (n°11, Beijing), Motlhalo (n°10, Beijing), Smeda (n°17, Vitsjö).
Prono : Espagne

 


 

Groupe C

 Dimanche 9 – 13h00 – Valenciennes

AUSTRALIEITALIE

Fidèle des phases finales de Coupe du Monde, l’Australie est une puissance montante de la discipline. Emmenée par sa star Sam Kerr, meilleure buteuse de l’histoire des championnats US et australien à seulement 25 ans, mais aussi l’inusable Lisa de Vanna (34 ans), les double vice-championnes d’Asie en titre (2013 et 2017)  visent au minimum le dernier carré. Et pour commencer, la tête de son groupe. Cela passe nécessairement par un succès sur des Italiennes toutes heureuses de retrouver une phase finale mondiale pour la première fois depuis 20 ans ! Vu le style très physique des deux formations, on peut s’attendre à un match assez musclé…

Édition 2015 : Australie éliminée en 1/4 F, Italie non qualifiée.
Joueuses à surveiller :
Australie : Kerr (n°20, Chicago), Foord (n°9, Portland), Williams, la gardienne (n°1, Seattle), De Vanna (n°11, Sydney).
Italie : Bonansea (n°11, Juventus), Girelli (n°10, Juventus), Gama, la capitaine (n°3, Juventus), Linari (n°5, Atletico Madrid).
Prono : Australie

———————————–

Dimanche 9 – 15h30 – Grenoble

BRÉSILJAMAÏQUE

Le match des tuniques jaunes, ou les Canarinhas et leur Samba contre les Reggae Girlz ! Spectacle assuré dans les tribunes et, espérons-le, sur la pelouse du stade des Alpes. Le Brésil, souvent placé (finaliste mondial en 2007 et olympique en 2004 et 2008) espère offrir un dernier brillant feu d’artifices à la star planétaire Marta (33 ans), meilleure joueuse de l’histoire de la discipline, mais aussi à ses inséparables compères Cristiane (34 ans) et l’éternelle Formiga (41 ans), la capitaine du PSG  qui jouera sa 7e phase finale de CM, un record ! Sélection aux brillantes individualités, mais très pauvre tactiquement et restant sur une série impressionnante de 9 défaites de suite en préparation, le Brésil devra se méfier des débutantes jamaïcaines (première phase finale mondiale) qui possèdent en leur rang un vrai bijou, une serial-buteuse de 22 ans que l’on pourrait bien voir en D1 chez nous la saison prochaine : Khadija Bunny Shaw.

Édition 2015 : Brésil éliminé en 8e F, Jamaïque non qualifiée.
Joueuses à surveiller :
Brésil : Marta, la capitaine (n°10, Orlando), Formiga (n°8, PSG), Cristiane (n°11,  Sao Paulo), Geyse (n°23, Benfica).
Jamaïque : Shaw (n°11, Univ. Tennessee), Brown (n°10, Monteverde Academy), Plummer, la capitaine (n°5, UCF Knights), Swaby (n°4, Univ. Rutgers).
Prono : Brésil ou nul

La Selaçao brésilienne, toujours attendue, toujours décevante… On espère encore…

 

(à suivre les groupes D, E et F)

 

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Philippe Serve


Supporter de l'OM depuis sa finale victorieuse en Coupe de France en 1969. Tombé amoureux du foot féminin, un peu d'abord en 2007 et 2008, définitivement en 2011. Ai suivi pendant 4 ans au plus près l'OM féminin via mon site Olympiennes et Marseillaises. Informe au quotidien sur tout le foot féminin, mais aussi sur l'actualité la plus diverse via mon compte perso Twitter @Olympiennes
Article lu 203 fois, écrit le par Philippe Serve Cet article a été posté dans Féminines, Fil infOM et taggé , , . Sauvegarder le lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.