Bordeaux-OM : A la recherche de la victoire perdue

Un déplacement où l’OM n’a plus gagné depuis 1977. Forcément la tentation est grande de vouloir l’emporter demain soir, surtout depuis la victoire fracassante contre Lyon dimanche soir dernier et la course à l’Europe relancée pour les Olympiens. Oui mais voilà : pourquoi on n’a pas mis Albert Emon comme entraîneur des deux derniers matches ?

1977… Moi-même je n’étais pas encore né (je naquis trois ans après) cette année-là, qui vit l’OM de Markovic, Zvunka, Trésor, Bracci ou Jean Fernandez l’emporter 2-1 en Gironde (buts de Berdoll et Zvunka, contre un pénalty de Giresse, alors Bordelais). Je n’ai donc toujours pas vu de mon vivant une victoire marseillaise en Aquitaine. Si j’en ai hâte, j’attendrai cependant volontiers un match de plus, car je ne souhaite pas que celui qui est encore entraîneur-DS pour deux matches se gargarise à vie d’être le coach qui a mis fin à la triste série ! Lui qui a déjà le culot de s’attribuer ce qui ne lui revient absolument pas :

« Je ne pars pas comme un aigriQuand tu passes un certain nombre d’années dans un club, on ne voit plus ce que tu as fait de bien. On regarde toujours le négatif. C’est dommage, il y a eu des choses intéressantes. Que vous le vouliez ou non, que vous le pensiez ou pas, le titre de champion (2010), je vais en garder un bout. Les trophées aussi. Mais il y a des moments où il faut savoir tourner la page. »

Comme vous le voyez, difficile de ne pas revenir dans cet avant-match sur les évènements d’hier après-midi et cette conférence de presse, où nous avons pu apprendre le départ du Directeur Sportif José Anigo (avec suppression de ce poste et refonte de l’organigramme) ainsi que la venue d’un nouveau membre pour la cellule de recrutement, qui sera scout pour le Maghreb et l’Afrique, un dénommé Anigo José.

Hormis ce léger foutage de gueule de la part du Président Labrune, espérons que cette mise au placard dorée soit une étape intermédiaire avant qu’un club ou une sélection nationale ne décide de recruter Anigo !

Enfin, et puisqu’en France tout se termine par une chanson, voici une spéciale dédicace à José Anigo, avec le refrain de « Pas besoin de toi » de Joyce Jonathan :

J’m’en fous

J’ai pas besoin de toi

Pas besoin de tes bras

Ton image reflète ce que j’aime pas

Quels que soient les recours les appels au secours surtout ne te retourne pas

Cours cours loin

Le chemin est long

Avant qu’une autre te prenne la main

L’adversaire du jour

Alors que dire des Girondins de Bordeaux ? Eh bien, ils sont les poursuivants directs de l’OM ! Et peuvent même rattraper ces derniers en cas de double victoire conjuguée à une double défaite des Olympiens, mais ce scénario paraît tout-de-même assez improbable, surtout au vu de la copie rendue par nos fumistes en chef face à Lyon dimanche (4-1).

Une équipe bordelaise qui avait le potentiel pour viser plus haut que ce septième rang de L1, avec quelques solides anciens, dont l’un d’entre eux, le Brésilien Henrique, a fait d’émouvants adieux voici quelques semaines lors d’une conférence de presse d’avant-match. Sinon, il y a l’ancien minot Cédric Carrasso dans les buts, Mathieu Chalmé en latéral, Marc Planus, Lamine Sané et le revenant Julien Faubert en charnière centrale, ou encore Sertic, Jussiê, Bellion, Maurice-Belay ou Diabaté aux avant-postes. Sans oublier les plus récentes recrues, comme le milieu Landry N’Guemo, l’attaquant Uruguayen Diego Rolan, l’arrière-droit Brésilien Mariano ou l’Argentin Lucas Alfonso Orban.

Les Bordelais ne peuvent plus espérer jouer l’Europe, c’est mathématique. Ils sont donc en roue libre ! Attention…

 Pendu

Benoît Cheyrou, à l’annonce du départ de José Anigo

Ils l’ont dit hier

Noooon, à peine !

« Je ne pars pas comme un aigri » (José Anigo)

Joue-la comme Nanard…

« Je suis supporter de l’OM. Mon rêve, un jour : gagner la Ligue des Champions » (Vincent Labrune)

Fallait y penser en 2012…

« A l’OM, tout change, les joueurs, les dirigeants, mais peut-être qu’il faudrait changer les mentalités dans les tribunes, qu’il y ait plus de sagesse. » (José Anigo)

Le rouleau compresseur 2013/14 est en route !

« Nous sommes sur six matchs sans défaite, on est totalement concentré sur les objectifs à très court terme. » (Vincent Labrune)

C’est vraiment trop injuste !

« Après quelques années, on ne voit plus ce que tu as fait de bien. On ne retient de toi que le négatif. » (José Anigo)

On a retrouvé le bonobo aveugle

« C’est une décision que je respecte, le directeur sportif ne part pas sur un échec sportif » (Vincent Labrune)

T’en fais pas, mon p’tit loup…

« Snif ! » (Benoît Cheyrou)

En direct du forum

Millésime indigeste

Un bon cru, cette année?? @ Dédézanne

Enfin de la reconnaissance pour Anigo !

Le gros point positif, c’est qu’on n’a besoin que d’un point sur les 2 prochains matchs pour que Bordeaux ne puisse nous passer devant. Notre saison est une réussite! @ FabMars

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Jogabonito


Combattre pour l'OM à la vie à la mort, depuis 1980 en ce qui me concerne.
Article lu 1924 fois, écrit le par Jogabonito Cet article a été posté dans Avant-match et taggé , , . Sauvegarder le lien.

Les commentaires sont clos.