D1 féminine : présentation de la 5e journée

5e journée de D1 Arkema. Pas de très grosses affiches, mais deux matchs importants entre candidats au maintien : OM-Metz et Dijon-Reims. OL-PFC, Fleury-PSG, Soyaux-MHSC et Bordeaux-Guingamp également au programme.

Samedi 12 octobre

Dijon-Reims
Fleury-PSG
Lyon-PFC
Marseille-Metz
Soyaux-Montpellier

Dimanche 13 octobre

Bordeaux-Guingamp

——————————–

Retour à l’ordinaire du championnat après la trêve internationale qui a vu les Bleues de la sélectionneuse Corinne Diacre battre successivement l’Islande en amical (4-0) et le Kazakhstan chez lui pour leur premier match qualificatif à l’Euro 2021 (qui aura lieu en Angleterre) 3-0.
Les deux leaders devraient poursuivre leur sans-faute, même si la méfiance reste de mise. L’OL accueille le PFC, tandis que le PSG va disputer le premier de ses quatre derbys franciliens de la saison à Fleury… Bordeaux, après sa nette défaite au PSG, entend reprendre sa marche en avant face à Guingamp, tandis que le MHSC part pour un voyage périlleux à Soyaux, invaincu depuis trois matchs… L’OM, qui reste sur deux défaites, reçoit un concurrent direct au maintien qui n’a toujours pas gagné, Metz et l’ex-Olympienne Morgane Belkhiter qui nous à accordé une interview avant ce match… En déplacement à Dijon, Reims tentera de refaire le coup  de Marseille où les Champenoises s’étaient largement imposées…

Samedi 12 octobre

14h30 – Stade des Poussots 1 – Multisports 2
DIJON REIMS

Dijon 12e – 0 pt – 1 bp / 16 bc
Reims 8e – 3 pts – 6 bp / 11 bc

L’heure n’est pas aux tergiversations, et ce pour aucune des deux équipes. Dijon, toujours fanny en points, se doit de battre le champion de D2 2018-2019. Peu importera la manière, la victoire est primordiale, au risque de voir les Champenoises devancer les Bourguignonnes de 4 à 6 points. Certes, le DFCO peut accuser le terrible calendrier pour cause principale – et à vrai dire un peu attendu – de son manque de points : 3 déplacements au PFC, PSG et MHC, plus la réception de Bordeaux. Autrement dit, les équipes classées respectivement 5e, 2e, 3e et 4e du dernier exercice. Dans ces conditions, il était difficile d’espérer mieux avec un effectif profondément modifié à l’intersaison. Le championnat commence donc vraiment maintenant pour les Dijonnaises.
Si le Stade de Reims n’a pas le lustre de leurs quatre premières adversaires, il n’est pas non plus une équipe à prendre à la légère. Et si son dernier match a été décevant (défaite à domicile face à Fleury 0-1), Reims avait su gagner largement à Marseille (3-0) et montré de belles qualités de jeu contre Montpellier ou Lyon. Une victoire à Dijon serait une remarquable opération comptable et, pour toutes ces raisons, le match s’annonce serré et très indécis…

Arbitre : Maïka Vanderstichel

À noter :

– La défenseure dijonnaise Amanda Chaney a passé deux saisons à Reims (2016-2018) avant de rejoindre le DFCO la saison dernière. Mais elle jouait essentiellement en U19.

Les deux derniers DFCO-SDR :
Aucun

Prono : nul

———————————

14h 30 – Stade Auguste Gentelet n°1 – Foot+
FLEURYPSG

FCF91 7e – 3 pts – 3 bp / 13 bc
PSG  2e – 12 pts – 20 bp / 1 bc

Après trois défaites successives pour son entame de saison, Fleury a enfin emporté ses trois premiers points à l’occasion de la 4e journée en gagnant à Reims (0-1) grâce à un but de sa toute dernière recrue, la championne d’Europe U19 Melvine Malard, prêtée par Lyon. Un succès dont le caractère obligatoire sautait aux yeux, vu que le FCF91 aura sans doute du mal à prendre des points ce samedi face au voisin du PSG…
Celui-ci surfe sur un début de saison parfait en tout point. Quatre victoires en autant de matchs en championnat, dont la dernière devant Bordeaux aura marqué les esprits (3-0). Il faut y ajouter une qualification pour les 8es de finale de Ligue des Championnes, après avoir écarté les Portugaises de Braga (7-0, 0-0) et un rendez-vous au prochain  tour prochain avec les Islandaises de Breidablik.
Si les Floriacumoises ont pris l’habitude de ne pas prendre trop d’écart au score contre leurs illustres voisines (encore que leur dernière rencontre sur le terrain du PSG s’était soldée par un 4-0), on les voit mal mettre les coéquipières de Formiga au sol à l’occasion de cette rencontre… tout en se souvenant néanmoins que l’an passé il avait fallu un pénalty d’Ève Périsset pour que le PSG s’impose petitement à Fleury (1-0)…

