Le décrassage de la semaine

Ami du jour, bonjour ! Je te le dis tout de suite, devant l’actualité récente de notre club préféré, j’avais pensé à renommer ma rubrique « Le Décrassage du jour » voire « Le Décrassage de la dernière heure » mais bon finalement j’ai décidé de faire machine arrière devant la fin de non recevoir de mes dirigeants. Tout ça pour une sombre histoire de demande d’augmentation. Déjà que je suis le plus gros salaire bénévole du site (dans ta gueule Flo Thauvin !!!) mais bon là, on s’égare…

Car oui, en ce moment avec l’OM, tu peux pas aller pisser cinq minutes sans qu’il se passe un truc. Quand je pense qu’il y a un gars en Angleterre qui s’est réveillé d’un an de coma et qui a eu un choc en découvrant la pandémie. Petit joueur. À Marseille, tu fais une sieste après ton repas, tu te réveilles, le club n’a plus d’entraîneur, son stade est en vente et il est en passe de passer sous pavillon saoudien.

#JeSuisCyprès

Alors la dernière fois qu’on s’était vu, je t’avais laissé juste avant la réception des « Galettes-Saucisses » au Vélodrome. Ce que j’ignorais alors, c’est qu’un barbecue géant était prévu à la Commanderie juste avant.

Samedi dernier, certains supporters avaient donc décidé de manifester leur attachement à Jacques-Henri Eyraud à coup de banderoles dans les rues, fumigènes et chants d’amour près de la Commanderie. Mince, j’ai employé le mot « supporters », je risque donc de m’attirer les foudres de Habib Beye dit « Habib l’eau tiède » et ses confrères journalistes plus prompts à s’attacher à la forme que s’attarder sur le fond.

Alors oui, moi, j’emploie le mot « supporters » car ceux qui ont dérapé samedi dernier, ce sont aussi des supporters. En effet, je vais te donner un scoop : chez les supporters de l’OM, y a des gens intelligents et des gens débiles, des gens méchants et des gens gentils, des gens respecteux et des gens violents. Comme dans tout groupe social, et même chez les journalistes sportifs. C’est fou non ?

Ainsi, les émissions sportives de samedi dernier se sont vite transformées en « Breaking News – spécial attentats » où plusieurs intervenants se sont succédés tour à tour pour faire des rapprochements lunaires entre ces incidents, les gilets jaunes ou les problèmes d’immigration en France. LUNAIRE. C’est quand j’ai vu débarquer Eric Zemmour, Manuel Valls et Marine Le Pen sur le plateau du Canal Football Club pour expliquer qu’il fallait jouer en 4-4-2 ou 3-5-2 que je me suis dit qu’il y avait une couille dans le potage.

Et donc tout à tour, entre les multiples interventions de notre cher JHE, pompier de service, le briquet et le bidon d’essence à la main en mode « En direct des bombardements de Beyrouth », on a eu droit, nous supporters, à cette fameuse injonction incessante à condamner les violences. Et ceux qui ne les condamnaient pas haut et forts étaient automatiquement mis dans le camps des « terroristes ».

Une journée ordinaire et habituelle dans le tribunal médiatique en somme. Alors messieurs les journalistes, je vais vous mâcher le travail pour la prochaine fois : n’importe quelle personne sensée dans ce pays est contre la violence mais parfois celle-ci se manifeste en réponse à une autre forme de violence souvent tout aussi condamnable : la violence des mots. Et cette dernière employée par certains (pourtant bien habillés, bien éduqués et ayant fait de brillantes études) est hélas moins souvent pointée du doigt.

Mais bon, visiblement le week-end dernier, on avait pas d’autre choix que demander la déchéance de nationalité sportive pour l’OM et ses supporters quels qu’ils soient. Faut dire, qu’il y a quand même eu 4 arbres décédés… #JeSuisCyprès

C’est pas toi qui pars, c’est moi qui te quitte

L’avantage avec l’OM, c’est qu’une information en chasse une autre à une vitesse folle. On avait à peine fini de comprendre que la violence c’était mal, que le feu ça brûle et que l’eau ça mouille, qu’un nouveau « cliffhanger » a eu lieu dans la nouvelle série à succès de Netflix « L’OM en crise » : André Villas-Boas nous a fait une « Bielsa » en conférence de presse.

Le coach portugais a annoncé avoir présenté sa démission à la direction pour divergence sportive, en rappelant qu’il ne demanderait aucune indemnité au club, qu’il assurerait ses fonctions jusqu’à ce que la Direction l’accepte ou non et jusqu’à ce que JHE aille refaire ses stocks de bidons d’essence et d’allumettes. Et visiblement, notre cher président a eu le temps de passer au LIDL de la Valentine puisqu’à peine la conférence de presse terminée, il a rallumé le brasier en mettant à pied AVB en vu d’un licenciement pour faute grave.

