24 heures dans la vie de Jacques-Henri… Mais nous de moins en moins !

Deux jours après l’humiliation à Francfort, à la veille de recevoir Reims, nous, MassaliaLive tels des gilets jaunes en colère, avons décidé de braver tous les interdits et de passer 24 heures à traquer le président de notre club adoré, l’Olympique de Marseille. Voici les faits marquants de notre filature.

Samedi 1er décembre 2018

6h30 – Nous arrivons aux abords de la somptueuse villa de Jacques-Henri Eyraud, dont nous ne dévoilerons pas l’adresse pour des raisons de discrétion. Chez MassaliaLive, on n’est pas des poucaves ! une fenêtre du RdC de la maison, qui compte trois étages, est éclairée. En nous approchant, déguisés en massif de Bégonias et dotés d’appareils d’écoute ultra sophistiqués dernier cri, nous réussissons à capter cette conversation.  (NDLR : cette conversation était en anglais à l’origine et nous l’avons traduite – en partie -)

– Jacques Henri ?! C’était quoi ce fucking match in Francfort ?!!

– Franck calme toi !

– Mais tu es en train de manger MotherFucker ?

– Oui, j’ai ouvert le 1e chocolat de mon calendrier de l’Avant Disney. Mais s’il te plait Franck moins fort !

– 4-0 fucking Biatch ! Et tu me dis Franck moins fort, Franck très fort justement !!! Écoute moi Jacques-Henri, tu as intérêt à avoir un fucking plan pour tout gagner jusqu’à la trêve hivernale.

– Oui Franck, j’ai un super plan…déjà on envoie un gosse de 19 ans en conférence de presse et je vais m’en prendre aux supporteurs et j’ai préparé plein de Power Point. Tu vas voir !

7H33 – La magnifique Hyundai Equus du président sort enfin du garage. Mon compère @Baccalhao et moi-même décidons de le suivre dans la Twingo sport de notre illustrateur. On a mis tout le budget dans le matériel technique, il ne restait plus grand-chose pour le véhicule malgré la fortune personnelle immense de notre Rédac’ Chef, @The_Jester_Fr. Quoi qu’il en soit, il est difficile pour la Twingo de suivre l’Equus ! Mais connaissant l’orientation sexuelle de mon illustrateur préféré, je ne m’inquiète pas trop. L’Equus, ça le connait !

9h12 – Après avoir fait quelques courses de Noël affublé de son fameux pull over ridicule, le président arrive enfin à la Commanderie. Nous nous garons devant car nous ne pouvons bien évidemment pas le suivre en voiture à l’intérieur du centre d’entraînement. Mais grâce à une préparation minutieuse réalisée la veille, nous rejoignons le trou préalablement fait dans le grillage sur les hauteurs du centre. Nous empruntons l’échelle de corde et rejoignons le bâtiment principal déguisés cette fois en agents d’entretien… je n’aurai pas dû prendre un Portugais avec moi, me dis-je à cet instant.

Une fois à l’intérieur, nous assistons à l’arrivée conjointe de Rudi Garcia et Andoni Zubizarreta. Une conversation commence entre les trois hommes fort du club autour de la machine à café commerce équitable.

–  Bonjour Jacques-Henri et Andoni

– Bonyour Roudi et Yakenri !

– Bonjour les garçons, répond le président en n’omettant pas de se regarder dans le miroir installé proche de la machine à café. Alors Rudi, comment vont les joueurs après cette magnifique défaite et ces extraordinaires 57 premières secondes de jeu ? lance-t-il ironiquement en caressant la ligue des champions qu’il ne lâche, parait-il, jamais.

– Ils sont ultra motivéeu, je crois qu’après la fessée de jeudi soireuh, on ne peut pas aller plus basheu !

– Yé crois kéché clair…Madre de Dios quelle féchée ! Ché eu dé la peine por toi Roudi !

