J 13 | Nîmes-OM : la Ligue 1, c’est crocro bien !

C’est vrai quoi… Quand on voit ce que donne l’OM en Champions League, une bonne vieille campagne en Ligain ce n’est pas si mal. Déjà parce qu’on sait y gagner des matchs sans faire trois litres d’huile d’olive entre nos deux fesses à chaque fois que les adversaires passent la ligne médiane, et surtout parce qu’un bon classement peut nous y permettre de jouer la… Champions League !

Bah oui, après tout, c’est quand même le but avoué de tous les clubs professionnels de l’hexagone : jouer la plus prestigieuse des compétitions pour y être parfaitement ridicules, et cela indépendamment de leur niveau intrinsèque ou de leurs moyens financiers ! C’est ça la France Mossieur ! Sans blaguer, il est vrai que la récente victoire face à l’Olympiakos nous permet de ne pas finir Fanny, mais quand même !

On pourra me rétorquer, à raison, qu’il faut apprendre à marcher avant de courir (quand je pense au repli défensif de certains…) mais force est d’admettre que l’on espérait un peu plus de combativité, un peu plus de gonades boursouflées dans les shorts olympiens ! Juste pour avoir la tête haute à la fin des six matchs de poule !

Une victoire (extrêmement hypothétique mais bon… hein !) contre Manchester City, nous permettrait sans doute d’élever nos regards au-delà de la pointe de nos crampons, mais avant d’imaginer que ça puisse être possible (dans quel univers ?) il va déjà y avoir un match de Championnat. Et ça, bah ça fait du bien ! Parce qu’autant en C1 nous sommes un paillasson fort accueillant, autant au domestique nous sommes notoirement difficiles à défaire, particulièrement hors de notre base !

aNÎMEr le jeu !

Oui André, anime le jeu ! Parce que, franchement, les passes latérales, je n’y arrive plus ! On parlait mardi de la séquence de 22 passes précédant le but des Grecs, mais nous n’avons pas à rougir : à l’OM nous sommes parfaitement capables d’enchaîner une trentaine de passes, et le tout sans dépasser le milieu de terrain s’il vous plait ! Alors je sais bien que nous sommes nantis d’un président qui serait bien capable de proposer que l’on compte des tantièmes de point par passe complétée, mais jusqu’à preuve du contraire, on pourrait faire 5000 de ces passes dans un match que ça ne changerait rien au résultat !

Donc, vous savez quoi ? Je suis prêt à admettre que l’OM n’ai que 25% de possession de balle dans un match si ces 25% sont de haute volée®. Si sur ce quart du temps on voit des beaux mouvements, des accélérations dans le dos de la défense, des centres qui arrivent où il faut, des contres éclairs, des redoublements de passe, bref tout ce qui fait que le football est beau, bah je serai content ! Mais vraiment hyper content !

Pour que je sois hyper content il va falloir que les joueurs arrêtent de ne plus contrôler leur sphincter à chaque fois que les choses se compliquent un peu ! Parce que, ne nous mentons pas, on pouvait faire jeu égal avec Porto, on pouvait dominer l’Olympiakos, sur le papier du moins. Notre effectif n’avait absolument pas à rougir des leurs.

Mais nos joueurs engoncés dans le confort salarial d’un OM qui surpaye tout sauf l’amour de ses supporteurs, avaient sans doute bien trop à faire quant aux rotations de leurs turgescences après une « simple » qualification en Champions League, pour se préoccuper d’une quelconque forme de concentration nécessaire à passer pour une équipe déterminée à être respectable et respectée.

Dans la mesure où la respectabilité et le respect sont des denrées rares en L1, gageons que cela suffira pour se défaire d’une équipe gardoise privée de plusieurs de ses éléments principaux. De la même manière, déjà que l’ambiance du Vélodrome n’a rien à craindre de quelque autre ambiance en France, ce n’est pas un Stade des Costières exsangue qui va faire peur à qui que ce soit ! Alors, que diable, libérez-vous ! Et par pitié, commencez par la base : ASSUREZ VOS PASSES NOM DE DIEU !

