(F) Résultats, analyse et buts (6e journée)

Grosse surprise lors de cette 6e journée avec le nul concédé par les invincibles Lyonnaises sur la pelouse de la lanterne rouge Dijon (0-0) ! Un nul qui fait l’affaire du PSG vainqueur du PFC (2-0) et désormais seul en tête. Le MHSC et Bordeaux qui ont triomphé par le même score (3-0) de Metz et l’OM suivent. Belle opération pour Guingamp et Soyaux, frustrante pour Fleury, inquiétante pour Reims.

Samedi 19 octobre

Montpellier-Metz
Reims-Guingamp
Bordeaux-Marseille
Fleury-Soyaux
PSG-Paris FC

Dimanche 20 octobre

Dijon-Lyon

——————————–

 MHSC  3 – 0  METZ

 Après ses deux points perdus à Soyaux (1-1), le MHSC ne pouvait se permettre le moindre faux-pas devant une des deux équipes actuellement en position de relégable. Les Pailladines ont fait le job, s’imposant largement grâce à ses attaquantes en verve, et notamment une Valérie Gauvin enfin titulaire cette saison en club et très efficace. C’est elle qui, bien servie par Sandie Toletti sur le côté droit adressait un excellent centre devant le but pour l’Allemande Lena Petermann qui ouvrait parfaitement son pied et le score (39e, 1-0)..
Montpellier, après avoir largement dominé cette première période devait néanmoins attendre l’heure de jeu pour doubler la mise. Sakina Karchaoui délivrait un centre de la droite que Valérie Gauvin reprenait joliment de la tête (61e, 2-0)…
C’était également de la tête que Marie-Charlotte Léger clôturait la marque sur un centre de l’internationale croate Iva Landeka (85e, 3-0).

Le MHSC reste au contact de Bordeaux et s’apprête à disputer deux gros matchs, d’abord au Paris FC, puis surtout avec l’accueil de Lyon le 2 novembre.

Pour Metz, la descente se poursuit avec une cinquième défaite en six matchs et la position peu enviable de lanterne rouge. Les Lorraines devront absolument engranger des points lors de leurs deux prochains matchs face à Reims (3 pts devant au classement), puis à Dijon (1 point devant). Deux nouveaux échecs, et le spectre de la D2 commencerait vraiment à apparaître…

Buts : Lana Petermann (39e), Valérie Gauvin (61e), Marie-Charlotte Léger (82e).

Spectateurs : 354 spectateurs

———————————

REIMS  0 – 1  GUINGAMP

Surprenant Guingamp qui remporte sa deuxième victoire consécutive à l’extérieur ! Après son exploit à Bordeaux lors de la journée précédente (1-0), voilà que Sana Daoudi et ses coéquipières sont allées s’imposer chez un concurrent direct pour le maintien grâce à un but assez incroyable de Faustine Robert qui transforma un coup franc direct complètement excentré en lobant la gardienne Tullis-Joyce, le ballon retombant dans la lucarne opposée (85e, 0-1)… Il ne restait que cinq minutes à jouer et les Bretonnes réussissaient ainsi le coup parfait !

Si l’EAG apprécie à sa juste valeur cette précieuse victoire qui le propulse à la 6e place du classement à égalité de points avec Soyaux (5e), et surtout avec 7 points d’avance sur le premier relégable, le résultat constitue un coup dur pour les promues champenoises, qui subissent leur troisième défaite à domicile après celle, logique, contre Lyon, et celle plus décevante face à Fleury. Le prochain déplacement à Metz, qu’elles devancent de 3 points, vaudra très cher…

Pour Guingamp, il s’agira de confirmer à la maison devant Fleury, avant trois rendez-vous difficiles (PSG et MHSC à l’extérieur, et PFC à domicile)…

Buts : Faustine Robert (85e)

Spectateurs : 176 spectateurs.

——————————–

BORDEAUX  3 – 0  OM

Voir le compte-rendu complet du match

Buts : Viviane Asseyi (16e et 37e s.p.), Emelyne Laurent (62e).

Spectateurs : 1394 spectateurs.

———————————-

FLEURY  1 – 1  SOYAUX

L’ASJ Soyaux poursuit sa série d’invincibilité, sa seule défaite remontant à la 1re journée. Mais il s’en fallut de peu pour que cet enchaînement ne soit brisé net par le FCF91. Fleury, qui a connu un début de championnat très compliqué en raison de la qualité des adversaires rencontrées, crut tenir sa deuxième victoire de la saison après avoir ouvert le score par Marina Makanza qui marquait de jolie façon son 3e but de la saison (50e, 1-0)…
On allait en effet entrer dans les arrêts de jeu lorsque Soyaux réussit à égaliser – assez logiquement sur la physionomie d’un match peu palpitant – et de manière un tantinet chanceuse. Un coup franc d’Anissa Lahmari trouvait le poteau de Laetitia Philippe, mais Anna Clérac, entrée en jeu en cours de deuxième période, se trouvait au bon endroit pour pousser le cuir au fond (89e, 1-1).