AVB voulait partir et ne demandait rien mais JHE tenait quand même à lui payer 6 mois de salaire ainsi que des dommages et intérêts pour licenciement abusif. Il est comme ça JHE, c’est un généreux. Ou un con peut-être mais ce n’est pas à moi d’en juger. Après Passi, Bedimo, Rami, Evra, Diarra et certains salariés du club un peu trop passionnés par l’OM, encore une procédure aux prud’hommes en vue pour la direction phocéenne. Comme le rappelait avec élégance JHE la veille, il y a « L’OM des magouilles et des 20 coachs en 20 ans ». Désormais, on pourra lui répondre qu’il y a aussi « L’OM des 400 dossiers aux prud’hommes en 4 ans ! »

Longoria fait les courses dans le dos d’AVB

Le truc primordial pour qu’une colocation se passe bien, c’est la COMMUNICATION. Ainsi, dans une colocation, dans le frigo, tu ne peux pas te servir dans la pile de yaourts brassés de ton coloc et lui racheter des Activia dans son dos pour compenser sans lui en parler un minimum. C’est ainsi, ça ne se fait pas. Ça met une mauvaise ambiance dans la colocation.

Et bien dans un club de foot, visiblement, c’est pareil. Ainsi, selon AVB, le départ en prêt de notre « poulet sans tête » sûr et l’arrivée de Olivier Ntcham (à tes souhaits) s’est fait sans que celui-ci ne soit consulté et l’aurait donc poussé à démissionner. Comme souvent, c’est l’éternel débat entre la vision sportive et à court terme d’un coach et celle plus économique et à long terme d’un directeur sportif.

Il est compliqué de trancher pour savoir qui a tort ou qui a raison mais en ce qui me concerne, je garderai d’AVB, le souvenir d’un homme sympathique, franc et droit, qui nous a qualifié en LDC pour la première fois depuis 2013 et qui m’a redonné goût aux conférences de presse que j’avais désertées après 3 ans de langue de bois « Garciesque ». Rien que pour ça, merci coach et plein de bonnes choses pour la suite.

Eyraud se met tout le monde à dos

On se plaignait souvent du manque de prise de parole de Eyraud dans les médias pour soutenir l’OM au cours de l’année passée et maintenant on a compris qu’on se trompait. En fait, dès que JHE prend la parole, ce n’est pas pour soutenir le club mais pour l’enfoncer. Même un « KevinQSG2011 » sur Twitter n’oserait pas faire les sorties que fait Eyraud sur l’OM en ce moment ; le gars est en totale roue libre. J’en arrive même à me demander si ce n’est pas une performance artistique pour une expo d’art contemporain.

Il parait même que des tensions apparaissent entre Longoria et lui. Selon certains échos, je cite : « Le premier voudrait un OM ambitieux sportivement, ce qui ne plairait pas au second » . Tu m’étonnes, lui, on a compris que son truc, c’est plutôt de conserver un OM médiocre.

Le président du club phocéen est même arrivé à se mettre à dos « le Boss », qui jusqu’ici avait été plutôt indulgent avec lui et McCourt. C’est bien simple, ses derniers soutiens, on peut les compter sur les doigts d’une main de Philippe Croizon.

JHE, c’est un artiste, il arrive à se brouiller avec n’importe qui. A l’époque où il bossait chez Eurodisney, il est même arrivé à se brouiller avec Dingo c’est dire…

Recherche d’un nouveau coach et thé à la menthe !

Mardi soir, l’OM se retrouvait donc sans coach à la veille d’un match contre Lens et à 6 jours d’un Classico, une broutille en somme. Et donc les rumeurs sur le nom du nouveau coach se sont succédées : SARRI, ZIDANE, KLOPP, SAMPAOLI, GUARDIOLA, BIELSA, FRANCK PASSI.

Très vite, certains ont évoqué l’hypothèse Sarri, très vite mise de côté compte tenu de sa situation contractuelle. Moi, je te le dis direct, à mon avis, ce qui bloque une arrivée de Sarri en France, c’est principalement le tarif exorbitant des clopes. Et puis de toute façon, Sarri, à l’OM, nerveusement pour lui, c’est un cancer des poumons assuré en moins de 10 mois.

Certains ont fait acte de candidature spontanée comme Roland Courbis mais cette piste a également été écartée pour le moment : prendre Courbis, ça demanderait une trop grande organisation à l’OM pour caser les conférences de presse pendant les horaires de parloir et les matchs pendant les promenades ou permissions de sortie pour bonne conduite.

La tentative de réinsertion de Courbis dans la Société et la rumeur Sarri mises de côté, c’est un autre nom qui est venu sur toutes les lèvres : Jorge Sampaoli. Moi, Sampaoli, ça me plairait bien. On aurait du jeu, des tatouages et de la Grinta ! Après c’est sûr qu’avec l’arrivée des Saoudiens, ça va poser un problème car Jorge, il est un peu en froid avec Messi. Il faudra donc choisir entre Messi et Sampaoli. Déjà qu’on se demandait comment l’aligner en même temps que Ronaldo, Lewandowski et Milik. Un gros casse-tête en perspective donc.

