D1 féminines : résultats et analyse (3e journée)

La 3e journée de championnat de D1 Arkema proposait une belle affiche entre concurrents directs au podium où Bordeaux a pris le meilleur sur le MHSC (1-0). Tandis que l’OL et le PSG ont continué à cartonner, l’OM a subis un gros revers à la maison face à l’autre promu, Reims (0-3). Coup d’arrêt pour le PFC, tandis que Guingamp s’enfonce.

Samedi 14 septembre

Bordeaux 1 – 0 MHSC
OM 0 – 3 Reims
Guingamp 1 – 3 Soyaux
Paris FC  2 – 2 Metz

Dimanche 15 septembre

Lyon 6 – 0 Fleury
PSG 4 – 0 Dijon

BORDEAUX  1 – 0  MHSC

L’affiche de cette 3e journée a donné lieu à un duel serré et indécis, très engagé, entre deux équipes proches l’une de l’autre, comme on pouvait s’y attendre. Quelques occasions de part et d’autre – pas énormément. Le MHSC était venu avec une défense très renforcée, à trois en théorie, mais le plus souvent à cinq, marquée par le retour de Maëlle Lakrar (remplacée cependant à la pause par l’attaquante haïtienne Mondésir). Si les Pailladines parvinrent à bien contenir le trio offensif Asseyi-Shaw-Sarr – la première des trois se montrant la plus dangereuse –, elles ne purent éviter un but tardif et crucial. Alors qu’il ne restait que 10 minutes à jouer, Claire Lavogez – entrée en jeu deux minutes auparavant et qui foulait une pelouse pour la première fois depuis plusieurs mois – reprenait à bout portant un ballon frappé de la tête par Asseyi sur un centre de Shaw, et renvoyé par la gardienne Lisa Schmitz sur – ou au-delà ? – de sa ligne sur son poteau (80e, 1-0)… mais le ballon était, semble-t-il bien entré auparavant et le but sera crédité à Viviane Asseyi (son 2e de la saison).

Malgré de derniers efforts, le MHSC ne put revenir, subissant sa première défaite de la saison, tandis que les Girondines engrangent une troisième victoire consécutive, très précieuse face à leur principal concurrent pour la 3e place, et avant de rendre visite au PSG lors de la prochaine journée… Pour Montpellier, il faudra remettre les pendules à l’heure face à Dijon. La solution passera peut-être par une formation plus offensive avec Mondésir, Gauvin et Petterman alignées ensemble en attaque (seule, l’Allemande a débuté titulaire avant d’être remplacée par Gauvin en cours de 2e période), avec Le Bihan en soutien.
À noter à Bordeaux le très gros match des ex-joueuses du PFC Charlotte Bilbault et, surtout, Inès Jauréna, omniprésente.

But : Viviane Asseyi (80e).

847 spectateurs.

Joie légitime des Girondines

———————————

OM  0 – 3  REIMS

Lire le compte-rendu du match ici

Buts : Tatanya Romanenko (65e), Jessy Roux (84e), Mélissa Gomes (90+3e).

256 spectateurs.

——————————–

EAG  1 – 3  SOYAUX

Le retour de leur capitaine et habituelle buteuse Désirée Oparanozie n’aura pas permis aux Guingampaises de se ressaisir après leur défaite à Marseille lors de la journée précédente, d’autant plus que l’internationale nigériane s’est à nouveau blessée et a dû laisser ses coéquipières dès la 34e minute de jeu. Face à une équipe de Soyaux le dos au mur après deux défaites, l’EAG n’a pas été en mesure de rebondir. Ce sont les Charentaises qui ouvrirent très rapidement le score par leur capitaine (elle aussi de retour) Siga Tandia qui reprenait sans opposition au second poteau et de la tête un centre de la gauche de Bourgouin, après que celle-ci ait complètement enrhumé son adversaire (7e, 0-1). Tandia inscrivait à cette occasion le premier but de Soyaux en championnat cette saison…
Il fallut un vrai coup du sort pour que Guingamp égalise. Sur un centre de la droite de Le Mouël, la défenseure de l’ASJ Aurélie Rouge dévissait complètement sa volée de dégagement et lobait sa propre gardienne, elle-même mal placée (29e, 1-1)… Le sort du match se décida en quelques minutes et dans sa dernière partie, avec deux buts sojaldiciens inscrits en moins de dix minutes. Ce fut d’abord Laura Bourgouin qui redonna l’avantage à sa formation d’une belle frappe croisée et piquée des 16 mètres (70e, 1-2), avant qu’Anaïs Dumont ne tue le match d’une reprise au second poteau sur un centre de la droite de Cazeau (79e, 1-3)…
Cette défaite à domicile est vraiment mal venue pour l’EAG qui va devoir enchaîner trois matchs très difficiles (face à Lyon, puis deux déplacements à Bordeaux et à Reims) qui pourraient ne ramener aucun nouveau point dans la besace… À l’inverse, la victoire sojaldicienne permet de lancer vraiment la saison de l’ASJ avant un nouveau déplacement, à Metz…

Buts : Aurélie Rouge csc (29e) / Siga Tandia (7e), Laura Bourgouin (70e), Anaïs Dumont (79e).

