J 8 | OM-Rennes : les rennes de nOëlM

Au lendemain du match nul face à Dijon qui sonne cruellement comme une défaite, qui peut affirmer ne pas s’être réveillé avec la gueule de bois ?! On ne va pas se mentir : repartir de Dijon, lanterne rouge de Ligue 1 avec un maigre point, laisse forcément un arrière goût de moutarde dans le nez. Hé oui, ce n’était pas l’AMOR-A la plage (aou cha-cha-cha) !

Oui. Il me semble qu’ils avaient demandé un arrière gauche. Vérifiez s’il vous plaît…

Noyeux Joël !

Comme l’impression d’être au lendemain d’un réveillon de Noël un peu trop arrosé avec une profonde déception à l’ouverture de ses cadeaux. Vous devez tous vous vous dire que je suis folle à vous parler déjà de Noël.

Mais que nenni !! Noël approche à grands pas et plus vite que ce que l’on croit. Le compte à rebours a d’ores et déjà été lancé par notre cher homme à la barbe. En ce 25 septembre, nous sommes très exactement à 90 jours de la date fatidique. Aussi, est-ce l’occasion de revenir à nos moutons, enfin plutôt à nos Rennes vous l’aurez compris.

Si la prestation de nos olympiens contre l’ogre dijonnais avait eu le goût de la victoire, on aurait pu tous se dire avant le match qui nous attend contre Rennes « Sous le gui emballons-nous, embrassons-nous » et plus si affinités. Je ne parle pas du Guy dont on ne fait pas l’éloge et que l’on déteste tous, l’incompétent l’atypique journaliste sportif – qui n’a rien d’énigmatique – que nous inflige Canal+ et qui, il faut bien se l’avouer, moins on l’entend, mieux on se porte.

C’est sous celui-ci qu’on aime passer.

Je vous prie de bien vouloir m’excuser pour ce petit aparté mais j’avais besoin de lui dire encore une fois de fermer sa [AUTOCENSURE] à cet [AUTOCENSURE]. Si seulement cela pouvait être la dernière. C’est beau de rêver, hein ? Non, non Père Noël, ce n’est pas ce que vous croyez. J’ai été sage toute l’année et je n’ai pas dit de gros mots. J’adOOOre le gui.

Oublions ce satané Guy et revenons à nouveau à nos bovidés volants. Vous ne le savez peut être pas mais le Père Noël en dirige neuf à la tête de son traîneau. Je vous épargnerai leurs noms.

Et au vu du match d’hier, on peut très clairement comparer notre cher André Villas-Boas au Père Noël. Bien que nous avions onze hommes face aux Dijonnais, on ne peut pas dire qu’il en était autant sur le terrain. Ce n’est bien sûr que mon avis et je vous laisse libre de penser le contraire.

Alors comment notre Père Noël André Villas-Boas va-t-il pouvoir mener à bien sa mission en distribuant à tous les supporteurs marseillais une victoire à domicile contre les Bretons avec les rennes dont il dispose ? Zatise ze quouestione.

Elfes sur écoute

La difficulté est grande pour notre homme à la robe rouge qui ne peut compter, malheureusement, que sur un effectif très réduit compte tenu des diverses blessures et suspensions. Avide de conseils, Père Noël André Villas-Boas décide de faire appel aux services d’un de ses elfes, prénommé Eyraud Jacques-Henri.

Je sais ce que j’ai demandé pour Noël…

Grâce à la Mère Noël Andonia Zubizarreta, j’ai pu écouter leur conversation :

« Mon cher elfe, quand j’ai été désigné Père Noël, tu avais fait allusion à une enveloppe significative pour le recrutement de joueurs. Or, il n’en était rien. Aujourd’hui, avec les absents et les suspendus, comment veux-tu que je m’en sorte ? Il nous manque des joueurs, c’est indéniable. Trouve-moi une solution pour faire avec les moyens du bord. Notre banc de rennes manque cruellement de profondeur. Cela va être difficile de tenir la distance jusqu’à la trêve hivernale au 21 Décembre, de combler et rendre heureux tous les petits marseillais à travers le monde. J’ai entendu parler de ton idée inspirée du jeu vidéo FIFA : un but mis en dehors de la surface rapportant deux points. Tu en auras donc bien une à me donner pour notre problématique d’effectif. On a bien souffert contre la lanterne rouge et cela risque d’être pire encore contre les Bretons dimanche.

Regarde les dernières confrontations au Vélodrome et les statistiques du début de saison des Bretons.Il nous faut absolument offrir aux supporteurs marseillais leur cadeau de Noël avant l’heure avec une victoire. Nous n’avons pas le choix si nous ne voulons pas nous faire distancer dès maintenant au classement et perdre des points que l’on pourrait regretter en fin de saison. Le coude à coude s’annonce serré. J’ai besoin de ton aide elfe Eyraud Jacques-Henri.