En attendant pour assurer l’intérim, le club a choisi « Jojo Sampaïoli » puisque c’est Nasser Larguet, le directeur du centre de formation qui a la lourde charge de succéder à AVB. Alors moi, je l’aime bien le Nasser : il a tellement l’habitude de s’occuper des jeunes qu’il a proposé à quelques parents de joueurs de faire du co-voiturage pour emmener le groupe Pro à Lens. Faut dire que Nasser, il a bien le permis « traffic » mais le problème c’est qu’habituellement, il n’arrive pas à caser plus d’une dizaine de gamins dans le vieux J9 du centre de formation. Du coup, ça faisait juste pour faire rentrer toute le groupe convoqué à Lens, surtout le petit Dimitri qui prend deux places. Ainsi va la vie quotidienne d’un éducateur…

Et puis moi je vais te dire, je trouve ça sympa de demander aussi à quelques parents de cuisiner quelques crêpes et de ramener des boissons pour le goûter d’après-match. En plus, il a précisé aux parents d’en prévoir un peu plus si possible (toujours à cause du petit Dimitri), on voit qu’il est attentionné Nasser, c’est bien.

Et que dire du match ? Pas grand chose. Nasser avait l’air content au coup d’envoi, content quand on a ouvert le score, content quand on a doublé la mise, content quand on s’est fait remonter, content à la fin du match. Content quoi…

La Vente OM, saison 2, épisode XXIX

Si toi supporter de l’OM comme moi, tu trouvais la semaine bien trop calme jusqu’ici, si tu es amateur de fête foraine et de montagnes russes, tu as du apprécier la journée de vendredi. Tôt le matin, le journaliste… heu… le chroniqueur… heu non… le gars chargé de lire des tweets à l’antenne pour la chaîne L’Equipe, a balancé une bombe : « Ça y est c’est signé, l’OM est racheté par des Saoudiens. Le communiqué est déjà rédigé et il doit sortir sous peu ».

Alors, comme tu peux t’en douter, cela a un petit peu ébranlé la #TeamOM. Entre les gars déjà dans les starting-blocks pour constituer leur 11 type, en train de se demander comment faire cohabiter Messi et Ronaldo en attaque, les « insiders » revanchards balançant des « bon ok c’est pas Ajroudi comme je l’avais dit mais je vous l’avais dit qu’on serait vendu, donc J’AVAIS RAISON ! » et les anti-Qatar essayant de trouver des vertus soudaines à la « Démocratie » Saoudienne, on ne savait plus où donner de la tête.

Et là, je dois te dire tout de suite que moi je vais rester droit dans mes bottes : depuis 2011, jour après jour, je crache sur le Qatar, cet État peu regardant sur les droits de l’Homme, cet État qui a tué la Ligue 1 en lui enlevant tout intérêt sportif avec son dopage financier, cet État qui finance le terrorisme mondial et les anniversaires de Neymar. Donc c’est pas aujourd’hui que je vais me taire, me coucher et ne pas dénoncer les mêmes travers si les Saoudiens débarquent demain à l’OM…

Bon… En même temps… Messi et Ronaldo à l’OM, quoi…

Blague à part ami supporter, c’est sûr qu’il va falloir qu’on se remette en question si ça arrive. Moi par exemple, les Saoudiens, du point de vue éthique, ça me branche pas des masses et je t’avoue que ça me pose un problème qu’on « se salisse » les mains pour rattraper un concurrent qui a déjà les mains sales depuis 10 ans. Mais bon, on en est pas encore là, car autant te dire qu’à l’heure où j’écris ces lignes, ce communiqué annonçant la vente qui était soi-disant déjà prêt n’est toujours pas sorti. Sûrement beaucoup de fautes d’orthographes et de tournures grammaticales à corriger…

Au lieu de ça, on a eu droit au énième communiqué du clan McCourt dénonçant une campagne de déstablisation du club. C’est vrai qu’on a pas besoin de ça au moment où l’intérêt sportif pour nous est à son apogée. Ce serait bête qu’une rumeur de vente nous déstabilise pour la course au maintien en Ligue 1.

Voilà ami supporter, cette semaine a été folle encore une fois et ce soir, on va donc vivre un OM-PSG sans public, sans coach, sans joueur motivé et sans interêt sportif. Définitivement cette saison : « l’OM c’est le sans ! » 😅

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Le Décrassage


Supporter insupportable du club phocéen depuis plus de 40 ans. Recordman de titres de champion du monde interdépartemental de la Ligue 2 du LOL. Et désormais plus gros salaire bénévole de MassaliaLive (Prends ça F. Thauvin !)
Article lu 507 fois, écrit le par Le Décrassage Cet article a été posté dans Decrassage et taggé , , . Sauvegarder le lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.