366 spectateurs.

L’ex-Olympienne Anaïs M’Bassidjé (à dr.) a su s’imposer sur la pelouse de Faustine Robert et de Guingamp.

Crédit photo : Alain Auffret/Le Télégramme.

———————————-

PFC 2 – 2 METZ

Les deux équipes peuvent s’en vouloir. Metz d’abord, car les Lorraines menaient 2-0 au repos et perdent deux points pour n’avoir pas su conserver cet avantage, se faisant remonter au score sur deux coups de pied arrêté. Paris ensuite pour s’être laissé surprendre lors de ces 45 minutes initiales… puis pour n’avoir pas réussi à complètement renverser la vapeur au bout d’une seconde période très aboutie…

Les Essonniennes ont souffert, comme on pouvait le craindre, de l’absence de leur capitaine Gaétane Thiney qui purgeait le premier de ses deux matchs de suspension. Bien organisées en 4-5-1, les Messines reproduisaient la très intéressante première période jouée face au PSG (avant de s’effondrer 1-6). Et ce n’est pas illogiquement qu’elles ouvraient vite le score par Justine Rougemont qui récupérait une touche de Belkhiter, et dont le tir angle légèrement fermé était quelque peu dévié dans les filets par la défenseure parisienne Müller-Prießen (6e, 0-1)… Tandis que Justine Lerond faisait bonne garde derrière sa défense regroupée, Metz enfonçait le clou avec un joli deuxième but à ma demi-heure de jeu. Pékel débordait à gauche et adressait un excellent centre pour une puissante reprise de la tête de la recrue états-unienne Sh’nia Gordon, son 2e but de la saison après celui contre le PSG (30e, 0-2)…

La deuxième période voyait le PFC élever son niveau de jeu et presser les visiteuses sur leur but, avec une bonne Clara Matéo à la baguette. Mais c’est Camille Catala qui réduisait rapidement la marque d’un coup de tête rageur sur un coup franc tiré de la droite par Müller-Prießen (49e, 1-2). À un quart d’heure de la fin, Pekel commettait une faute sur Soyer dans la surface que sanctionnait un penalty indiscutable. En l’absence de Thiney, c’est la capitaine d’un soir Anaïg Butel qui se chargeait de le transformer (76e, 2-2)… Le PFC continuait de pousser jusqu’à la dernière seconde pour tenter d’arracher une victoire inespérée, mais sans réussite, et les deux équipes devaient donc se partager les points… et les regrets !
Deux points perdus pour le PFC qui pourrait lui coûter cher en fin de saison dans sa chasse au podium. En attendant un déplacement forcément très compliqué à Lyon à l’occasion de la 5e journée (et qui verra le retour de suspension de Thiney), les Parisiennes ne pourront pas se permettre le moindre faux pas à l’occasion de leur deuxième match consécutif à domicile, face à l’OM… Pour Metz, les deux matchs à venir seront d’une extrême importance face à deux adversaires a priori de moindre calibre : Soyaux à domicile (mais la victoire de l’ASJ à Guingamp n’est guère rassurante…), puis Marseille  à l’extérieur.

Buts : Camille Catala (49e), Anaïg Butel s.p. (76e) / Justine Rougemont (6e), Sh’nia Gordon (30e).

911 spectateurs.

Anaïg Butel n’a pas tremblé pour transformer le penalty du 2-2.

———————-

OL  6 – 0  FLEURY

Retour à la normale pour les Lyonnaises après l’étonnant 8-3 de la semaine dernière à Reims. Cette fois, les championnes d’Europe ont gardé leur cage inviolée dans un match maîtrisé de bout en bout. C’est la stratège allemande de l’OL Dzsenifer Marozsan qui donnait le ton en ouvrant le score dès la 10e minute, reprenant tranquillement un petit centre en retrait de Majri (10e, 1-0)… Eugénie Le Sommer doublait la mise à la demi-heure de jeu (31e, 2-0). Puis on retrouvait Marozsan pour un exercice où elle excelle : le coup franc direct. Des 16 mètres dans l’axe, elle ne laissait aucune chance à Laetitia Philippe (39e, 3-0)…
Lyon repartait tout aussi efficacement après la pause, avec Le Sommer qui profitait d’un énorme raté de la défenseure de Fleury Sevecke incapable de dégager un centre de Hegerberg, remettant directement le ballon dans les pieds de l’attaquante des Bleues qui n’en demandait pas tant pour réussir le doublé (50e, 4-0)… Griedge M’Bock, aux avant-postes, y allait de son but (56e, 5-0)… L’événement survenait à un quart d’heure de la fin. L’une des quatre internationales anglaises de l’OL, Izzy Christiansen, éloignée des terrains depuis des mois (rupture des ligaments croisés) et qui venait d’entrer sur le terrain, parvenait à tacler le ballon sur un centre de la gauche de Hegerberg (76e, 6-0)…

