1/16 CDF | Canet RFC (2-1) OM : nulissimes

Comme le dit l’expression, à force de creuser, on finira peut être par trouver du pétrole. C’est tout ce que l’on souhaite à cette équipe là qui hier soir, s’est ridiculisée face au Canet-en-Roussillon, pensionnaire de National 2. Et l’arrivée de Sampaoli à la tête du club n’y changera rien sauf miracle vu le niveau de jeu proposé par l’équipe dans laquelle il débarque.

Qui dit nouveau match, dit nouvelle défaite et donc nouveau coup au moral pour les supporters olympiens. Malgré un but de Milik (39e), l’OM n’a rien proposé et s’est fait punir 2 fois par des Canétois qui ont tout donné et qui méritaient cette victoire. Un superbe coup franc de Portoraro (21e) et un but plein d’opportunisme de Bai (71e) ont eu raison d’une équipe olympienne apathique.


Nasser Larguet a mis un terme à son intérim par une défaite mémorable :

« Je suis très amer. Il y a une équipe qui a joué un véritable match de coupe, avec ses armes, et une autre qui ne l’a pas fait. Nous étions prévenus que le petit Poucet cherche toujours l’exploit et il fallait absolument jouer à notre niveau de Ligue 1 et pas à celui de National 2. Oui, nous avons remobilisé. Il n’y avait qu’à asseoir notre jeu, c’est pourquoi nous avons changé de système en essayant d’écarter mais nous sommes encore entrés à l’intérieur dans le jeu de l’adversaire, en pensant que ce serait facile. Nous n’avons pas forcé le destin par notre jeu. Et il y a eu beaucoup de déchets techniques et d’approximations. »

« Il a manqué un peu de tout. L’état d’esprit d’une coupe n’était pas présent, on l’a senti dès le départ. J’ai essayé d’avoir plus de monde dans les 16 mètres mais on s’est marché sur les pieds, les attaquants se sont excentrés, ont décroché, on n’a pas pesé sur l’adversaire. »

« Personnellement, je le vis très mal. J’estimais que mettre l’équipe entre les mains du nouveau coach avec une qualification aurait été la meilleur des façons. C’est une énorme déception. »

« On n’a pas le droit de se faire sortir comme ça. On est l’OM et je leur ai dit, on doit le montrer sur le terrain. C’est comme si nous jouions contre notre réserve. Cela nécessite une remise en cause de chacun d’entre nous, pour affronter les prochaines échéances qui restent. Dans leur tête, ils n’ont pas connecté que nous étions dans un match de coupe où il fallait faire encore plus d’efforts, avoir plus d’allant offensif et de justesse technique. Je pensais, à l’égalisation, que nous allions rehausser notre niveau de jeu en mettant plus de rythme. Nous ne l’avons pas fait. Nous étions dans leur camp, mais à la merci d’un contre adverse. »

Boubacar Kamara, le minot olympien, était réaliste :

« La honte. Il n’y a pas de mots. On a fait de la merde et faudra payer. Il n’y a rien qui allait, je ne sais même pas quoi vous dire, on a fait de la merde. Le résultat est juste. On sait tous que c’est difficile cette saison, mais ce n’est pas une excuse. On joue contre une N2, on est professionnels, on ne doit pas perdre, c’est une grosse erreur. »

Valère Germain avouait quant à lui une des raisons de la défaite de son équipe de façon surprenante :

« On est repassé en 4-3-3, chose qu’on avait travaillé. Le coach avait essayé un losange, qu’on n’avait pas beaucoup travaillé, même pas du tout. »

Enfin, la réaction du coach de Canet, Farid Fouzari, qui était aux anges :

« On a travaillé cette semaine, et le transfert a été fait par mes joueurs sur le terrain. Je leur avais dit qu’on allait courir beaucoup, et qu’on aurait deux-trois occasions par période, ce qui s’est passé. C’est dommage d’avoir pris un but évitable sur l’égalisation mais on a continué à jouer et on a posé des problèmes à cette belle équipe. Je leur ai dit de jouer, d’être rigoureux. On a mis certaines valeurs en plus en fin de match, courir, de l’abnégation… c’est ce qu’il y a de positif dans ce match. »

« Je leur avais dit de ne pas perdre le ballon dans nos trente-cinq derniers mètres, parce qu’on sait que par rapport à des joueurs de Ligue 1, ça peut se payer cash. Je leur demande une première relance propre. Mes latéraux ont participé, Quentin Martin a fait un très bon match, c’était son deuxième match depuis janvier donc c’était compliqué sur le plan physique. Quand je vois la qualité de jeu, la simplicité dans la construction… là où on leur a fait mal, c’est dans les transitions. »

« Ce qu’il y a d’extraordinaire, c’est l’adhésion des joueurs dans le parcours depuis janvier. On voit encore aujourd’hui l’apport des remplaçants. Les parcours de Coupe se font en groupe »


Comme prévu, l’OM s’est bien fait chambrer sur les réseaux sociaux à la suite de cette élimination :

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
Article lu 371 fois, écrit le par Kelyann Cet article a été posté dans Compte-rendu et taggé , , , , . Sauvegarder le lien.

Les commentaires sont clos.