Non, parce que les passes à cinq mètres qui finissent dans les pieds de l’adversaire alors que le pressing est beaucoup moins intense que pour mes chemises, je n’en peux plus ! Ce n’est pas grand-chose une passe quand même ! Ah oui, et pour éviter qu’on me dise « Ouaiiiis, mais y’a pas deux minutes, tu parlais des passes latérales toussaaaaa ! Qu’on sait les faire mieux que personne toussaaaaa  ! ». Quand je parle de passes ratées, je parle de passes qui pourraient nous permettre de construire quelque chose, pas de celles qu’on fait parce qu’on ne sait pas quoi faire d’autre !

GARDe à vous quand même !

En dehors du fait que je sois en train de tout donner en matière de jeux de mots pourris, il faut quand même garder un brin de vigilance ! La semaine dernière Nantes fut un adversaire d’un niveau global tellement abject qu’il eut été absolument déshonorant de ne pas produire le jeu que nous avons produit ! En effet, sans un Alban Laffont en feu, Nicolas Pas Là et ses coéquipiers nous auraient bien permis de leur passer un score de tennis, le tout avec la dignité d’une coureuse de rempart qui offre des passes parce qu’elle est en fin de carrière !

Sauf qu’avec Nîmes, même si la capacité à produire du jeu de qualité n’est pas notoirement supérieure à celles des Nantais, il est une dimension qu’il serait bien imprudent d’ignorer : le derby ! Parce que c’est bien ce qu’est ce match ! Depuis que Toulon n’est plus de la partie, et que Nice ne l’a jamais vraiment été, il fallait bien que l’on se trouve un partenaire de castagne !

Foin d’Olympico ou de Classique, un derby c’est ça : un match à baffes ! Celles que l’on donne, celles que l’on a envie de mettre, celles qu’on regrettera toute sa vie de ne pas avoir mises ! Un match sale ou l’ambition de gagner est presque moins forte que celle d’arracher un tibia sur un tacle faussement mal maîtrisé mais parfaitement bien dissimulé aux yeux de l’arbitre (moins à ceux de la VAR, mais bon, elle est si souvent en panne aux Costières…) ! Mais ce jeu-là c’est à deux qu’on y joue, et les Nîmois en auront largement autant à notre service !

Le malheur veut que les protège-tibias en titane ne soient pas autorisés par le règlement, alors il faut la jouer fine ! Je n’irai pas jusqu’à espérer que nos joueurs donnent le tournis aux adversaires, mais je sais que qualitativement ils ont la capacité de les faire assez cavaler pour rester au-dessus physiquement, et qu’à ce jeu, une seule banderille peut suffire ! Demandez aux Strasbourgeois : une presque contre-attaque, un presque centre de Dimitri Payet et un but du presque Morgan Sanson, tout ceci nous aura permis de rentrer d’Alsace avec trois points bien que le but fût notre seul tir cadré du match !

Si, et je dis bien si, le début d’ambition de jeu aperçu face aux holothuries nantaises, conjugué à l’embellie morale qu’autorise le fait de ne pas finir à poil en Ligue des Champions peut nous pousser à produire quelque chose qui ressemble vaguement à du football joyeux, je n’en serai pas moins… content !

Un Croc en jambes (de bois) !

Ne me fatiguez pas avec vos critiques ! Votre colère n’arrêtera jamais ma capacité à produire ce genre de blagues dont la nullité est probablement le seul trait remarquable ! Après tout il fallait bien que je glisse une petite semelle à nos adversaires : quatre défaites sur leurs cinq dernières sorties, avouez qu’il y a de quoi vouloir les titiller un brin. Vu que j’ai l’esprit joueur je n’ai pas pu m’en empêcher, d’autant plus que si l’alignement de la défense Nîmoise prête souvent à se payer leurs têtes, du côté de l’alignement des brancards dans leur infirmerie, on serait plutôt sur le Bayern de Munich ! Du sérieux, du lourd !

