D1 féminine : présentation de la 1re journée

Ce week-end, la D1 Arkéma démarre pour une nouvelle saison. Présentation des six premiers matchs de cet exercice 2019-2020. Pas d’affiche clinquante, même si on aurait aimé que OL-OM en soit une au-delà des simples noms de club…

Montpellier – Reims
Guingamp – Metz
Paris FC – Dijon
Lyon – Marseille
Bordeaux – Fleury
PSG – Soyaux

[Retrouvez la présentation des différentes équipes ICI et , et pour l’OM ICI]

Samedi 24 août – 14h30
MONTPELLIERREIMS

Pour leurs retrouvailles historiques avec la D1, les filles du Stade Reims auront une tâche bien ardue, se déplaçant à Montpellier, l’un des cadors du championnat. La récente Women’s French Cup a montré que les Pailladines, brillantes vainqueurs de l’épreuve en finale face au PSG (aux tirs au but, et après avoir infligé un 5-0 sans appel à Chelsea) sont en forme. La courte défaite devant les vice-championnes d’Europe du Barça (0-1) quelques jours plus tard, l’a confirmé. Le MHSC voudra frapper fort d’entrée, d’autant que deux déplacements difficiles l’attendent ensuite sur les pelouses des ambitieux Fleury et (surtout) Bordeaux. Les Champenoises, elles, risquent de courber l’échine jusqu’au 14 septembre et la 3e journée chez l’autre promu, l’OM. Car après Montpellier, elles auront le redoutable honneur d’accueillir Lyon…

À noter : les deux équipes ne se sont jamais rencontrées en D1.

Les deux derniers MHSC-Reims :
aucun

Prono : MHSC

Sur Foot+

——————

Samedi 24 août – 14h30
BORDEAUX – FLEURY

Le choc des ambitieuses. Les Girondines, fortes de leur belle 4e place acquise la saison dernière, visent désormais plus haut, à savoir le podium. Elles reçoivent pour cette première journée une équipe de Fleury qui veut oublier sa 9e position de 2018-2019, et commencer à venir titiller le Top 5. Les deux formations ont impressionné lors de leurs matchs de préparation, en en sortant toutes deux invaincues. Le FCGB – où Claire Lavogez est toujours en reprise – ne peut se permettre de perdre des points d’entrée, alors que sa cible n°1, à savoir le MHSC, viendra lui rendre visite lors de la 3e journée… tandis que Fleury recevra les Pailladines dès la 2e !

À noter :
L’internationale bordelaise Claire Lavogez a joué une saison à Fleury (2017-2018).

Les deux derniers Bordeaux-Fleury :
1-1 (2019)
3-3 (2018)

Prono : Bordeaux

Sur Multisport 2

—————–

Samedi 24 août – 14h30
GUINGAMPMETZ

Si le match précédent oppose deux formations aux dents longues, celle-ci mettra aux prises deux équipes destinées a priori à jouer le maintien. Avec des effectifs fortement amputés lors de l’intersaison et peu remplacés, l’équipe qui repartira du match sans le moindre point fera déjà une bien mauvaise affaire – et même si la saison sera longue – contre un concurrent (très) direct. Car, selon la formule consacrée, les points perdus ne se rattrapent pas…

À noter :
L’internationale Charlotte Lorgeré est passée pendant l’intersaison de l’EAG à Fleury.
De son côté, la Guingampaise Héloïse Mansuy a évolué 3 saisons à Metz (204-2017).

Les deux derniers Guingamp-Metz :
2-0 (2019)
6-2 (2017)

Prono : Guingamp

Sur Multisport 3

————————-

Samedi 24 août – 14h30
PARIS FC – DIJON

Après l’hémorragie subie par son effectif à l’intersaison, on craignait de voir le PFC à la rue, les recrues étant limitées en nombre, voire en qualité. Mais les matchs de préparation ont été plutôt rassurants. On a donc hâte de voir ce que vaut cette cuvée essonnienne 2019-2020. Le DFCO qui vient lui rendre visite constituera un test intéressant. Là aussi, l’effectif a beaucoup bougé dans un club qui vise à pérenniser sa place dans l’élite. Les amicaux de cet été poussent à un optimisme prudent. Paris visant au final un retour dans le Top 4, voire sur le podium, ne pourra se permettre un faux-pas d’entrée. Les Bourguignonnes sont prévenues…

À noter :
Les Dijonnaises Elise Bussaglia (2004-2007) et Léa Declercq (2016-2017) sont passées par Juvisy.