– Bon, les garçons, renchérit le président, Franck m’a appelé ce matin, il exige des victoires jusqu’à la trêve hivernale. Donc Rudi, Andoni, vous vous débrouillez comme vous voulez, mais vous me gagnez tous ces matchs jusqu’à la fin et d’ailleurs pour bien vous expliquer ça, je vous prépare un Power Point pour ce soir 19h00 dans mon bureau.

– Oui Jacques-Henrieu, à ce soireu !

– Si Yakenri !

C’est sur ces mots que le trio des cerveaux Olympiens se sépare, chacun allant à ses occupations. C’est, déguisés en meubles de bureau – oui, nous sommes doués en camouflage @Baccalhao et moi – que nous parvenons à suivre le président et la ligue des champions jusqu’à son bureau.

10h22 – 5 tisanes plus tard, consommées sur le parcours, c’est in extremis que nous parvenons à nous planquer dans la coupe aux grandes oreilles. C’est le moment que choisi Jean-François Richard, le directeur Marketing du club pour faire irruption dans le bureau du président alors que ce dernier était en train de s’admirer dans l’un des six miroirs de son bureau.

– Jacques-Henri, on va mettre en ligne les places pour le match de coupe de la ligue, on a fait comme tu as dit 5€ partout sauf dans le virage des Commando Ultra, on a mis à 15€ !

– Parfait Jeff  ! C’est bon, mets en ligne et surveille les réseaux sociaux. Si jamais @Pof28 s’exprime, n’hésite pas m’en informer.

Jump de Van Halen retentit soudain…

– Oui, allo ? ah Mino, comment vas-tu mon gr… mon ami ?

Il fait le geste de sortir à son Directeur Marketing

– Oui, je sais Mario est pressé de venir jouer à l’OM, mais après le fiasco de cet été, je… Oui nous aussi on serait fier, mais après le fiasco de cet… Oui tu veux me laver l’Eequs pendant 3 mois si on signe, mais après le… Mario adore Rudi… oui mais… Mino, ah je passe sous un tunnel, je ne te reçois plus… on se rap… Clic !

Il commence à me fatiguer le gros, là se dit Jacques-Henri à voix haute.

12h17 – Après avoir passé du temps sur des dossiers administratifs et une bonne demi-heure à se regarder dans chacun des six miroirs, le président décide d’aller déjeuner et nous enferme dans son bureau. Au prix d’efforts surhumains, nous réussissons à sortir du trophée tant adoré par le président, qui, pour une fois, ne l’a pas trimbalé avec lui. En même temps, vu l’odeur qui s’en dégage…valait mieux !

Un dossier posé sur le bureau attire notre attention. Il y est écrit : « Comment tuer l’âme d’un club par Robin Leproux ». Juste à côté, un autre dossier dont le titre est : « Comment niquer le Fair Play Financier par Nasser Al-Khelaïfi ». C’est celui-là qui attire notre attention car nous savons ce que nous allons trouver dans le premier. Nous l’ouvrons et n’y découvrons, à notre grand étonnement, seulement deux choses : Un catalogue Rolex et un chéquier avec une petite phrase écrite en haut du dossier : « Frère, si la Rolex ne suffit pas utilise le chéquier ! ».

Écœurés par cette découverte sensationnelle, nous décidons de quitter le bureau par la fenêtre. Au prix d’incroyables efforts et de cascades périlleuses nous nous retrouvons sur le parking du centre Robert Louis Dreyfus. Grimés en cônes – surtout @Baccalhao qui fait très bien le cône – de chantiers, nous nous dirigeons vers les terrains d’entraînement et le bâtiment des joueurs.

14h23 – Nous arrivons en pleine séance vidéo pour la préparation du match de Reims. Le président présent exceptionnellement pour l’occasion s’adresse aux joueurs à l’aide d’un Power Point :

« On va parler du match de Reims en 4 points !

Premier point : Reims est un club « RudiGarciaCompatible ». En effet ce club ne fait pas partie des cadors et donc Rudi devrait arriver à vous préparer.

