FCL-OM : orange, ô des espoirs !

Après sa victoire (2-0) sur Nantes, l’Olympique de Marseille a encore passé une journée de championnat en tête de la Ligue 1, et l’est toujours en ce début décembre, fort de ses onze victoires en quinze matchs !

 

Le Paris-SG est pourtant revenu talonner le club phocéen à un point d’écart, mais au terme d’un match laborieux remporté face à de faibles Niçois (1-0 sur penalty), tandis qu’en troisième place, les Lyonnais qui ont pris le bouillon chez les Verts (0-3), restent bloqués avec vingt-sept points au compteur et se sont même vus rejoints par Bordeaux. Notre OM possède donc une avance de sept unités sur les Rhodaniens et les Girondins, et respectivement, huit, neuf et dix sur Saint-Étienne, Rennes et Nantes !

De plus, et comme lors de la précédente journée, Marseille va encore avoir l’honneur d’entamer les débats, puisque ce Lorient-OM sera le premier match du seizième épisode de cette palpitante saison 2014/15. Cela sera une occasion supplémentaire de mettre la pression sur des Parisiens qui ne se déplaceront que le lendemain chez des Lillois certainement touchés dans leur orgueil, au vu des difficultés que ces derniers rencontrent actuellement, comme en atteste leur dernière défaite  à Bordeaux, dimanche dernier (1-0).

C’est la deuxième fois de la saison que l’OM jouera trois rencontres de Ligue 1 en l’espace d’une semaine. La précédente occasion, c’était en septembre avec le match « du milieu », également joué un mardi soir, un certain… Reims-OM ! Faut-il y voir un heureux présage ? Espérons, en tout cas, que les choses se passeront tout aussi bien pour les Marseillais, sans pour autant exiger d’eux une manita comme celle alors subie par les Champenois. Non, rassurez-vous, un 4-0 suffira nettement…

payet

Blague à part, une victoire en Bretagne demain soir ferait indéniablement fructifier les six points raflés au Vélodrome ces dix derniers jours. Gageons que le terrain synthétique ne constituera pas un obstacle pour les Loco’s Boys, d’autant moins que l’OM sera quasiment au complet, à l’exception d’André Ayew encore coincé à l’infirmerie.

 

Quand Payet se met à briller…

Ce n’était donc pas une galéjade ! Les secondes saisons de Dimitri Payet dans un club sont réellement phénoménales et succèdent toujours à une première année transparente. L’OM peut à son tour en témoigner et surtout le savourer. Car le Réunionnais délivre les offrandes à l’envi – on ne compte plus ses décalages, appels de balle et passes en profondeur – et nous régale littéralement depuis le début du championnat du fait de sa justesse technique, de sa vista, de sa percussion et de son élégance.

Littéralement transfiguré sous la houlette d’El Loco, l’ancien lillois semble prendre beaucoup de plaisir dans l’équipe olympienne au sein de laquelle il s’impose en patron. Il caracole d’ailleurs en tête du classement des meilleurs passeurs de Ligue 1 avec six passes décisives, soit mieux en quinze matches de championnat que pour son bilan quelque peu famélique de la saison dernière (cinq passes en trente-six matches de L1).

En outre, avec trois buts inscrits depuis la première journée, il a pratiquement atteint la moitié de sa performance lors de la saison précédente (huit réalisations). Ce n’est pas négligeable, même si le rôle principal d’un milieu offensif est avant tout d’enchaîner les passes décisives. En tout cas, on peut constater, en regardant l’évolution de Dimitri, que le travail finit par…Payet !

 

fc-lorient-623

Non, non, l’OM n’a pas rencontré la même mésaventure que lors du déplacement à Auxerre en 2007/08 où les joueurs phocéens avaient dû se faire prêter un jeu de maillots de la part des Bourguignons. Non, là il s’agit vraiment du quatrième jeu de maillot olympien. J’vous jure !

 

Et l’adversaire, alors ?

