J 25 | LOSC-OM : la course au titre !

Le voilà ! Le dernier match d’une série qui en compte sept en un mois. Les hommes de Villas-Boas s’apprêtent à liquider le dernier kilomètre de leur marathon. Et quel dernier kilomètre ! Dans le froid et une montée abrupte semée de dogues en manque de sensations fortes… on va avoir droit au duel des duels !

Souvenez-vous ! C’était le vingt-cinq janvier et nous recevions le bus angevin, bien garé devant ses cages restées inviolées pour la soirée. Puis ce fut au tour des Strasbourgeois de venir fouler la pelouse d’un Vélodrome qu’on annonçait quasi vide, trois jours plus tard en Coupe de France.

Deux déplacements chez les ennemis bordelais et stéphanois, avant de recevoir la lanterne rouge toulousaine. Petit déplacement en quart de finale de Coupe de France chez les Lyonnais et nous voilà encore à nouveau sur la route pour nous rendre dans la métropole nordiste, unique terre des exploits de Rudi Garcia, notre adoré. Sacré menu à digérer !

Beaucoup d’entre vous considèrent que le LOSC de « Galette » (Christophe Galtier) comme aiment à l’appeler ses amis, est le vrai rival de l’OM pour la course à la place de dauphin du PSG. Cela étant, lorsqu’on constate l’écart entre Paris et les autres, on peut dire qu’il y a deux championnats en un. Le Paris des Qataris qui devait, soi-disant, tirer tous les autres vers le haut, tire plutôt sur tout ce qui bouge et même sur ce qui ne bouge pas au sein de l’hexagone.

Et si on jouait le titre ? 

Finalement, la place de dauphin, compte tenu de l’état actuel de la Ligue 1, n’est-elle pas une place de champion de l’autre championnat ? Celui des pauvres, enfin des moins riches ? Et si la réponse à cette question est affirmative, alors pourquoi ne pas décerner en fin de saison un trophée de premier au deuxième ? Sachant que le premier est intouchable. Mieux, pourquoi ne pas mettre tous les clubs à -6 points et créditer le PSG de 114 points ?

On le déclarerait champion dès le début de saison, on se ferait moins ch… pardon, on s’ennuierait moins, on s’éviterait des « du génie français » à toutes les sauces – n’est-ce pas Stéphane ? – et surtout Neymar pourrait fêter tranquillement son anniversaire sans déclencher de polémique. Il pourrait également fêter celui de sa sœur et, pour peu que les autorités brésiliennes soient compréhensives, il pourrait même délocaliser le carnaval de Rio à Paris afin de faire d’une pierre trois coups.

Mais alors si finalement, ce Lille-OM était le match du titre ? Au moment où ces lignes sortent de ma cyberplume, les nordistes sont quatrièmes à neuf longueurs de nos protégés et – très important – notre série s’est interrompue au terme d’un match insipide face à Lyon en Coupe.

Imaginons une seconde que l’OM perde ce match… Lille reviendrait à six points. Ce qui finalement, compte tenu du nombre de matches restants, ne sera pas grand-chose. De fait, je me demande si ce match-là, à ce moment là de la saison n’est pas le plus important.

D’autant qu’après, nos Olympiens en surrégime pourront de nouveau retrouver un rythme digne de leur rang, à savoir un match par semaine et pas plus. Parce qu’il est vrai que pour un effectif d’une moyenne d’âge de 25/26 ans, jouer tous les trois jours, c’est compliqué. Et n’allez pas penser qu’il y aurait une pointe fine d’ironie dans mes propos. Ils sont stabilotés, soulignés, surlignés en arc-en-ciel fluo d’ironie tellement le jeu proposé par nos ouailles est décevant.

Un point c’est tout ?

Admettons que nos Olympiens et leur entraîneur, très calculateur, aient décidé, mercredi soir, de jouer le nul et de passer aux tirs aux buts avec une master classe de notre albatros Yohann Pelé. Ça signifie donc que dimanche soir, sur le rectangle vert du stade Pierre Mauroy, ils nous proposeront autre chose que cette bouillie de football vue contre Lyon.

Sans compter que normalement nous récupérerons Benedetto, Caleta-Car, Amavi et Radonjic qui permettront de démarrer un match à onze, pas comme l’autre soir avec Germain et Lopez totalement transparents. Pas que Pipa Benedetto soit plus performant que Valère « Casper » Germain mais il est tout de même plus intéressant dans le jeu en déviation et dans la conservation du ballon. De même Lopez à qui le ballon brûle les pieds tant son niveau de jeu est devenu l’ombre de ce qu’il est capable de faire.

Alors, évidemment, il ne sera jamais Lionel Messi, mais il semblait avoir des capacités techniques au-dessus de la moyenne. Et force est de constater, qu’actuellement la tête commande mal le reste du corps, à tel point que sa présence sur le terrain est au mieux pour faire le nombre et au pire fantomatique comme Valère.

Je ne casse pas pour casser, loin de moi cette idée et vous commencez à me connaître, je ne suis pas du genre à critiquer des joueurs, mais à un moment donné il devient difficile de les défendre envers et contre tous. Et pour Germain, il me semble que le point de non-retour est atteint et qu’il devra envisager de trouver une issue salutaire pour tout le monde en fin de saison.

Maintenant, compte tenu du jeu aperçu hier et sur les dernières sorties en général, AVB ira sans doute chercher le point du nul en terres nordistes, bien que lors des dernières conférences de presse, il avait l’air décidé à mettre les Lillois à douze longueurs et à se placer encore un peu mieux dans la course au titre de Champion des autres.

Comme des Dogues

©Pixar

C’est donc onze chiens fougueux que nous espérons voir dimanche soir face aux Lillois qui auront eu plus de repos que nos joueurs. Un jeu qui ne repose pas uniquement sur le flamboyant Dimitri Payet qui a bien connu ce club et qui aura à cœur de briller. On attend de la fougue mais pas de la folie non plus car les nordistes sont certes irréguliers mais toujours difficiles à manœuvrer et surtout très fort à domicile puisqu’ils sont troisièmes dans ce classement. Bonne nouvelle, nous sommes deuxièmes au classement matchs à l’extérieur.

Nous attendons, enfin, une bonne première période avec du jeu et des occasions et si possible des buts. Mais également de la vitesse, des combinaisons, de la mobilité, du jeu en triangle, bref tout ce que nous avons eu le droit de voir avant la trêve des confiseurs et que nous ne voyons absolument plus depuis la reprise. Alors certes il y a eu beaucoup de matches contre des clubs à vocation très défensive, mais soyons assurés que Galtier ne fera pas jouer son équipe comme ça.

Les Lillois devront se passer de Benjamin André (joueur qui aime nous faire du mal), Xeka et Gabriel, tous trois suspendus. Osimen, de son côté, a retrouvé le chemin de l’entrainement et sera sans doute disponible pour recevoir l’OM.

En attendant dimanche et les commentaires de plus en plus détestable du « pas génie français » journaliste Stéphane Guy, nos trois cartons par match puisque c’est notre tarif habituel et les notes du pseudo journal l’équipe, on peut tous dire d’une seule et même voix : 

ALLEZ L’OM !

 

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Tacle Glacé


Supporteur de l'OM depuis sa naissance et même avant j'étais un spermatozoïde engagé !
Article lu 642 fois, écrit le par Tacle Glacé Cet article a été posté dans Avant-match et taggé , , . Sauvegarder le lien.

Les commentaires sont clos.