Bordeaux 1-1 OM : les notes.

Ce match représentait le dilemme schizophrénique du supporter olympien qui ne peut plus supporter Anigo, mais qui veut que son club réussisse : si on gagne, on peut espérer une qualification en coupe d’Europe. Mais en même temps, ça voudrait dire qu’Anigo deviendrait le premier entraineur marseillais à gagner à Chaban-Delmas en 30 ans. A final, c’est juste l’éternel routine qui a prévalu : un match nul, à tout point de vue.

Le MMJ (moins mauvais joueur) : CHEYROU

Il y a 4 ans, personne ne comprenait pourquoi Domenech ne l’avait pas pris. En cette fin d’année coupe du mondialiste, il essaie de rééditer l’exploit d’être le milieu de terrain français en forme qui ne sera pas sélectionné.

Le boulet des boulets :MOREL

A un mois de la coupe du Monde, il aurait sa place au Brésil, mais pas sur les terrains, sur les trottoirs. Il se fait prendre par les adversaires dans tous les sens. Sur leur but, le Bordelais a tout le temps de centrer comme il faut.

 

MANDANDA : 2/6 ★★☆☆☆☆ 

Il fait deux-trois envolées, parfois attrape le ballon, et parfois, le laisse passer entre ses mains. Mais c’est pas sa faute. A cause des entrainements avec des ballons de rugby, il n’est plus habitué aux rebonds d’une balle ronde.

N'KOULOU : 1.5/6 ★½☆☆☆☆ 

La concentration c’est comme la relativité : 9a fluctue en fonction de l’espace-temps. N’Koulou peut-être très présent et bien en place par moment, puis à d’autre, il est absent, dans une autre dimension, et vu que selon la théorie des cordes, il pourrait y avoir jusqu’à 27 dimensions différentes, allez savoir dans laquelle il était sur le but bordelais.

DIAWARA : 2/6 ★★☆☆☆☆ 

Personnellement, je ne le considère pas comme un bon défenseur. Un gars qui passe son match à se jeter pour faire des tacles à l’emporte pièce, il y a un problème quelque part. Ce soir, malgré toute l’application des Bordelais à s’écrouler seuls dans notre surface, il ne provoque pas de pénalty ni de coup franc. Mais imaginez-le face à un vrai attaquant. Il tacle, l’attaquant l’évite, et se retrouve seul devant Mandanda et ça fait but.

DJA DJE DJE : 2/6 ★★☆☆☆☆ 

Il centre sur le but de Cheyrou. Il a servi, comme la plupart de ses co-équipiers, de puching-ball aux joueurs adverses quand il fallait sauter prendre les ballons de la tête. Les Bordelais ont aimer lever les coudes, un peu trop même.

ROMAO : 1.5/6 ★½☆☆☆☆ 

Le Roi des coup-franc bêtes à 30 mètres de nos cages. Et des cartons. Dans un match où l’arbitre a globalement laissé jouer viril, lui a réussi à se faire avertir dès la première mi-temps.

PAYET : 1.5/6 ★½☆☆☆☆ 

Brock James a réussi ses trois pénalités, et la transformation sur l’essai de Chouly. Par contre, il n’a pas réussi à peser sur le match de son équipe, ce qui entraine la première défaite de Clermont en championnat depuis 4 ans.  Voilà, j’ai parlé rugby parce que sinon, j’aurai laissé un espace blanc : j’ai pas vu Payet un seul instant au court du match.

THAUVIN : 2.5/6 ★★½☆☆☆ 

Quel dommage que les matchs ne durent pas que 25-30 minutes. il a été flamboyant lors de la fin du match, avant son remplacement par Imbula à la 87ème (tiens, Baup est encore sur le banc ? A moins que ce n’était pas lui qui décidait de ces changements inutiles en fin de match ?).

AYEW : 2.5/6 ★★½☆☆☆ 

On dirait un chat d’appartement à 2h du matin. Il court de partout, dans tous les sens, mord, est agressif, se cogne mais se relève tout de suite, mais au final, on sait pas trop ce qu’il a accomplit.

GIGNAC : 2/6 ★★☆☆☆☆ 

Il a reçu tellement peu de ballon que ce serait presque difficile de le noter. Sauf que sur ses ballons, il se fait soit bouffer par Henrique, soit bouffer par Mariano. Soit le mec plus mauvais qu’un Diawara des mauvais jours, et le mec plus mauvais qu’un Morel des bons jours.

ADVERSAIRE :

Reyes, l’adjoint de Bielsa, a du croire que c’était une des équipes relégable qu’on jouait ce soir. il va pas comprendre l’an prochain quand on va revenir en championnat dans cette ville. Des pieds carrés, des karatés en herbe qui distribuent des coups de coude à tout va, et des attaquants atteints de paralysie des jambes dès qu’ils entrent dans noter surface.

ARBITRE :

A force de voir les Bordelais tomber dans notre surface, on pouvait penser qu’il finirait par leur accorder un pénalty, ne serait-ce que pour récompenser leur persévérance dans l’effort à tomber tout seul. Et bien non. Il s’en est tenu à la loi du jeu, et juste la loi du jeu.

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de sillicate


Habite En Yourte ! Son Amour Laisse Univoquement Transi, Passant Ostensiblement Tout Obstacle. Caractère Amer Voir Acariâtre. Une Nouvelle Enquête Bientôt Intériorisera Nos Obsessions Utéro-Zygotiques Enflammées ?
Article lu 3593 fois, écrit le par sillicate Cet article a été posté dans Les notes et taggé , , . Sauvegarder le lien.

Les commentaires sont clos.