Voyez plutôt : Martinez, Meling (c’est lourd comme type de communication le meling d’ailleurs… les newsletters, les promos, c’est franchement… désolé… c’est plus fort que moi !), Aribi, Briançon (charmante bourgade sur le chemin des stations de sports d’hiver, ouvertes, avec des remontées mécaniques, fermées) ! Et tout ceci c’est sans compter sans l’absence du Capitaine Lucas Deaux, prié de rester sur son canapé après une très belle faute, digne d’un best-of de Cyril Rool, synonyme de rouge face à Monaco la semaine dernière !

D’ordinaire fesser un adversaire déjà faiblard tient de l’évidence, à plus forte raison quand il est amputé des deux bras ! Mais n’oubliez pas : le derby ! Comment un cireur de banc peut espérer une meilleure occasion de se mettre les supporteurs de son équipe dans la poche qu’en jouant les empêcheurs de centrer en rond fasse à l’ennemi ? Si vous voyez un autre moyen donnez-le moi, parce que là ça ressemble furieusement à une occasion rêvée pour certains des coiffeurs nîmois !

Après, il ne faut pas non plus trop gamberger : même motivés, des ânes ne vaudront jamais des chevaux de courses, et si nous ne pouvons prétendre à ce que nos joueurs soient de cette trempe, ils n’ont pas à avoir peur de nos voisins (enfin voisins… disons qu’on se ressemble pas mal, mais qu’ils conduisent encore moins bien que nous !) sachant qu’avec ses deux matchs de retard, l’OM est virtuellement, potentiellement, en tête de ligain ! Sans présumer de ce que peut valoir un champion de France en Ligue des Champions (pas grand-chose…) il n’a aucune raison de craindre un seizième du championnat tout motivé qu’il soit !

Il se dit, à ce sujet, qu’AVB est tellement confiant qu’il envisage de faire tourner son effectif (en vrai ce serait plutôt pour palier à un effectif resserré qui doit affronter une grosse série de match d’ici à la trêve hivernale, mais c’est mon avant-match, je dis ce que je veux) ! Si par « faire tourner » il entend leur faire regarder du bon côté du terrain pour savoir ou marquer un but, je suis d’accord ! Si c’est faire tourner pour nous offrir un top 5 des hors-jeux de Radonjic, du spleen de Sanson, ou des fautes de moissonneuse-batteuse de Strootman, je suis plus mitigé ! Encore que Strootman dans un derby, l’idée dégage un fumet d’années 80-90 qui ne saurait me déplaire !

Enfin… je me contenterai d’une victoire moche acquise sur un CSC dans les arrêts de jeu… mais si jamais nos joueurs avaient une vague envie de se servir de leurs pieds autrement que pour piétiner l’institution et sa devise, je ne m’en porterai pas plus mal ! Et vous non plus, parce que quand l’OM est agréable à regarder en plus d’être efficace, je fais beaucoup moins de jeux de mots ignobles ! Alors si vous voulez vraiment que cette horreur s’arrête, priez pour une vraie belle victoire !

Allez l’OM !

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Ragnarok


Juriste de raison, confiseur de métier, ancien habitant du bassin parisien repenti en Marseillais pur sucre qui n'a toujours vibré que pour l'OM. Joueur occasionnel au Z5 (option « pieds carrés et contrôles aléatoires » incluse), et désormais fier rédacteur de MassaliaLive !
Article lu 516 fois, écrit le par Ragnarok Cet article a été posté dans Avant-match et taggé , , . Sauvegarder le lien.

3 Réponses pour J 13 | Nîmes-OM : la Ligue 1, c’est crocro bien !

  1. Merci beaucoup. On fait de notre mieux.

  2. Allez, un but pour l’ OM pour chaque jeu de mots pourris et on sera premiers au goal average , hi; hi et si on repart avec les dents et la queue du crocodile, la corrida sera belle . Merci et encore bravo

  3. EXCEPTIONNEL AVANT MATCH 😅😆😂🤣👍🔥🔝