Second point : Reims est en champagne, et j’ai cru comprendre que pour certains d’entre vous, le champagne n’a aucun secret pour vous, n’est-ce pas Steeve ?

Troisième point : on a Florian Thauvin

Quatrième et dernier point : on a Florian Thauvin (ndlr*)

15h49 – Le président quitte le centre d’entraînement et nous décidons de le suivre partant du principe que la séance vidéo n’a aucun intérêt vu que les joueurs sont, soit sur leur téléphone soit, en train de fumer une chicha Papaye/Citron/Groseilles amenée spécialement de la réserve personnelle de Bouna Sarr. Rudi Garcia et Bouba Kamara se préparent à aller en conférence de presse. Ils enfilent leur plus belle langue de bois et comme le président a bien museler la presse, ça ne devrait pas être trop difficile.

16h12 – Le président rejoint à nouveau son bureau et avons réussi à le suivre grâce aux tenues de camouflages enfin apportées par le rédac’ chef @The_Jester_Fr

17h 36 – Andoni et le président ont une conversation à laquelle nous ne comprenons absolument rien mais nous constatons juste après qu’il lâche un tweet : « J’ai compris »

Ça doit être ça l’OM Nation !

19h00 – Les trois têtes pensantes du club se retrouvent dans le bureau du président. Comme promis, il leur présente un Power Point expliquant pourquoi il fallait gagner tous les matches jusqu’à la trêve. Andoni tente d’amorcer une discussion mercato d’hiver, mais il est immédiatement interrompu par Rudi qui lui explique que ce n’est pas le moment d’en parler, qu’on est dans les temps, que si les arbitres sont bons et que les joueurs aussi et que le ballon est bien gonflé et que les poteaux de corner sont bien droits et que la sono du stade fonctionne et que les extraterrestres arrivent, normalement il n’y aura pas besoin de recrutement cet hiver… sauf accident qui ne serait bien entendu pas de sa responsabilité.

21h03 – La réunion se termine et les trois hommes se quittent. Le président reste encore quelques instants dans son bureau, songeur sans doute nous disons-nous. Pas simple parfois, la solitude de l’homme de pouvoir. Pas du tout, il était en train de s’admirer une énième fois dans un miroir. Il lâche à voix haute :

« Je ne comprends pas pourquoi ces crétins m’appellent Harry Potter !! »

21H38 –  Le président Jacques-Henri Eyraud quitte enfin son bureau et nous laisse à nouveau enfermés. Ouf ! Enfin on sort de notre planque et nous pouvons penser à rentrer chez nous, non sans une certaine fierté du devoir accompli pour MassaliaLive. Il faudra tout de même songer à réclamer au Rédac’ Chef, une augmentation et le paiement des heures supplémentaires.

 

Voilà, c’est au prix de beaucoup d’hématomes, de contusions et d’une des  couilles de @baccalhao restée coincée dans le trophée de la Ligue des Champions que nous espérons vous avoir fait vivre au mieux ces 24 heures passées à suivre le président de l’OM, qu’elles auront été très instructives pour vous les supporteurs, car, pour vous informer, nous ne reculerons jamais devant rien chez MassaliaLive. Si on vous annonce un vol du trophée, ce n’est pas un vol, c’est juste que nous n’arrivions pas à décoincer la couille.

* Au moment où nous écrivions ces lignes, le match face à Reims n’avait pas eu lieu. 
Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Tacle Glacé


Supporteur de l'OM depuis sa naissance et même avant j'étais un spermatozoïde engagé !
Article lu 460 fois, écrit le par Tacle Glacé Cet article a été posté dans Tribune libre et taggé , , . Sauvegarder le lien.

Une Réponse pour 24 heures dans la vie de Jacques-Henri… Mais nous de moins en moins !

  1. Oh, les c..s, morte de rire !!!
    Mais on se dit que ça pourrait tellement ressembler à ça en vrai !!!
    Bravo les gars, ne lâchez rien .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.