OM-PSG : pourquoi l’OM va gagner

Si le classique est un machin un peu artificiel monté par Canal + dans les années Tapie, le match de ce dimanche pascal est capital à plus d’un titre, le principal étant celui de champion, qui se joue partiellement ce soir, une défaite olympienne condamnant en pratique toute espérance du côté marseillais.

Andre-Ayew-Marseille

Avec un tiers de méthode Coué, un tiers de mauvaise foi, un tiers d’analyse sportive et un tiers de boule de cristal, OMlive fait le point sur les dix raisons pour lesquelles l’OM va l’emporter. Le supporteur Lyonnais du forum Torben Frank nous a rejoints pour cet exercice, mené avec Jester.

La compo probable ce soir :



Mandada


Morel


Fanni


Romao


Mendy


Lemina


Dja Djédjé


Ayew

10

Payet

26

Thauvin


Gignac

Pour ce match, Marcelo Bielsa a renoué avec ses anciennes habitudes en donnant sa composition quarante-huit heures à l’avance. Que peut-on en inférer ?

Ca fait penser au match OM-OL, en espérant voir entrer Michy plus tôt. Bielsa a mis l’équipe type quand il est privé de NKoulou et d’Imbula. Sur le banc, on a des bons jokers avec Michy, Ocampos et Alessandrini. Bielsa a des certitudes sur sa tactique, il insuffle la confiance au groupe et est capable de changer trois joueurs d’un coup au bout de 50 minutes si ça ne tourne pas. Pour la défense à trois, on ne sait pas, en fait, Bielsa n’a rien dit. Ce qui montre qu’il sait aussi laisser un peu d’incertitude aux Parisiens.

Le PSG est certes devant, mais pas avec le total de points attendus. Comme expliquer ce retard sur l’objectif ?

Le PSG est perçu comme suffisant dans la tête et insuffisant sur le terrain. Certes, il y a le fait que ce soit le club de la capitale, la personnalité pleine d’humilité d’Ibrahimovic, l’habitude de Nasser Al-Khelaïfi de faire profil bas, la maîtrise de Blanc tant de la communication que de son groupe. Il n’empêche qu’avoir gagné les deux derniers championnats sans trop trembler les a rendus nonchalants, en témoigne la différence de jeu entre la L1 et la LdC. Cela étant, même après trois quarts de saison très décevants, ils sont premiers, mais ça ne va pas durer. Ce soir, ils seront troisièmes.

Tout le monde pense que Paris va venir au Vélodrome en mode LDC et est donc plutôt favori. Le pantagruélique calendrier à venir va-t-il poser des problèmes à l’effectif ? Paris va-t-il faire des choix plus ou moins conscients ?

L’ennui, c’est que Paris ne joue pas contre Barcelone dès mardi prochain et qu’ils auront à cœur de prendre trois points pour ne pas se mettre la pression en championnat. Avec une victoire, ils resteraient premiers et, sans pour autant avoir le droit à l’erreur, auraient comme on dit leur destin entre leurs mains. C’est aussi pour Paris un match de prestige, bien que de Ligue 1, et il n’y a aucun doute qu’ils prennent le match au sérieux. Si Paris jouera peut-être certains matchs avec le frein à main, ce ne sera pas le cas ce soir. Toutefois, il est clair que Paris arrivera confiant et sûr de sa force et il va appartenir à l’OM de les faire douter. Comme au match aller, en fait, sauf qu’au match aller, les Marseillais n’avaient pas su concrétiser leur domination initiale.

Quels seront les joueurs clés du match ?

Zlatan et Verratti pour les Parisiens. Ayew et Lemina pour nous. En l’absence d’Imbula, la paire récupératrice olympienne aura fort à faire. Devant, Ayew devra être en mode Predator et Payet serait bien inspiré de faire un bon match contre un gros. Sans oublier Mandanda, qui est en grande forme et qui n’a pas le droit de passer à côté. Un grand Mandanda rivalise qualitativement sans problème avec Sirigu. On ne peut pas en dire autant à tous les postes.

Marco VERRATTI

 Valbuena a pronostiqué une victoire de l’OM, Pierre Ménès aurait pu en faire autant. Qui aura raison?

Si quelqu’un connaît l’OM, c’est bien Valbuena. Son avis est un pronostique rationnel et indépendant, on peut lui faire confiance. Ménès n’aime pas Bielsa. Il marche au copinage franchouillard et Bielsa dérange un peu le paysage, comme Duprat et l’ETG dérangent l’arbitrage français (non, en fait, c’est pas du tout pareil). Ménès souhaite le nul, qui arrangerait Paris et ne tuerait pas le suspens. C’est un calcul de boutiquier. Bref, l’OM va gagner.

Marseille prépare un super tifo. Est-ce que les Parisiens vont prendre des notes pour les leurs ?

