J 22 | FCGB-OM : une malédiction qui tourne au vinaigre

Chaque année nous rapproche du terme d’une disette en Gironde, vieille de quarante-trois ans et trente-quatre matchs en Ligue 1. Malgré l’enthousiasme actuel, attention à l’excès de confiance face à des Bordelais moins en verve, mais certainement surmotivés pour ce match, et dans un contexte où seule la victoire serait une réussite…

Un match pas comme les autres

Dans notre liste au « Père nOhèMe », une victoire en terre girondine revient inlassablement. Bien qu’il me semble que nous ayons été sages, cette demande n’est pas entendue, peut-être est-elle trop difficile à satisfaire ? Ou bien parce qu’elle ne figure pas en haut de la liste. Côté FCGB, pour le sosie d’Olivier Giroud et capitaine bordelais, Benoît Costil, c’est une autre optique, déclarant vaillamment : « C’est le match de l’année ! » à ses coéquipiers après la défaite face à Lyon. Apparemment cette date est le seul événement de la saison pour les réjouir. Chacun ses ambitions…

Alors espérons que cette saison notre souhait se réalise enfin. Nous allons dire que c’est fort possible, car en quarante-trois ans je pense que nous avons tout connu, sauf la victoire… Statistiquement,  la roue va bien finir par tourner. Allez on y croit, cette année, le temps est venu de la savourer.

Petite rétrospective. Je vous passe volontairement les matchs médiocres, trop nombreux ces dernières saisons. Je m’attarderai sur les rencontres qui auraient du tourner en notre faveur, mais qui ont fait perdurer la légendaire malédiction en terres girondines.

La grosse désillusion

Saison 2005-2006

À l’entame de la dernière journée, l’OM peut encore espérer se qualifier en Ligue des champions, mais pour cela il faut impérativement gagner à Bordeaux, tout en espérant un faux pas de Lille.

La tâche s’annonce ardue, car en plus d’affronter le second du championnat, l’OM est en échec à Chaban-Delmas depuis bientôt trente ans.

L’Olympique de Marseille sort une bonne prestation et, malgré le penalty raté par Franck Ribery plus tôt dans le match, parvient à ouvrir le score à la soixante-quinzième minute grâce à un beau tir croisé de Maoulida. Le succès nous tend les bras, mais dans les arrêts de jeu Fernando égalise et protège l’invincibilité bordelaise.

L’OM est privé de qualification en Ligue des champions : double uppercut au moral…

S’en sont suivies par la suite des dominations infructueuses :

Janvier 2011, par exemple. Marseille, deuxième, part en chasse contre son adversaire du jour. Avec onze points de retard. Gagner à Bordeaux n’est plus qu’une question d’honneur.

Chamakh inscrit un but douteux après un contact avec Mandanda, premier sur le ballon. Le but est validé malgré tout, qui plus est juste avant la mi-temps. Bordeaux est réduit à dix peu après la reprise pour une faute grossière de Planus sur Niang à la limite du penalty. Les Marseillais vont pousser et, à la suite de moult occasions, parviendront à égaliser, mais sans remporter la rencontre.

Malgré la déception de l’instant, cela n’empêcha pas l’exploit de Didier Deschamps et ses hommes de comber leur retard au classement, avec en bonus une victoire en Coupe de la ligue contre ce même Bordeaux (3-1) en finale. Belle revanche !

Un scandale arbitral

Saison 2014-2015

L’OM de Bielsa victorieux à l’aller (3-1) pousse en première période, en se procurant beaucoup d’occasions, dont deux jolies frappes sur le poteau de Romain Allessandrini. Ce dernier aurait dû obtenir un penalty en fin de première période, mais l’arbitre, M. Bartolomeu Montagnier-Varela, ne le voit pas et indique au Marseillais de se relever.

L’arbitre récidivera à la 59e minute sur une tête de Gignac. Yambére dévie le ballon de la main, une fois de plus pas de penalty. Les joueurs auront beau protester, l’arbitre ne reviendra pas sur sa décision. Deux minutes plus tard le match bascule avec l’ouverture du score bordelaise, par le joueur fautif, sur le premier tir de son équipe.

Les Olympiens ne parviendront pas à revenir, et le coup de sifflet final sanctionne une nouvelle défaite à Bordeaux sur fond de désavantage arbitral. Décisions envers l’OM qui auront été étonnamment importantes lors de la saison 2014-2015.

La fin de la malédiction ?

Rien de rationnel, mais ce match l’est-il réellement ? Car après tellement de saisons et d’effectifs différents, parfois proches dans le rapport de forces, d’autre fois déséquilibrés, l’invincibilité girondine a perduré. Toujours est-il que « la routourne n’a pas vite tourné ».

Mais peut-être a-t-elle fini sa ronde ? En effet, après un début de saison prometteur les hommes de Paulo Sousa s’affaissent doucement vers le ventre mou de notre Ligue 1 Conforama. Les Bordelais restent sur quatre défaites d’affilée en Championnat et pointent à la dizième place (29 pts).

Cependant attention ! Les Bordelais vont bondir au coup de sifflet pour défendre leur précieux : ce match tant important (de l’année ! @Costil) et leur invincibilité contre nos couleurs. Suite à une période prospère, l’OM pourrait en connaître une autre, moins enjouée et voir les poursuivants revenir à portée de tir.

Le match face à Angers au Vélodrome n’a pas rassuré, néanmoins il s’est déroulé en l’absence de notre maître à jouer, Dimitri Payet. Le numéro dix a cependant vite repris ses habitudes mercredi soir contre Strasbourg en Coupe, en dynamisant le jeu offensif marseillais. Nos espoirs sont donc placés sur lui et ses coéquipiers qui auront à coeur, sous la direction de Villas-Boas, de réaliser notre voeu très poussiéreux.

L’étendard bleu et blanc est levé, AUX AAAAAARMEEEEES !

ALLEZ L’OM !

 

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de florent.b


Gastronome et supporter de l'OM, je n'aime rien tant que les combinaisons qui en mettent plein les papilles et les yeux. À table et bon match !
Article lu 437 fois, écrit le par florent.b Cet article a été posté dans Avant-match et taggé , , . Sauvegarder le lien.

Une Réponse pour J 22 | FCGB-OM : une malédiction qui tourne au vinaigre

  1. Merci et tuons la malédiction … ou l’ arbitre… suivant la physionomie du match !