OM 3-0 Borussia Dortmund: les notes TV

Vainqueur sur un score en trompe l’oeil par rapport au contenu du match, l’OM signe un début rêvé dans cette Ligue des Champions avec un large succès qui lui donne déjà cinq points d’avance sur son supposé adversaire direct pour la qualification.

  • MANDANDA Performance exceptionnelle du portier marseillais, dans la lignée de sa prestation en championnat samedi. Souverain dans le domaine aérien et décisif à maintes reprises lors de moments clés du match, il a clairement été déterminant dans le succès olympien. Le meilleur olympien ce soir, enfin digne d’un grand gardien.

 

  • AZPILICUETA Le défenseur olympien le plus en difficulté ce soir. Plutôt timide offensivement, il s’est astreint à son boulot défensif, souvent avec peine puisqu’il fut régulièrement l’auteur de relances aussi hasardeuses que son placement. Cependant, il devrait profiter des semaines à venir pour cumuler du temps de jeu et revenir à son rythme de croisière.

 

  • DIAWARA Docteur Souley est en train de faire oublier Mister Soulard. Un véritable roc ce soir, il a parfaitement muselé Lewandoski. Ses relances furent moyennes, mais on veut bien le pardonner s’il assure autant son travail défensif.

 

  • N’KOULOU Ce jeune éphèbe ira loin s’il continue sur cette voie faite de maîtrise et de sens du placement. On pointera simplement du doigt son énorme erreur technique en début de seconde période qui aurait pu coûter très cher à son équipe. Son association avec Diawara est fort complémentaire, pourvu que la Commission de discipline les laisse tranquille.

 

  • MOREL Son meilleur match au poste d’arrière gauche sous le maillot marseillais. Bien que peu soumis à la question par ses adversaires directs, il ne s’est pas encombré de fioritures dans son job défensif. A l’instar d’Azpi, il n’est guère monté hormis en début de match, suivant probablement les consignes du coach.

 

  • DIARRA ENFIN du très bon Diarra, qui a littéralement mangé les milieux adverses s’aventurant dans sa zone. Il a récupéré bon nombre de ballons grâce à un impact physique enfin digne d’un taulier et d’un capitaine de sélection nationale. Très encourageant.

 

  • KABORE Son tandem avec Diarra a bien fonctionné à la récupération, beaucoup mieux que contre Saint-Etienne en tout cas. On notera cependant un déchet technique toujours important qui pourrait être fort pénalisant en Championnat contre les murailles défensives françaises, à commencer par dimanche contre Brest.

 

  • LUCHO C’est un fait: pour aider son équipe à récupérer, Lucho court, court beaucoup même! Mais est-ce réellement ce qu’on attend de la part d’un joueur supposé être le leader technique de l’OM. Ses gestes offensifs (passes, frappes) manquent cruellement de détermination.

 

  • VALBUENA Performance incisive du n°28 olympien, qui a privilégié l’efficacité au roulé-boulé ce soir. Sa volonté lui a permis d’être déterminant sur le troisième but qui scella la victoire marseillaise. Lorsque le petit joue la sobriété, il est bien moins agaçant.

 

  • A. AYEW Le meilleur match de ce début de saison pour Dédé Ayew. Plutôt inspiré dans ses dribbles et percussions, il a ponctué sa jolie prestation de deux buts: le premier d’une belle frappe croisée dûe à la chance selon ce crétin de Dugarry, le second d’un pénalty frappé avec détermination. Sorti sur blessure, espérons qu’il sera sur pied dimanche, car l’OM a bien besoin de cet Ayew là.

 

  • REMY Une occasion, un but: la marque des grands attaquants? On ira pas encore jusque là pour évoquer le cas du buteur olympien, mais ce soir il a prouvé qu’il pouvait aussi être adroit de ses pieds après avoir fait étalage de son talent aérien jusque là. Sa vitesse a pesé sur les jambes de la charnière allemande, puisqu’il est directement impliqué sur les trois buts marseillais. Lui aussi a quitté le terrain en boitillant, croisons les doigts pour que ce ne soit rien de grave puisque les solutions de remplaçant sont inexistantes.

 

  • REMPLAÇANTS Zéro pour Jordan Ayew qui fait montre d’une stupidité infinie dès qu’il rentre en jeu cette saison, à des années-lumière de l’attaquant prometteur du printemps dernier. Son expulsion crétine du soir va priver l’OM d’une solution offensive pour accueillir Arsenal.

 

  • COACHING En positionnant son équipe très bas sur le terrain avec une grosse densité dans l’axe, le coach olympien a placé le Borussia dans une impasse offensive pour son petit prodige Gotze. Bien joué mais le discours aurait sans doute été différent sans les grandes largesses offertes par les allemands.

 

  • ADVERSAIRE Une charnière lourde et naive, un secteur offensif vif mais maladroit, un milieu de terrain dévoré par son vis-à-vis marseillais: le Borussia n’est peut-être pas l’ogre européen qu’on décrivait lors du tirage au sort.

 

  • ARBITRAGE Excellent, loin des petits colonels de la Ligue 1 avides de cartonite.

 

  • AMBIANCE Plutôt sympathique, le résultat aidant. Saluons au passage la présence d’une forte colonie Westphalienne en tribune visiteuse, qui a su rivaliser avec les virages marseillais tant que le score était indécis.

 

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de sillicate


Habite En Yourte ! Son Amour Laisse Univoquement Transi, Passant Ostensiblement Tout Obstacle. Caractère Amer Voir Acariâtre. Une Nouvelle Enquête Bientôt Intériorisera Nos Obsessions Utéro-Zygotiques Enflammées ?
Article lu 667 fois, écrit le par sillicate Cet article a été posté dans Les notes. Sauvegarder le lien.

Les commentaires sont clos.