MHSC 2-3 OM : En attendant Bielsa, c’est pas encore le Pérou…

Après une semaine agitée en coulisses, l’OM est allé chercher les 3 points chez son voisin héraultais, et engrange 3 points pour l’Europe… Mais c’est un peu tard, non ?


Toute la semaine, et pendant le match également, tous les yeux étaient rivés sur Marcelo Bielsa, le technicien argentin pressenti pour prendre la succession de José Anigo, notre grand tacticien et directeur sportif à nous. On dit de lui qu’il a déjà fait un audit précis de l’effectif olympien, de ses forces et faiblesses, et de même pour la concurrence. Alors, évidemment, lorsque les joueurs on su qu’il était au stade, et qu’il les observait, ils ont décidé de se bouger un peu plus l’arrière-train que d’habitude, sauf Mandanda pour qui s’est une cause perdue.

Dès le début de match, les marseillais prennent le dessus sur les joueurs de Rolland Courbis. On voit un Valbuena en jambe, qui distille de bons ballons dans la profondeur pour ses compères de l’attaque, Ayew le bulldozer qui avance sans regarder devant lui, Gignac le fou de la gâchette, et Khalifa le quota Cotorep.
Malgré de bonnes intentions, plus qu’à l’accoutumée, le jeu olympien reste néanmoins brouillon, et le danger ne vient que sur coups de pieds arrêtés sur lesquels Ayew et Gignac font parler leur jeu de tête, ou via des frappes lointaines de Valbuena ou Gignac. Ayew nous fera aussi sa spéciale je cours avec le ballon, je ne vois pas mes coéquipiers, et je tire sur le gardien. Le match reste donc assez pauvre en occasions, surtout que les hôtes de la rencontre semblent aussi en difficulté.

Peu avant la fin de la première mi-temps, Ayew sert en profondeur Valbuena qui, trop court (sans blague) reprend le ballon du bout du pied, donnant une trajectoire étrange au ballon qui lobe Joudren, le portier montpelliérain. 1-0, juste avant la mi-temps, au moins, on aura pu rire un peu.

Montpellier rentre des vestiaires avec de meilleures intentions, et font le siège de la défense marseillaise qui, comme à son habitude, est d’une fébrilité déconcertante. Il ne faudra que 3 minutes après le coup d’envoi pour que l’OM se prenne un pion, grâce à un N’Koulou et un Mandanda des grands soirs. Sur une percée côté gauche de Niang, N’Koulou intervient mais son contre revient dans les pieds de l’attaquant qui se joue de la sortie hasardeuse de Mandanda et sert Cabella qui marque dans le but vide.

Ce but a le mérite de réveiller les marseillais qui inquiéteront Joudren grâce à Khalifa et Cheyrou, sans succès. Gignac trouvera néanmoins la faille à la 58ème minute sur un centre de Dja Djédjé qu’il reprend d’une reprise du plat du pied entre les jambes du gardien. On pense alors que les marseillais feront le nécessaire pour conserver cet avantage, presqu’inespéré, permettant d’engranger quelques points nécessaires pour l’Europe. Mais c’étais sans compter sur Mandanda et ses mains molles qui relâcheront une frappe de Cabella dans les pieds de Sanson qui lui aussi marque dans le but vide.

Ces olympiens sont décidément décourageants, et n’ont besoin de personne pour se mettre dans des situations grotesques. Bielsa, des gradins, a dû se demander si entraîner ces guignols était vraiment ce qu’il avait de mieux à faire. Ce n’est pas comme s’il n’avait pas d’autres propositions !

Montpellier cherche à forcer la décision et à mettre un troisième pion au panda dépressif qui nous sert de gardien et de capitaine. Ils sont à deux doigts de le faire en toute fin de match lorsque Niang, seul devant le but, reprend un centre de Cabella, pour placer sa tête à gauche des cages. C’est alors qu’un miracle se produit. Sur l’action suivante, après un raid solitaire dans l’axe, Payet entré en jeu un peu plus tôt, frappe et voit sa frappe détournée par Hilton, qui lobera un Jourden qui n’aura pas eu de chance ce soir.

Fin du match, victoire 3-2 des visiteurs, au terme d’une rencontre finalement brouillonne qui aura vu les olympiens se donner un peu plus de mal que d’habitude. On regrette qu’ils ne l’aient pas fait plus souvent cette saison. On aimerait également connaître l’analyse du probable futur entraîneur marseillais après le spectacle auquel il a assisté. Il y a du boulot !

 
A lire également...
Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
Article lu 1893 fois, écrit le par FabMars Cet article a été posté dans Compte-rendu et taggé . Sauvegarder le lien.

Les commentaires sont clos.