– Écoute Père Noël, une fois n’est pas coutume, je ne vais pas me la jouer Père Castor en te racontant des histoires. Je ne pourrai malheureusement t’être d’aucun conseil. J’ai voulu te prêter main forte suite aux décisions arbitrales du match nous opposant à Montpellier. Résultat, je me retrouve convoqué par la Commission de Discipline de la LFP le 2 octobre pour être entré dans le vestiaire des arbitres après OM-Montpellier et pour avoir critiqué l’arbitrage de M. Delerue. Pour une fois que je sors de mon silence après une longue absence, tu comprends qu’il est hors de question que je me retrouve une nouvelle fois confronté à une telle situation. Je ne suis pas venu ici pour souffrir, okay ?? Et si tu demandais plutôt à ta femme Andonia ce qu’elle ferait à ta place ?  Et profites-en, il se dit dans les couloirs de l’Equipe, qu’elle devrait bientôt être remerciée pour ne pas avoir tenu ses objectifs cet été.

C’est mon choix : je suis supportrice de l’OM

Père Noël Villas-Boas prit donc la décision de consulter sa femme, la Mère Noël Andonia Zubizarreta.

– Ma chérie, je ne sais pas, je ne sais plus, je suis perdu. Payet et Kamara suspendus, Thauvin et Alvaro blessés, comment aligner onze joueurs de qualité avec ceux qu’ils me restent ?!

– Mon chéri, je t’avais dit de ne pas faire confiance à l’elfe Eyraud Jacques-Henri. Combien de fois devrais-je te dire que les femmes ont toujours raison ? Il t’a promis monts et merveilles mais ce n’est que de la communication et du bla-bla. Il vit dans le monde merveilleux de Disney et se fiche royalement des supporteurs marseillais. J’ai fait des pieds et des mains pour le recrutement du Nantais Valentin Rongier. Il nous a coûté un bras (13 millions d’euros), tu pourrais tout de même faire un effort en faisant appel à lui avant la 83ème !

– Oui, tu as raison. Où avais-je la tête ? Il sera sur la pelouse au coup d’envoi !

– Et dernière chose, fais moi plaisir : oublies Sertic. Il joue dans la même catégorie qu’Amavi.

– Rassures toi, Sertic finira au fin fond de la Laponie avec nos amis lutins. Son vol aller (sans retour) est d’ores et déjà réservé. Ce sera mon plus beau cadeau de Noël.

Hotte pleine ou vide ?

Vous l’aurez compris, notre cher André Villas-Boas ne dispose que de quelques jours pour parfaire une équipe qui devra tenir tête à nos adversaires rennais et remporter coûte que coûte les trois points dont on a cruellement besoin.

Peut être qu’AVB prendra des risques en lançant dès le coup d’envoi le très attendu Rongier, des jeunes comme Lihadji ou Nkounkou, en faisant appel à nouveau à Perrin (84 % de passes réussies, 62 % de duels gagnés contre Dijon). Une chose est sûre, quels que soient les choix du coach, nous sommes tous très impatients de découvrir la composition et bien entendu d’être à dimanche pour voir jouer notre OM.

Deux matchs nuls en trois jours, soit quatre points de perdus. Une défaite ou un nul seraient déplorables et la course aux points et à un éventuel podium serait déjà mal embarquée. D’autant que les Rennais sortent d’une défaites face à leurs voisins Nantais et qu’ils ont aussi besoin de points. Qu’importe, la victoire de l’OM dimanche est impérative. Les Olympiens devront mouiller le maillot et faire honneur à leurs supporteurs qui se déplaceront une fois de plus en masse pour les soutenir.

Père Noël Villas-Boas, tu l’auras compris, Noël est dans trois mois jour pour jour mais nous comptons sur nos non pas neuf, mais onze Rennes olympiens, pour nous distribuer une victoire au terme des quatre-vingt minutes qui s’annoncent intenses et palpitantes.

Pour terminer, à défaut d’en manger, espérons que nos Olympiens soient guidés par le far breton* qui se situe à des milliers de kilomètres de notre Vieux-Port pour ne pas se faire rouler comme des crêpes bretonnes.

La far… comme le phare breton… le far…

 

* Si vous voulez la recette, c’est avec plaisir que je vous la transmettrai. En plus d’avoir du sang bleu et blanc dans les veines, je fais aussi de la pâtisserie. Hé non, je ne suis pas Bretonne. Je suis d’origine montilienne mais ne comptez pas sur moi pour vous communiquer la recette du meilleur nougat de France, le nougat de Montélimar bien entendu !

 

Texte écrit par @Fleurdelyss13

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Tacle Glacé


Supporteur de l'OM depuis sa naissance et même avant j'étais un spermatozoïde engagé !
Article lu 864 fois, écrit le par Tacle Glacé Cet article a été posté dans Avant-match et taggé , , . Sauvegarder le lien.

5 Réponses pour J 8 | OM-Rennes : les rennes de nOëlM

  1. Merci !
    Quand au Père Noël, je crois que RG l’ a occis pour de bon , on ne le reverra plus à l’ OM …

  2. @FloFondacci et pourquoi tu parles de mon voisin? tu espères qu’il t’apportera la victoire en cadeau?

  3. Give me the recette @Fleurdelyss13