CDM féminine : la Suède 3e !

La Suède a remporté la 3e place de la 8e édition de la Coupe du monde féminine en battant l’Angleterre ce samedi à Nice (2-1) au bout d’un match de belle facture.

 

Samedi 6 juillet  –  17 h  –  Stade de Nice  –  20 316 spectateurs

ANGLETERRE  1 – 2  SUÈDE

 Une très solide défense et la science des contres des Suédoises l’ont donc emporté sur le collectif d’une Angleterre passée complètement à côté de la première demi-heure de jeu, mais qui sut réagir après le repos, acculant son adversaire sur son but. Mais en vain…

Sous la canicule de l’Allianz Riviera (on vit les spectateurs – dont votre serviteur – de la tribune Garibaldi  située en plein soleil fuir littéralement le lieu après seulement quelques minutes de jeu, tant les positions étaient intenables !), les 28 actrices de cet avant-dernier acte mondial ont eu un immense mérite de jouer sans ménager leurs efforts, et d’offrir au public présent un très beau spectacle.

Ce sont les Suédoises qui entrent le mieux dans le match, avec beaucoup d’entrain et de vitesse, tandis que les Anglaises n’y sont absolument pas, et souffrent mille morts pendant toute la première demi-heure. D’entrée ou presque, Eriksson contre Parris (peu en vue dans cette rencontre) et envoie une longue transversale en direction de Jakobsson qui entre dans la surface et se fait contrer de justesse par Greenwood qui concède le corner (2’)… Sur celui-ci, KIrby part en contre, remonte le ballon sur plus de soixante mètres, sert Mead à gauche qui centre devant le but, mais Lindahl se couche bien (3’). Ce sera la seule action anglaise notable pour une demi-heure… La Suède ouvre le score juste après : sur un centre scandinave venu de la gauche, Greenwood renvoie plein axe sur Kosovare Asllani qui reprend de l’entrée de la surface et loge le ballon au fond (4’, 0-1). L’ancienne joueuse du PSG, pour qui on avait eu toutes les craintes après sa sortie sur civière en demi-finale, marque là son 3e but de la compétition, récompense d’un excellent tournoi.

Kosovare Asllani reprend comme ça vient et ça fait 1-0…

Sous un autre angle…

La Suède continue de pousser, passant principalement par le côté droit où Jakobsson fait subir le martyre à une Greenwood battue dans tous les duels. La joueuse du MHSC passe ainsi dans le dos de celle de Manchester United, entre dans la surface et déclenche un tir qui va frapper le second poteau avant de rebondir sur Telford et de sortir en corner (16’) ! Quelques minutes plus tard, on retrouve la même Sofia Jakobsson, décidément intenable, de l’autre côté de la surface, et cette fois son nouveau tir croisé et enroulé va au fond (22’,  0-2). Superbe !

Sofia Jakobsson (en jaune) a fixé Houghton (brassard vert) et déclenche son tir croisé pour le 2e but suédois.

À ce rythme, on se demande à quelle sauce bien aigre vont être dévorées les Three Lionesses où, seule, surnage à cet instant Jill Scott, la meilleure Anglaise du tournoi. Après la sortie prématurée de Rolfö, remplacée par la grande Hurtig, la Suède baisse – très – légèrement de pied, et l’Angleterre en profite pour sortir le nez de l’eau, à l’image d’une Fran Kirby enfin retrouvée. Servie par Scott, la joueuse de Chelsea s’enfonce dans le flanc gauche de la défense suédoise, crochète Sembrant vers l’intérieur dans la surface, et frappe du gauche, le ballon va heurter le second poteau et revient dans le but (32’, 1-2).

Fran Kirby (en blanc, à droite), après avoir crocheté intérieur Sembrand (n°3), ajuste son intérieur du gauche qui fait poteau rentrant !

Revigorées par ce but, les Anglaises se jettent à l’assaut du but de Lindhal, et à l’issue d’une action un peu confuse, Ellen White, dos au but, se retourne, frappe et marque (34’) ! En deux minutes, l’Angleterre a recollé au score… Mais ce n’est qu’un faux espoir, car après consultation de la VAR, l’arbitre invalide le but pour une main préalable…
Le dernier quart d’heure (temps additionnel compris) est plus équilibré. La Suède est à quelques centimètres de refaire le break, lorsque Houghton (très en dessous de son niveau ce samedi) tergiverse face à son but dans la surface. Blackstenius, dans son dos, lui pique le ballon et lobe Lindahl avancée à son encontre, le ballon passe juste au-dessus (45+3’)… Sur la dernière action de cette première période, c’est au tour des Anglaises d’être proches de marquer. Parris part en contre et sert White qui entre dans la surface et tire, Lindahl pare du pied (45+5’) !

La Suède mène 2-1 à la pause, et c’est assez logique, l’équipe ayant dominé, avec d’excellentes Asllani et Jakobsson.