Autant le dire tout de suite, les merlus ne vont pas très fort actuellement, au vu du quinzième rang qu’ils occupent. Le départ de l’entraîneur historique Christian Gourcuff n’a vraisemblablement pas été digéré dans le Morbihan…

La saison avait pourtant bien débuté avec une victoire en terre monégasque lors de la première journée (1-2), suivie d’un triomphe sur leurs voisins guingampais (4-0, 4e j.), d’une belle réussite à Bastia (0-2, 9e j.), et d’une qualification pour les huitièmes de finale de Coupe de la Ligue, face à Évian-Thonon Gaillard en Savoie (1-2).

Au chapitre des satisfactions – et à l’instar des Marseillais – les Bretons n’ont fait match nul qu’une seule fois jusqu’ici, avec un score vierge lors de la réception de Nice. Sinon, que de défaites ! Neuf au total en Ligue 1 cette saison… Il y a d’abord eu un revers à Lille (2-0, 3e  j.), plutôt logique sur le papier, tout comme celui essuyé à Lyon (4-0, 7e j.), puis trois autres défaites enregistrées à Montpellier (1-0, 5e j.), à Caen (2-1, 11e j.) et lors du derby celtique à Rennes (1-0, 13e j.),  au stade de la Route de… Lorient (eh oui, c’est dingue, n’est-ce pas) ?!  Une dernière déconvenue elle-même assez peu surprenante en regard de la belle forme actuellement affichée par les Rennais.

Plus récemment, les Lorientais ont néanmoins enchaîné deux succès, en gagnant trois buts à deux sur les terres du « Téfécé », après avoir battu le RC Lens à domicile (1-0). Les hommes de Sylvain Ripoll auraient-ils trouvé leur rythme de croisière après des débuts chaotiques ? Pourvu qu’ils ne fassent pas la passe de trois contre l’OM…

Cela étant, rien n’est moins sûr, car, c’est surtout chez eux, dans leur stade Yves Allainmat que les merlus semblent le moins à l’aise, avec quatre échecs consécutifs concédées face à Reims (0-1, 6e j.), Evian-TG (0-2, 8e j.), Saint-Etienne (0-1, 10e j.) et le Paris-SG (1-2, 12e j.) ! Ils n’ont donc été victorieux qu’à deux reprises au Moustoir (autre nom de l’enceinte), face à Guingamp et Lens, comme nous l’avons évoqué plus haut. Les Olympiens devront éviter de permettre aux Morbihannais de faire une passe de trois !

FOOTBALL : Match FC Lorient vs Reims- Ligue 1 - 20/09/2014

Non, là encore rassurez-vous, ce n’est pas le projet d’un énième film en hommage aux années 80 avec Daniel Auteuil dans le rôle de Jean-Luc Lahaye, mais bel et bien Sylvain Ripoll, le successeur de Christian Gourcuff à la tête du FC Lorient.

L’effectif du club lorientais comprend trois anciens Marseillais aux destinées toutefois très différentes. En effet, si le milieu défensif Raffidine Abdullah et l’avant-centre Jordan Ayew sont des titulaires indiscutables dans le onze breton, il n’en va pas de même pour Ibrahima Sy, jeune gardien de but âgé de dix-neuf ans et qui était jusqu’à la saison dernière la doublure de Julien Fabri dans l’équipe réserve olympienne. Il a devant lui, Benjamin Lecomte (23 ans), nouveau gardien titulaire cette saison et qui a relégué le « légendaire » Fabien Audard (36 ans) sur le banc de touche et même au-delà, puisque c’est Florent Chaigneau (30 ans) qui est aujourd’hui, le gardien remplaçant de l’équipe.