Arbitre : Solenne Bartnik

À noter :

Le PSG a toujours battu Fleury depuis que cette équipe a rejoint la D1 il y a deux ans : 4 matchs, 4 victoires, 11 bp, 3 bc.

Les deux derniers Fleury-PSG :
2019 : Fleury 0-1 PSG
2018 : Fleury 2-4 PSG

Prono : PSG


La Floriacumoise Marina Makanza semble heureuse à la perspective de ce derby francilien.

——————————–

14h 30 – Stade Groupama Training Center 1 – Canal+ Sport
LYONPARIS FC

OL 1er – 12 pts – 25 bp / 4 bc
PFC 5e – 8 pts – 8 bp / 4 bc

À l’époque du FCF Juvisy, les rencontres face à l’OL constituaient un grand classique du championnat entre deux formations ne s’aimant guère et représentant deux faces assez opposées du football féminin, professionnalisme contre amateurisme. Aujourd’hui que le club essonnien s’est fondu dans l’entité du Paris FC, les antagonismes se sont en partie effacés. Il n’en reste pas moins que cette opposition constitue toujours une (petite) affiche. Certes, le temps où Juvisy battait l’OL commence à se perdre dans la nuit des temps… Et même si le PFC enregistrera avec satisfaction le retour de suspension de Gaétane Thiney, on peut craindre pour ce club que ça ne puisse suffire pour inquiéter les Lyonnaises chez elles. Vainqueurs de leurs deux premiers matchs à domicile sur le même score impitoyable de 6-0 (contre l’OM et Fleury), tout juste qualifiées pour les 8es de finale de la Ligue des Championnes, où elles affronteront sans trembler les Danoises du Fortuna Hjørring après avoir cartonné en 16es contre les Russes de Ryazan (9-0, 7-0), les triples tenantes du titre européen entendent poursuivre leur marche en avant vers un 14e titre national consécutif…
Le PFC, invaincu jusqu’ici, mais qui a perdu 4 points précieux face à des adversaires a priori inférieurs (Soyaux 0-0 et Metz 2-2) risque fort de voir cette série brutalement interrompue… et peut-être pour un petit moment, puisqu’après l’ogre OL, il faudra aller au PSG, puis recevoir le MHSC… Dur, dur…

Arbitre : Élodie Coppola

À noter :

– Le dernier nul entre les deux équipes (OL et Juvisy) remonte à la saison 2011-2012 (1-1). Pour la dernière victoire essonnienne, il faut remonter à 2009-2010 (2-0), soit… 10 ans en arrière !
– Sur les quatre dernières confrontations en D1 (4 victoires lyonnaises) l’OL a inscrit la bagatelle de 22 buts pour 3 réalisations parisiennes (9-2, 4-0, 5-0, 4-1), Ada Hegerberg inscrivant à elle seule 9 buts, dont deux triplés. Gaétane Thiney a inscrit deux des trois derniers buts parisiens, tous les deux sur pénalty.
– L’internationale belge Janice Cayman, arrivée à l’OL cette saison en provenance de Montpellier, et doublure de Lucy Bronze au poste de latérale droite, a évolué 5 saisons à Juvisy (2011-2016), jouant pour ce club 89 matchs en championnat pour 13 buts.

Deux derniers OL-PFC :
2018 : OL 5-0 PFC
2017 : OL 9-2 PFC

Prono : OL

Gaétane Thiney (à g.) marquera–t-elle un nouveau pénalty contre l’OL, ou Ada Hegerberg (à d.) inscrira-t-elle un triplé ?

