J 33 | EAG-OM : éviter la fringale

Pour cette 33e journée, l’OM se déplace à Guingamp pour lancer son sprint final dans la course au podium. En plein coeur de la saison cycliste, présentation de la première étape de cette course qui s’annonce pour le moins palpitante. Avant-match garanti sans EPO !

L’OM, cette équipe de grimpeurs

Il va falloir envoyer les watts !

A l’aube de ce 33e col, l’Olympique de Marseille frustre ses supporteurs, comme l’équipe l’a fait tout au long de ce grand Tour qu’est la L1. En chasse-patate depuis quasiment septembre, le club phocéen déçoit, alors qu’il était attendu comme l’un des favoris de cette Ligue 1 (du moins celle des clubs non boostés par un dopage financier à la limite du hors-jeu).

Mais depuis l’OM a fait l’accordéon, laissant ses sympathisants dans l’incompréhension et dans le doute. Rudi Garcia semblant totalement largué par son groupe, alternant les décisions polémiques (le cas Gustavo) et les choix tactiques incompréhensibles. Conséquence ? Tout au long des différents cols de ce Tour, les joueurs ont semblé abandonner leur capitaine, mais avec un peloton d’une énorme faiblesse, Marseille n’a toujours pas pris d’éclat et ne se retrouve pas encore à la rue dans cette course éprouvante.

Alors qu’à plusieurs ocassions, les joueurs avaient le champ libre pour finir tranquillement certains cols, ils se sont retrouvés en pleine zone rouge, ne pouvant éviter les contre-performances…

L’OM au sommet ou au régime sans selle ?

Pourquoi cet OM est une équipe de grimpeurs ? Car, l’effectif est léger, très léger et ne repond pas présent lorsqu’il faut rouler. Il est capable de briller par intermittence (quoique cette saison…), mais reste globalement décevant sur un grand Tour privilégié pour les rouleurs comme la L1. Enfin, avec les deux baroudeurs que sont le LOSC et le PSG cette saison, cela ne laissait qu’une place disponible sur le podium, qui tient en haleine l’Olympique de Marseille, en position de chasse-patate avec le groupetto de devant (OL, ASSE) et celui de derrière (Montpellier, Reims, Nice).

Et si on parlait ballon ?

C’est bien beau toutes ses comparaisons entre l’OM et le cyclisme, mais nous sommes quand même sur un site de football, il faudrait en parler non ?

Alors oui je vais tenter d’en parler, contrairement à notre coach, qui dans les conférences de presse écarte le sujet du ballon rond.

Mais non Rudi, ce n’est que du foot

Le match face à Guingamp ne va pas être facile, tout le monde le sait, mais pourquoi ne le serait-il pas alors que les bretons se battent pour ne pas descendre ?

– Le néant tactique que cette équipe olympienne propose depuis plusieurs mois. On ne sait pas ce que les joueurs doivent faire (eux non plus d’ailleurs), ce qu’est le schéma de l’entraîneur et  où va la direction de ce club. Bref, nous sommes perdus et miraculeusement nous sommes encore en course pour la troisième place grâce à une Ligue 1 affolante de faiblesse.

– Guingamp va jouer THE match. Recevoir l’OM est toujours un évènement, le Roudourou sera plein à craquer et voudra voir l’OM tomber pour encore croire au maintien. Porté par un public en feu et un Marcus Thuram qui a tout pour perturber la défense phocéenne, les guingampais ont des raisons d’espérer.

– Les joueurs marseillais qui sont revenus dans le onze de départ doivent faire du bien. Alors qu’ils étaient écartés depuis plusieurs semaines, les retours de Payet et Gustavo ont été décisifs face à Nîmes et il n’y a pas de raisons particulières qu’ils ne soient pas titulaires face à Guingamp. Les deux joueurs semblent être motivés par leur trop longue absence et devront guider cette équipe olympienne souvent en manque de confiance. Le retour d’Ocampos devrait également aider dans ce sens. L’effectif marseillais est certes supérieur à celui des bretons, même en l’absence de Balotelli, cependant les joueurs devront confirmer ce statut face à une équipe ultra-motivée.

Payet et Gustavo reviennent après le coup de grisou

La victoire sinon la fin de saison

Dans un match qui s’avère décisif afin que l’OM ne se retrouve toujours pas détaché dans la course au podium, les joueurs vont devoir faire preuve de courage et de sérieux face à une équipe qui joue son va-tout en L1. Dans le cas contraire, la route vers le podium semblerait bien compromise. Et chaque supporteur olympien sera à même de se poser la question sur ce qu’il préfère alors finir troisième (et continuer avec Garcia) ou échouer mais repartir avec un nouveau coach ? Nous préférons éviter de nous poser cette question.

Le graal

Les six matches restants donneront rapidement la tendance pour la saison prochaine, que l’on espère bien plus glorieuse pour notre club favori. Ce serait une bonne nouvelle et signe que nous ne monterons pas dans la voiture-balai !

 


Petit lexique cycliste pour les non avertis

  • Coup de grisou : coup de fatigue et coup de moins bien.
  • Chasse-patate : position inconfortable (à savoir essayer de rejoindre le groupe devant ou atteindre celui de derrière).
  • Être à la rue : cycliste très fatigué et qui ne peut suivre le groupe de devant.
  • Faire l’accordéon : rattraper un groupe devant au prix d’efforts considerables, puis se refaire distancer. Resulte souvent d’une mauvaise gestion de groupe.
  • Prendre un éclat : ne plus pouvoir suivre le rythme.
  • Zone rouge : zone à éviter pour ne pas fatiguer trop vite.
Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
Article lu 333 fois, écrit le par MaxLaPelota Cet article a été posté dans Avant-match et taggé , , . Sauvegarder le lien.

Une Réponse pour J 33 | EAG-OM : éviter la fringale

  1. La tactique de RG, c’ est un peu comme celle des frères SChlek et nos grimpeurs sont croisés Colombiens ! Merci pour ce moment