Après la reprise, l’Angleterre revient avec une tout autre détermination et la seconde période sera presque à sens unique. Les actions se multiplient. Frappe de Moore (elle aussi auteure d’un très bon match) des 35m, non cadrée (50’)… Servie en profondeur, Taylor – qui vient d’entrer en jeu à la place de Mead – évite la sortie de Lindhal, mais Sembrant a bien couvert sa gardienne et parvient à écarter le danger (52’)… Kirby, après un bon relais avec Bronze, entre dans la surface et frappe à ras de terre au premier poteau, mais son tir n’est pas assez appuyé pour inquiéter Lindahl (58’)… Scott adresse une très jolie passe dans la surface et dans le dos de Fischer pour Greenwood, la défense suédoise se dégage (60’)… Houghton reprend de la tête un corner tiré de la droite par Greenwood, ça passe au-dessus (64’)… Lindahl doit sortir de sa surface et intervenir de la poitrine pour devancer Taylor bien lancée en profondeur par Parris (64’)… Après que Zigliotti ait fait passer des sueurs froides aux supporters anglais avec un contre rapidement mené et terminé par un tir plein axe des 16m, bien bloqué par Telford, un moment d’émotion avec l’entrée en jeu de Karen Carney pour les vingt dernières minutes d’une longue et magnifique carrière, puisque la joueuse de Chelsea va raccrocher les crampons à 32 ans, des titres en club plein les poches, et plus de 140 sélections au compteur (et 32 buts). Son entrée dynamise d’ailleurs très vite le jeu offensif de son équipe, et on peut se demander pourquoi Phil Neville ne l’a pas utilisée davantage dans ce tournoi…
Une situation très chaude se produit devant le but suédois, mais ni White, ni Kirby n’arrivent à conclure (81’)… Moore tente à nouveau sa chance de 28m, mais ce n’est toujours pas cadré (83’)… La Suède est recroquevillée sur son but et défend très bien, lançant des contres devenus de plus en plus rares, mais toujours dangereux, comme celui avec Jakobsson qui oblige Telford à bien bloquer sa frappe de l’entrée de la surface (88’)… On croit à l’égalisation lorsque Lindahl repousse du poing sur Bronze qui reprend de volée du point de pénalty, mais Fischer repousse le ballon de la tête sur la ligne (90’) !

Lucy Bronze reprend de volée un ballon renvoyé par la gardienne Lindahl (en rouge)… But ?

Non ! Car Nilla Fischer (n°5) repousse le cuir de la tête sur sa ligne !

La Suède a une dernière occasion de tuer le match avec Zigliotti, une nouvelle fois partie en contre. La joueuse de Göteborg élimine Houghton, mais bute sur Telford (90+2’)… Ce sont les Anglaises qui tirent la dernière cartouche avec un centre de la droite de Daly envoyé au second poteau et repris à bout portant par Greenwood, qui expédie le cuir au-dessus…

La Suède l’emporte 2-1 et décroche la 3e place de la coupe du monde, comme en 2011, et sur le même score. Une belle récompense pour une équipe très soudée, solidaire, intelligente, et des joueuses en fin de carrière internationale (Lindahl, Fischer, Seger, Sembrant…). Pour y parvenir, les Blågult (9e au classement FIFA) auront battu successivement des équipes classées 5e (Canada), 2e (Allemagne) et 3e (Angleterre). Pas mal, non ?

L’Angleterre pourra s’en vouloir longtemps. Autant de son « jour sans » contre les USA en demi-finale, que pour sa première demi-heure complètement ratée dans ce match de classement. Elle peut néanmoins, après trois demi-finales enchaînées (CdM 2015, Euro 2017, CdM 2019), envisager le proche avenir (J.O. 2020 à Tokyo, Euro 2021 à domicile) avec une certaine sérénité.

Merci en tout cas à ces deux équipes pour le spectacle offert et pour ne s’être jamais « cachées », moins que nous qui étions partis à l’ombre ! Elles ont terminé épuisées, heureuses ou malheureuses, mais peuvent rentrer chez elles avec le juste sentiment d’avoir tout donné jusqu’au bout.

Les Suédoises ont pu célébrer comme il se doit la 200e sélection de leur capitaine Caroline Seger !

Résumé vidéo du match

Joueuse FIFA du match : Sofia Jakobsson (Suède)

Meilleure joueuse sur le terrain : Sofia Jakobsson (Suède)

Meilleure joueuse anglaise : Jill Scott, Fran Kirby, Jade Moore.

Note pour l’Angleterre : 6,5

Meilleure joueuse suédoise : Sofia Jakobsson, Kosovare Asllani, Hanna Glas, Nilla Fischer, Hedvig Lindahl..

Note pour la Suède : 7

Note du match : 7

La SUÈDE termine 3e.

 L’Angleterre 4e.

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Philippe Serve


Supporter de l'OM depuis sa finale victorieuse en Coupe de France en 1969. Tombé amoureux du foot féminin, un peu d'abord en 2007 et 2008, définitivement en 2011. Ai suivi pendant 4 ans au plus près l'OM féminin via mon site Olympiennes et Marseillaises. Assume complètement d'être supporter à la fois de l'OM ET de l'OGCN, clun de ma ville natale ! Informe au quotidien sur tout le foot féminin, mais aussi sur l'actualité la plus diverse via mon compte perso Twitter @Olympiennes
Article lu 161 fois, écrit le par Philippe Serve Cet article a été posté dans A la Une, Avant-match et taggé , , , , , . Sauvegarder le lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.