———————————-

14h30 – Stade Paul Le Cesne 1 – Multisports 3
OMMETZ

OM 9e – 3 pts – 3 bp / 13 bc
Metz 11e – 1 pt – 3 bp / 12 bc

Attention ! Match importantissime… Dans le cadre des matchs entre équipes visant le maintien, il ne faut pas perdre de points, mais en gagner, qui plus est à domicile. Et si l’OM a su le faire face à Guingamp (2-1), l’échec devant Reims (0-3) s’est révélé brutal, défaite suivie d’une autre au PFC (1-3). Les Olympiennes, qui ne peuvent raisonnablement compter sur une rentrée de points assurés lors des deux prochains matchs (à Bordeaux et face au PSG) se doivent absolument, impérativement, de l’emporter face à des Messines elles-mêmes en situation délicate.
Une défaite au stade Le Cesne les mettrait à 5 points de leurs adversaires du jour. Les Lorraines ont déjà perdu deux fois contre des concurrentes directes pour le maintien (Guingamp et Soyaux, 0-2 à chaque fois), mais peuvent s’appuyer sur certaines certitudes. L’équipe est capable de bien jouer, même face à plus fortes (les premières périodes contre le PSG et au PFC). La Marseillaise de l’équipe, Morgane Belkhiter, a confié dans l’entretien qu’elle m’a accordé son inébranlable optimisme pour le reste de la saison. Et il est vrai que son équipe a quelques arguments à faire valoir. Seront-ils suffisants pour mettre en difficulté des Olympiennes qui auront à cœur de se racheter devant leur public après la grosse désillusion rémoise ?
Les Olympiennes, elles aussi, possèdent des qualités qu’on ne saurait discuter. Mais encore faudra-t-il le démontrer sur le terrain. Elles en ont les moyens, si d’une part la défense resserre ses liens (verra-t-on la dernière recrue, l’internationale turque Selen Altuntulak, débuter, elle qui arrive de… Metz ?), et que les attaquantes (Salomon, Palacin, Caputo, Ali Nadjim) jouent enfin ensemble et à leur vrai niveau ? Sa suspension de 4 matchs étant enfin soldée, on pourrait voir l’internationale U19 Mickaëlla Cardia (15 sélections, 6 buts) faire son retour, pour le plus grand bien de l’équipe.
La rencontre risque d’être serrée, tendue, peut-être irrespirable si une décision n’est pas rapidement faite d’un côté ou de l’autre. Garantie pour un bon match de football ? Ou une confrontation fermée par la peur de perdre ? Parions – et espérons – pour la première hypothèse !

Arbitre : Savina Elbour

À noter :

– Comme cela a déjà été dit dans cet article, Metz compte dans ses rangs une Marseillaise pur jus (et ex-Olympienne), Morgane Belkhiter. Allez, on remet le lien vers sa longue et passionnante interview.
– La dernière recrue de l’OM arrive du FC Metz. N’ayant pas encore joué avec sa nouvelle équipe, Selen Altuntulak pourrait faire ses grands débuts contre le club qu’elle vient tout juste de quitter.
– Deux matchs seulement dans l’historique entre ces deux sections féminines, et deux victoires olympiennes (3-1 à Metz et 3-0 à Marseille). Jamais deux sans trois ?
– La jeune milieu de terrain internationale U19 Sarah Zahot (18 ans) a inscrit tous les buts de l’OM depuis le début du championnat, soit 3 à ce jour.
– Du côté messin, la recrue états-unienne Sh’nia Gordon a marqué 2 des 3 buts de son équipe.

Les deux derniers OM-Metz :
2016 : OM 3-0 Metz

Prono :
OM

La néo-Olympienne Selen Altunkulak fera-t-elle ses grands débuts face à son ancien club ?