Ce collectif s’appuie sur des éléments d’expérience tels que Mathieu Coutadeur (28 ans), Yann Jouffre (30 ans), Walid Mesloub (29 ans) ou encore l’international algérien Mehdi Mostefa (31 ans), mais fait surtout la part belle à la jeunesse avec des titulaires réguliers comme le latéral droit Lamine Gassama (25 ans), ancien pensionnaire du centre de formation de Lyon, le défenseur central ivoirien Lamine Koné, le jeune latéral gauche et international portugais Raphaël Guerreiro (21 ans). Au milieu, on trouve notamment Raffidine Abdullah (20 ans), épaulé par Bryan Pelé (22 ans), et Gilles Sunu (23 ans). En ligne d’attaque, outre Jordan Ayew (23 ans), il y a Benjamin Jeannot (22 ans), Valentin Lavigne (20 ans), et Sadio Diallo (24 ans).

Il est à souligner que ce groupe a perdu beaucoup d’éléments, à commencer par Bruno Ecuele-Manga transféré à Cardiff, Grégory Bourillon désormais rémois et, en défense, Maxime Baca passé chez l’ennemi guingampais.  On ajoutera les attaquants Jérémie Aliadière (qui a quitté Lorient pour le Moyen-Orient), Kévin Monnet-Paquet (parti pour l’ASSE sans rapporter un paquet de monnaie aux merlus) et surtout Vincent Aboubakar, transféré au FC Porto pour la coquette somme de dix millions d’euros. Mais, la plus grosse perte est bien celle de Larry Azouni, reparti à Marseille puis à Nîmes. Non, je déconne…

De toute évidence le départ de l’emblématique technicien Christian Gourcuff a eu l’effet d’un séisme. Il ne s’entendait plus avec le président du FCL, Loïc « aka le pote à Labrune » Féry,, notamment suite au transfert précipité de Mario Lemina en toute fin du mois d’août 2013 – et donc du mercato estival d’alors – vers l’Olympique de Marseille. On commence d’ailleurs à mieux comprendre la frustration du père de Yoann concernant cette transaction conclue à l’insu de son plein gré…

 

Les dix bonnes raisons de croire à la victoire

1 • Nous venons de battre deux quatrièmes, dont l’un possédait la meilleure défense (Nantes).

2 • Une équipe qui a Jordan Ayew comme numéro neuf ne peut être véritablement dangereuse…

3 • Ce n’est plus Audard dans les cages de Lorient.

4 • Leurs deux seules victoires à domicile, c’est contre la lanterne rouge (Guingamp) et l’avant-dernier ex aequo (Lens).

5 • Les trois autres succès, c’était à Bastia (autre avant-dernier ex aequo), à Toulouse (brillant treizième du classement) et à Monaco (actuel dixième de L1, mais surtout ténor présumé et pour le moment décevant, à l’instar de Lille), alors que  Ecuele-Manga et Aboubakar faisaient encore partie de l’équipe lorientaise

6 • Ils se sont pris deux buts par Lille… qui n’en a inscrit que neuf en quinze rencontres !

7 •  Nous avons le meilleur passeur, le meilleur buteur, la meilleure attaque, l’une des meilleures défenses et probablement le meilleur entraîneur et de loin. Eux, pas !

8 •  Ils n’ont plus leur « sorcier » breton, mais attention, ils ont le pote à Labrune !

9 • Lorient est une équipe qui a Jouffre et Coutadeur pour animer le jeu, voilà, voilà…

10 •Depuis que nous avons Marcelo et sa glacière, nous sommes irrésistibles. Et pis c’est tout !

 

La très, très bonne raison pour que l’OM gagne à Lorient

Parce que les deux derniers avant-matchs que j’ai fournis, c’était pour Lyon-OM (11e journée de Ligue 1) et Rennes-OM (16e de finale de Coupe de la Ligue), soit deux défaites. Et je n’ai pas envie de remporter le titre de chat noir d’OMLive ! Alors, Marseillais, gagnez s’il vous plaît !

 

ALLEZ L’OM !

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Jogabonito


Combattre pour l'OM à la vie à la mort, depuis 1980 en ce qui me concerne.
Article lu 2650 fois, écrit le par Jogabonito Cet article a été posté dans Avant-match et taggé , , , , , , , . Sauvegarder le lien.

Les commentaires sont clos.