J 16 | OM – Reims : le foot sans pagne ?

Après la déconvenue rennaise et les affres de Monsieur Turpin qui tournent encore dans les têtes. Après l’électricité en conférence entre Villas-Boas et les journalistes, l’OM va reprendre les chemins du terrain vert, cette fois contre Reims, au Vélodrome. Les supporteurs, eux, n’attendent rien d’autre qu’une victoire pétillante.

L’adversaire du jour est actuellement 17e de Ligue 1 avec 13 petits points. Seules trois victoires au compteur et huit défaites. Autant dire que ce n’est pas un ogre assoiffé de sang qui va venir visiter l’antre marseillaise. Est-ce pour autant une simple formalité de que penser victoire pour l’Olympique de Marseille ? Pas si sûr !

Des stats qui font tourner la tête

Depuis 2013, les OM-Reims ne sont pas en faveur des trois points marseillais : 3 nuls, 2 défaites et 1 seule victoire pour l’OM au Vél en 2016 (si on ne compte pas celle en Coupe de France en 2014) ! Il n’est donc pas question de dévorer les biscuits roses d’une seule bouchée. Que neni !

La série en cours des Marseillais est cependant largement plus positive que celle des Rémois :
VVVVD contre DDNDV.

Mais quand on regarde les stats pour les buts inscrits et encaissés par l’OM (à domicile) et Reims (à l’extérieur), cela donne le tournis :

OM (domicile) Reims (extérieur)

But inscrit par match

0,67

1,25

But encaissé par match 1,33

1,75

Autant dire que si le Stade de Reims est plutôt performant au Vélodrome, cela peut se terminer par un 0-1, 1-2, voire 2-2 ou 3-1. Rien ne va plus, faites vos jeux… et prenez une flûte bien fraîche avant de faire votre prono, avec modération.

Mal de crâne

Une meringue rose, c’est sucré, c’est doux au palais. Cependant la partie risque d’être moins savoureuse. Villas-Boas n’est pas dans un esprit de plus serein. Les prises de becs avec l’arbitrage, qui lui ont valu un rouge à Nîmes, les remontrances envers Clément Turpin, l’effervescence autour des articles d’un journaliste de La Provence… La tension est palpable. Réelle. Pour couronner le tout, le groupe marseillais n’est pas au complet et commence à bien tirer la patte.

En arrière garde, Amavi est blessé, et ce, pour deux semaines. Il est déjà out pour Reims et Angers et ne reviendra au mieux que pour la nouvelle année. Sakai et Nagatomo ne sont pas au meilleur de leur forme,  c’est le moins que l’on puisse dire.

Au milieu, pas de Gueye, pourtant en forme et auteur d’un but contre Rennes avant de prendre un second jaune et donc rouge valant match de suspension pour une faute qui aurait pu être revisionnée par la Ligue, mais apparemment cela n’en valait pas la peine… Sanson est lui aussi sur la touche. Peu d’options au final pour AVB qui se contentera des joueurs à disposition à savoir, très propablement de Kamara, Rongier et Cuisance. Strootman et Khaoui complèteront le banc.

En attaque, Benedetto a un regain de forme et devrait tenir sa place de titulaire, épaulé par Payet et Thauvin.

Une équipe qui devrait donc être sans surprise dans ce style :


30

Mandanda

25

Nagatomo

15

Caleta-Car

3

Alvaro

2

Sakai

21

Rongier

4

Kamara

17

Cuisance

10

Payet

9

Benedetto

26

Thauvin

ou sa variante :


30

Mandanda

25

Nagatomo

15

Caleta-Car

3

Alvaro

2

Sakai

21

Rongier

4

Kamara

10

Payet

17

Cuisance

26

Thauvin

9

Benedetto

Pas des croquignoles

En face, à Reims, Donis est blessé, N’Diaye absent. Cependant le buteur rémois Boulaye Dia sera présent et l’attaquant est impliqué sur les 2 derniers buts de Reims contre Marseille en Ligue 1 (1 but, 1 passe décisive) !

Le joueur en est à 9 buts marqués en 13 rencontres (dont 4 sur pénalty). Joueur à avoir à l’oeil donc. D’ailleurs c’est une recrue en vue pour le prochain mercato hivernal olympien, mais des clubs anglais lorgnent également sur le jeune attaquant (24 ans).

L’entraîneur rémois sait qu’un gros défi l’attend à Marseille :

Ne pas prendre une bulle

L’Olympique de Marseille a toujours ses deux matchs en retard contre Lens et Nice. Autant dire que terminer de fort belle manière cette année 2020 serait une très bonne chose (toute chose positive est à prendre en considération cette année, sauf pour les tests Covid). Avant le déplacement à Angers, une victoire placerait l’OM à 30 points à égalité avec Lyon qui jouera contre Nice au Riviera.

Trois points qui voudraient aussi dire qu’on jouerait le titre de Champion d’automne. Titre officieux et qui n’a guère d’intérêt vous me direz, sauf à montrer que l’Olympique de Marseille est là, prêt à en découdre pour le podium et mettre la pression (à défaut de champagne) sur les adversaires directs. À l’inverse, une déconvenue supplémentaire ou un nul ne satisferait personne, ni les Phocéens, ni les supporteurs. Il faut repartir sur une bonne série, avaler le venin, ne rien lâcher, montrer les crocs et mettre Reims à sa botte.

Rendez-vous à 19h pour la rencontre, arbitrée par Thomas Leonard, qui n’a dirigé qu’un seul match de l’OM, c’était en 2019 pour une victoire 2 à 1 à Dijon. Signe de plus en faveur d’une victoire ? Nous le verrons dans quelques heures.

Allez l’OM !

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Jester


Rédacteur à temps perdu - Passionné par l'OM à mon grand dam (et il est grand mon dam !)
Article lu 532 fois, écrit le par Jester Cet article a été posté dans Avant-match et taggé , , . Sauvegarder le lien.

3 Réponses pour J 16 | OM – Reims : le foot sans pagne ?

  1. On oublie l’entubage numéro 36 de Turpin et on continue sur notre lancée ! L équipe est en progrès et malgré les blessures et suspensions, ça va le faire. 3 points. Allez l’OM !

  2. Merci, met les bulles au frais avec des biscuits champagne roses à déguster après la victoire