Après le 8-0 à Ryazan en 16e aller de LdC, les Lyonnaises ont fait le plein de confiance avant leur premier gros rendez-vous samedi prochain pour le Trophée des Championnes face au PSG.
Du côté du FCF91, on sait que c’est le temps du pain noir. Après Bordeaux, le MHSC et l’OL, il faudra se rendre dans 15 jours chez le surprenant promu Reims, avant de recevoir le PSG. Les Floriacumoises risquent de devoir attendre encore un peu pour prendre leurs premiers points…

Buts : Dzenifer Marozsan (10e, 39e), Eugénie Le Sommer (31e, 50e), Griedge M’Bock (56e), Izzy Christiansen (76e).

spectateurs

————–

PSG  4 0  DIJON

Si la victoire du PSG ne souffre d’aucune discussion, le score peut paraître sévère pour des Dijonnaises auteures d’une bonne performance globale. Bien qu’amoindri en défense par quelques absences, le DFCO n’a en effet pas démérité sur le terrain d’un PSG où Olivier Echouafni avait choisi de faire un peu tourner, laissant Moroni, Diani, Formiga et Däbritz sur le banc au coup d’envoi. Il fallut attendre plus d’une demi-heure pour voir les Parisiennes ouvrir le score par la Danoise Nadia Nadim qui reprenait joliment de la tête et à bout portant un centre profond d Glas (36e, 1-0)…

Score étriqué, mais somme toute logique à la pause. Le match basculait dès la reprise. Katoto centrait de la droite à ras de terre, le ballon parvenait au second poteau où Sandy Baltimore surgissait (48e, 2-0)… De passeuse, Katoto avait l’occasion de devenir buteuse lorsqu’elle se chargeait d’un penalty pour une main de Cuynet dans la surface. Mais la meilleure buteuse de D1 l’an passé tentait une panenka qui trouvait la barre transversale de Chavas. Le ballon revenait plein axe, et plutôt que de le laisser à une partenaire idéalement placée pour marquer sans opposition, elle le reprenait elle-même, geste illicite (63e)… Un quart d’heure plus tard, la gardienne polonaise du PSG Katarzyna Kiedrzyneck sortait une parade exceptionnelle sur une puissante reprise de la tête de près (79’)…
Alors que Dijon aurait pu revenir à 2-1, les Bourguignonnes encaissaient au contraire un 3e but casquette deux minutes plus tard. Mylène Chavas s’embrouillait les pieds devant la Canadienne Jordyn Huitema, entrée en jeu, et se faisait chiper le ballon (81e, 3-0)…Quasiment dans la foulée, Cuynet était coupable de sa deuxième main dans la surface ( !). Kadidiatou Diani, elle aussi entrée en jeu quelques minutes plus tôt, se chargeait de convertir le penalty , inscrivant son 6e but de la saison et prenant du même coup la tête du classement des buteuses de D1 (84e, 4-0).

Le PSG poursuit son sans-faute, et même s’il doit laisser la première place du classement à Lyon à la différence de buts, il ira lui aussi jouer en confiance le Trophée des Championnes samedi prochain.
Dijon, qui n’a toujours pas pris le moindre point en trois matchs, a montré des choses intéressantes et peut espérer des jours meilleurs, même si son prochain rendez-vous, à Montpellier, sera encore bien délicat à négocier…

Sandy Baltimore a inscrit son premier but de la saison en D1.

Buts : Nadia Nadim (36e), Sandy Baltimore (48e), Jordyn Huitema (81e), Kadidiatou Diani s.p. (84e).

Spectateurs.

TOUS LES BUTS DE LA 3e JOURNÉE A DÉCOUVRIR EN VIDÉO ICI

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Philippe Serve


Supporter de l'OM depuis sa finale victorieuse en Coupe de France en 1969. Tombé amoureux du foot féminin, un peu d'abord en 2007 et 2008, définitivement en 2011. Ai suivi pendant 4 ans au plus près l'OM féminin via mon site Olympiennes et Marseillaises. Assume complètement d'être supporter à la fois de l'OM ET de l'OGCN, club de ma ville natale ! Informe au quotidien sur tout le foot féminin, mais aussi sur l'actualité la plus diverse via mon compte perso Twitter @Olympiennes
Article lu 727 fois, écrit le par Philippe Serve Cet article a été posté dans Compte-rendu et taggé , , . Sauvegarder le lien.

Les commentaires sont clos.