Il faudrait en effet, paraîtrait qu’ils fonctionnent encore en mode Canal+ ancienne époque… brouillage horizontal… Mais le Prince envisage de créer une société d’ultras pour mettre de l’animation au Parc. Ah, flûte, le premier avril est passé… Il y aura une grosse ambiance au stade et le feu (si ça se passe bien…) Cela n’effraiera pas les Parisiens, mais ça peut transcender les Marseillais.

Superbe tifo parisien

Au match aller, Paris a gagné 2-0. Les mauvaises langues aiment aussi à rappeler les résultats catastrophiques de l’OM contre les « gros », français ou étrangers, depuis deux ans. Ca file pas les jetons, ça ?

Du tout. Pour commencer, comparer la campagne tristement historique de Baup en LDC l’an dernier et les échecs de Bielsa contre Lyon, Paris ou Monaco n’a aucun sens. En poule de LDC, c’est la faiblesse technique, tactique et mentale qui a joué. Les joueurs qui ont évoqué le manque de réussite n’ont pas compris qu’Arsenal et, dans une moindre mesure, Naples, avaient contrôlé les matchs, se contentant d’un avantage leur assurant la victoire. Bien sûr, la chance aurait pu sourire davantage à l’OM, mais les résultats traduisirent avant tout cruellement le niveau relatif de l’équipe. Cette année, mis à part la défaite à Monaco, pour laquelle il n’y a rien à dire, l’unique point pris contre Lyon est largement dû à un faisceau convergent de faits de jeu défavorables. Au Parc, Paris contrôle le match en seconde période et l’expulsion imméritée d’Imbula tue un match déjà perdu à 90%, mais c’est l’OM qui aurait pu mener 2-0 après trente minutes de jeu.

Jean-Michel Aulas a déclaré : « J’ai entendu le président de Marseille mettre véritablement le feu à la présidence des arbitres, ce qui est une première dans le football français. » Cela ne risque-t-il pas de nuire à l’OM ?

Ce n’est pas l’avis d’Aulas lui-même, qui a ajouté dans la même interview : « Grâce à l’intervention de Labrune, l’OM va gagner« . Cela étant, si l’on songe à sa sortie sur Payet, il semble qu’Aulas confond le foot et la politique : il existe un prix de l’humour en politique, mais pas pour le monde du football. L’arbitrage peut être un secteur clé du match, comme il l’a été contre Lyon. Il faut espérer qu’il n’en soit rien. Alors, l’OM gagnera.

Ce match est-il celui de la dernière chance pour Marseille ou pour Lyon de décrocher le titre ?

Pour l’ami Torben, « avant le match de Nice j’étais encore un peu optimiste et espérait sans réellement y croire. Après cette défaite et les blessures de Gonalons et de Gourcuff, j’aimerais juste que cette saison ne finisse pas en eau de boudin. Bon, après la victoire à Guingamp, je me demande si ce commentaire n’est pas obsolète« . Il est vrai que l’OL a un calendrier très favorable, mais semble aussi la moins en forme des équipes concernées. Ce qui est sûr, c’est qu’une défaite parisienne ne déplairait pas aux Lyonnais et relancerait le championnat. L’OL n’est pas dans une dynamique à la Bordeaux-de-Blanc. Pour l’OM, en dépit d’une fin de saison plus qu’exigeante (Bordeaux et Lille à l’extérieur, Monaco à la maison), le retour d’NKoulou, les astres, toussa, on peut croire au strike final. Bon, à condition de commencer contre Paris, évidemment.

Ancient Greece : Pythia - La Pythie de Delphes

Consultée par courriel, la Pythie a déclaré : « Je t’invoque, avant tous les dieux, Gaia, la première divinatrice. Ayant abandonné le marais et les rochers Déliens, Phoibè poussa jusqu’aux rivages de Phocée, fréquentés des marins, et il arriva dans cette terre. Je salue la puissance de Poséidon et les nymphes, dans la roche Corycienne, creuse, fréquentée des oiseaux et que hantent les dieux. Les forces me manquent, je ne puis ni marcher, ni me tenir debout ! Je me traîne sur les mains, n’ayant plus de jambes. Je vois un homme sacrilège assis sur le nombril du monde, un suppliant, les mains tachées de sang. Je m’explique tout clairement. Devant cet homme dort une effrayante troupe de femmes assises sur des trônes. Je ne dirai pas qu’elles sont des femmes mais plutôt des gorgones. » C’est de bon augure, ça ?

Clairement. Les allusions au match sont transparentes. Les Dieux ont pris fait et cause pour Marseille (nombreuses allusions marines et mention explicite de Marseille  – le texte d’Eschyle évoque Pallas, mais c’est une erreur de transcription). La roche Corycienne est une calanque. La Pythie qui ne tient pas debout s’identifie à Thauvin et l’homme sacrilège est Ibrahimovic. Tout se tient et, à la place des Parisiens, je n’en mènerais pas large.

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
Article lu 3070 fois, écrit le par fourcroy Cet article a été posté dans Avant-match et taggé , , , , . Sauvegarder le lien.

Les commentaires sont clos.