———————-

14h30 – Stade Lebon 1 – Multisport 1
SOYAUXMHSC

Soyaux 6e – 7 pts – 5 bp / 8 bc
MHSC 4e – 9 pts – 11 bp / 2 bc

Voilà une des rencontres très intéressantes de ce week-end en D1. L’ASJ Soyaux, invaincu depuis sa lourde défaite de la première journée au PSG (0-7), soit trois matchs, reçoit un MHSC qui ne peut se permettre de lâcher le moindre point après son échec à Bordeaux à la 3e journée (0-1)… Soyaux reste notamment sur deux victoires probantes à l’extérieur, à Guingamp (3-1) et Metz (2-0).
Bien sûr, Montpellier est d’un calibre supérieur, et les Pailladines, après l’échec bordelais, se sont parfaitement reprises en exécutant Dijon (6-0). L’internationale allemande Lena Petermann a déjà pris ses marques avec 4 buts inscrits, et le collectif – riche et équilibré entre anciennes et jeunes de talent – est toujours aussi solide. Mais Soyaux, dont l’effectif a peu bougé à l’intersaison, possède lui aussi une grande cohérence collective dont l’excellent entraîneur Sébastien Josèphe sait tirer le meilleur parti. Il arrive néanmoins parfois – et inexplicablement – que les Sojaldiciennes passent complètement à côté comme lors de la 1re journée. Alors, quel résultat pour ces deux équipes samedi ? Proche de l’an passé (nul) ou d’il y a deux ans (carton montpelliérain) ? Ou Soyaux arrivera-t-il enfin à battre une de ses bêtes noires (voir ci-dessous) ?

Arbitre : Stéphanie Di Benedetto

À noter :

– Soyaux n’a plus battu Montpellier en championnat depuis la saison 2005-2006 (         3-1), soit 14 ans. Depuis, on enregistre 18 victoires du MHSC et 4 nuls.
– Trois anciennes Olympiennes se retrouveront à l’occasion : les Sojaldiciennes Anaïs M’Bassidjé et Hawa Cissoko accueilleront la Pailladine Maëlle Lakrar.

Deux derniers Soyaux-MHSC :

2018 : Soyaux 1-1 MHSC
2017 : Soyaux 1-5 MHSC

Prono : MHSC.

———————–

Dimanche 13 octobre

14h45 – Stade Sainte Germaine 1 – Canal+ Sport
BORDEAUXGUINGAMP

FCGB 3e – 9 pts – 8 bp / 4 bc
EAG 10e – 3 pst – 5 bp / 10 bc

Après la claque reçue au PSG (0-3), les Bordelaises doivent vite se remettre en selle si elles veulent poursuivre leur quête de podium en fin de saison. D’autant que se profile à l’horizon proche (26 octobre, 7e journée) un déplacement à Lyon. Il faut donc faire le plein de points d’ici là. En attendant la réception de l’OM (19 octobre), voici Guingamp qui se présente…
Les Bretonnes restent sur trois défaites consécutives (à Marseille, devant Soyaux, à Lyon) et auraient bien besoin de points pour se rassurer. Mais le déplacement s’annonce très périlleux. L’EAG devra résister aux assauts des talentueuses joueuses offensives girondines (Asseyi, Shaw, Sarr, Lavogez, Laurent, Garbino…) Verra-t-on plus de buts et plus d’écart au score que d’habitude entre ces deux équipes (voir ci-dessous) ? Réponse dimanche, vers 16h30…

Arbitre : Camille Soriano

À noter :

– Après une saison à Bordeaux qui l’avait révélée (2016-2017), puis deux à Lyon (2017-2019), l’internationale Émelyne Laurent avait été prêtée six mois par l’OL à Guingamp. Revenue à Lyon cet été, elle a été à nouveau et rapidement prêtée… à Bordeaux.
– Depuis l’arrivée de Bordeaux en D1, le bilan entre les deux équipes s’établit ainsi pour 5 matchs joués : 2 victoires pour Bordeaux, 1 victoire pour Guingamp, et 3 matchs nuls. 5 buts pour Bordeaux, 4 buts pour Guingamp. Les 3 victoires, de part et d’autre, toutes sur le même score de 1-0.

Les deux derniers Bordeaux-Guingamp :
2019 : Bordeaux 1-0 EAG
2018 : Bordeaux 1-1 EAG

Prono : Bordeaux

————–

 

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Philippe Serve


Supporter de l'OM depuis sa finale victorieuse en Coupe de France en 1969. Tombé amoureux du foot féminin, un peu d'abord en 2007 et 2008, définitivement en 2011. Ai suivi pendant 4 ans au plus près l'OM féminin via mon site Olympiennes et Marseillaises. Assume complètement d'être supporter à la fois de l'OM ET de l'OGCN, club de ma ville natale ! Informe au quotidien sur tout le foot féminin, mais aussi sur l'actualité la plus diverse via mon compte perso Twitter @Olympiennes
Article lu 831 fois, écrit le par Philippe Serve Cet article a été posté dans Avant-match, Féminines et taggé , , . Sauvegarder le lien.

Les commentaires sont clos.