Deux points franchement perdus par les Floriacumoises qui les maintient à cinq longueurs de leurs adversaires du jour, et seulement deux au-dessus de la zone rouge. Le FCF91 doit maintenant se retrousser les manches pour faire le plein lors de ses quatre prochaines rencontres, toutes disputées contre des concurrentes directes au maintien : Guingamp, Dijon, Marseille et Metz…

Pour Soyaux, porté par un vent positif qui le cale à la 5e place du classement, tout est au vert. Attention cependant au piège que tentera de lui poser Dijon, auréolé par son exploit du week-end (cf. plus bas) samedi prochain. Il faudra ensuite disputer le grand derby régional à Bordeaux pour la 8e journée…

Buts : Marina Makanza (50e) / Anna Clérac (89e)

Spectateurs : 215 spectateurs

———————-

PSG  2 – 0  PFC

Même s’il n’a pas sorti un match de très grande qualité, le PSG n’a jamais été inquiété par un PFC trop limité et a pu remporter ainsi son deuxième derby parisien de suite sur le même score. Une victoire qui lui vaut d’occuper seul, au bout de ce 6e week-end de D1, la première place au classement. Voilà qui n’était guère prévu. Ayant récupéré les joueuses mises au repos un peu plus tôt dans la semaine pour le déplacement européen en Islande (victoire 4-0), à savoir Paredes, Morroni, Däbritz et Diani, le PSG s’est imposé grâce à un doublé de Marie-Antoinette Katoto. La meilleure buteuse de la saison passée avait déjà échoué deux fois dans ses tentatives, mise en échec d’abord par un superbe repli sur sa ligne d’Anaïg Butel (7e), puis en face à face avec la gardienne Camille Pecharman (13e). La troisième tentative fut la bonne : récupération de Formiga servant Morroni, celle-ci ouvrant somptueusement dans l’espace et dans le dos de la défense son avant-centre. Katoto croisait sa frappe qui finissait dans le petit filet opposé (33e, 1-0)…
Le match avait du mal à s’emballer, et le PFC ne se montrait guère dangereux que par sa Finlandaise Linda Sallström, mise en échec à deux reprises par Endler.
Le début de deuxième période voyait le PSG haussait le niveau de son jeu et se créer plusieurs occasions jusqu’au second but de Katoto qui reprenait de la tête au second poteau un centre parfait de Nadia Nadim (55e, 2-0)…
Le PFC n’avait d’autre choix que de réagir, ce qu’il fit, mais il se heurta plusieurs fois à une impeccable Endler. Mathilde Bourdieu trouva même son poteau, tandis que de l’autre côté la Canadienne Jordyn Huitema gâchait, par manque d’altruisme, une superbe occasion de creuser encore un peu plus l’écart.
Le PSG poursuit donc tranquillement sa course et garde une nouvelle fois sa cage inviolée (un seul but encaissé en 9 matchs TCC). Il peut envisager sereinement son déplacement à Marseille dimanche prochain, puis la réception de Guingamp, avant le grand choc à Lyon le 16 novembre.
Le PFC, lui, n’aura réussi à accrocher ni Lyon ni le PSG, et essaiera de faire mieux la semaine prochaine en accueillant Montpellier…

Buts : Marie-Antoinette Katoto (33e et 55e).

Spectateurs : 1624 spectateurs.

———————–

DIJON  0LYON

Alors là, qui aurait parié un euro sur un tel résultat ? La meilleure équipe féminine au monde, quadruple championne d’Europe en titre et championne de France sans discontinuer depuis 13 ans, accrochée sur le terrain de la lanterne rouge, un DFCO avec un seul point au classement et déjà 17 buts encaissés…
Dans des conditions climatiques très humides et devant plus de 5 000 spectateurs, les Dijonnaises, acculées sur leur but pendant 95 minutes, firent preuve d’une combativité et d’une solidarité exceptionnelles, malgré une défense décimée par les absences (la capitaine Cuynet et Trévisan out, Awona sur le banc). Et il en fallut pour ne pas céder sous les dizaines et dizaines de tentatives lyonnaises ! Avec dans les cages une Emmeline Mainguy (qui joua un an à l’OL en 2008-2009) en état de grâce, multipliant les prises de balle ou dégagements aériens, ainsi que les parades au sol, et qui put compter sur ses partenaires pour se jeter comme des mortes de faim sur tous les ballons qui traînaient.
Dire les Lyonnaises incapables de trouver la faille uniquement en raison de leur propre maladresse serait réduire fort injustement la performance des joueuses locales.

Ce match nul, qui sonne d’un côté comme une victoire et de l’autre comme une défaite, en dit long sur l’exploit inattendu des Bourguignonnes, et l’indiscutable contre-performance des Fenottes. La conséquence la plus directe pour Lyon est la perte de la première place au classement, et le recul à la deuxième, à 2 points du PSG. Et cela avant une série de trois matchs à haut risque, puisque l’équipe de Jean-Luc Vasseur va enchaîner la réception de Bordeaux, un déplacement à Montpellier, puis l’accueil du PSG. Et si le championnat se jouait déjà là, dans ces trois semaines ?

Si Dijon n’a pris au final qu’un point – qui lui permet de laisser la lanterne rouge à Metz, tout en restant en position de relégable –, cette performance ne manquera pas de booster le moral des joueuses avant les cinq derniers matchs de cette phase aller leur offrant des matchs plus abordables : Soyaux, Metz, Fleury, Marseille, Guingamp…

Spectateurs : 5064 spectateurs.

[Résumé vidéo à venir]

————–

Crédit vidéos : FFF

 

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Philippe Serve


Supporter de l'OM depuis sa finale victorieuse en Coupe de France en 1969. Tombé amoureux du foot féminin, un peu d'abord en 2007 et 2008, définitivement en 2011. Ai suivi pendant 4 ans au plus près l'OM féminin via mon site Olympiennes et Marseillaises. Assume complètement d'être supporter à la fois de l'OM ET de l'OGCN, club de ma ville natale ! Informe au quotidien sur tout le foot féminin, mais aussi sur l'actualité la plus diverse via mon compte perso Twitter @Olympiennes
Article lu 387 fois, écrit le par Philippe Serve Cet article a été posté dans Compte-rendu, Féminines et taggé , , . Sauvegarder le lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.