Les deux derniers Paris FC-Dijon :
4-0 (2019)

Prono : PFC

Sur Multisport 1

——————————-

Samedi 24 août – 15h30
LYONMARSEILLE

Sous l’intitulé ronflant que les journalistes aiment à appeler L’Olympico — terme rejeté par les supporters marseillais pour qui il n’y a qu’un seul  Olympique —, cette opposition sera plutôt celle des extrêmes. D’un côté les championnes de France en titre (depuis 13 ans…) et sextuples championnes d’Europe (dont les quatre dernières couronnes), de l’autre un promu qui débarque avec un effectif loin de celui très solide et expérimenté de la première montée, il y a trois ans en arrière. Comme l’a dit avec justesse Christophe Parra, entraîneur de l’OM, ce match sera pour ses filles une rencontre de préparation supplémentaire. Le championnat démarrera pour les Olympiennes les 7 et 14 septembre, aux 2e et 3e journées, avec les réceptions successives de deux concurrents directs pour le maintien, Guingamp et Reims. En attendant, il faudra essayer ce samedi de colmater au maximum les brèches, et de ne pas faire pire que lors des rencontres précédentes contre les ogresses lyonnaises, tout auréolées de leurs succès en International Champions Cup face aux championnes d’Espagne (Atletico Madrid, 1-0) et des États-Unis (North Carolina Courage, 1-0)…

À noter :
Les quatre seules rencontres entre les deux équipes (deux dans chaque ville) donnent un résultat cinglant : 4 victoires de l’OL, avec un score cumulé de 22-1. Viviane Asseyi, qui n’est plus à l’OM, avait inscrit le seul but olympien.
La défenseure de l’OM Maud Antoine a été formée à Lyon, ainsi que la recrue Nadjma Ali Nadjim . Toutes deux y ont joué en U19.

Les deux derniers OL-OM :
7-0 (2018)
4-0 (2017)

Prono : OL

Sur Canal + Sport

——————————

Dimanche 25 août – 14h45
PSGSOYAUX

Il est parfois arrivé que le petit Soyaux pose des problèmes au gros PSG, sans pour autant parvenir à le battre, certes. La dernière victoire sojaldicienne face aux Parisiennes date de   ! Si Soyaux – qui joue sa dernière saison sous son nom avant de fusionner avec Angoulême la saison prochaine – se présente dans la continuité de l’exercice passé, le PSG s’avoue avide de titre(s). Seule équipe pouvant éventuellement faire chuter les invincibles Lyonnaises, Paris doit surtout éviter sa spécialité : se tirer une balle (quasi mortelle) dans le pied dès le début du championnat. Pour devancer Lyon, il faut gagner tous ses matchs et en prendre (au moins) 4 sur 6 lors des deux confrontations directes avec l’OL. Hors de question, donc, de laisser les moindres miettes aux Charentaises qui, évidemment, ne l’entendront pas ainsi. Les Parisiennes ont impressionné lors de leurs matchs de préparation, avec trois beaux succès sur le Bayern (2-1), l’AC Milan (6-0) et la Juventus, championne d’Italie (4-0).  Démarreront-elles sur les chapeaux de roues ?

À noter :
La dernière victoire de Soyaux contre le PSG remonte à 2007, soit douze ans (3-0, à Paris). Le PSG a ensuite enchaîné une série de 15 victoires, avant un nul en septembre 2017… à domicile et lors de la 1re journée…
Trois Sojaldiciennes – Hawa Cissoko, Anissa Lahmari et Cathy Couturier – ont été championnes de France U19 sous les couleurs du PSG, leur club formateur (2016).

Les deux derniers PSG-Soyaux :
2-0 (2018)
1-1 (2017)

Prono : PSG

Sur Canal + décalé

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Philippe Serve


Supporter de l'OM depuis sa finale victorieuse en Coupe de France en 1969. Tombé amoureux du foot féminin, un peu d'abord en 2007 et 2008, définitivement en 2011. Ai suivi pendant 4 ans au plus près l'OM féminin via mon site Olympiennes et Marseillaises. Assume complètement d'être supporter à la fois de l'OM ET de l'OGCN, club de ma ville natale ! Informe au quotidien sur tout le foot féminin, mais aussi sur l'actualité la plus diverse via mon compte perso Twitter @Olympiennes
Article lu 643 fois, écrit le par Philippe Serve Cet article a été posté dans Avant-match, Féminines et taggé , , , . Sauvegarder le lien.

Les commentaires sont clos.