OGC Nice-OM : bald ride !

« Je ne remettrai jamais les pieds à l’OM ». Voilà comment s’exprimait, il y a quelques jours à peine, cet ingrat d’Anigo, qui profite du soleil africain au frais de l’Olympique de Marseille. C’était, sans compter sur la participation amicale du juge d’instruction Christophe Perruaux qui l’a gentiment invité à parler de tout et de rien autour d’un petit pastis, mais surtout, de l’immense bordel qu’il a laissé derrière lui…

Je suis Charlie : un complot de l’Officiel des prénoms 2016

Ravi de venir « tout raconter » selon ses propres dires, l’ex-entraîneur de l’OM n’en est pas dupe pour autant : n’ayant absolument rien à se reprocher (d’où son look « Monsieur Propre »), il est persuadé que depuis sa naissance, il est victime d’un complot mondial fomenté par Zidane contre son extraordinaire personne !

Je-quitte-Marseille-qui-a-devore-mon-fils_article_landscape_pm_v8La pierre, une valeur refuge…

José Anigo n’a jamais été en capacité d’être footballeur international. Or, si une frange de la population pense que son niveau médiocre en est la cause, la vérité est ailleurs.

Zinedine Zidane, né à Marseille, a toujours eu pour ambition de devenir le Steven Gerrard de l’OM. Âgé d’une dizaine d’années et inquiet du talent de José Anigo alors « minot à l’OM », il  aurait décidé de tout mettre en œuvre pour lui barrer la route au cours de sa carrière. Parti à Bordeaux pour parfaire sa couverture, Zidane grimpe ainsi les échelons tandis qu’Anigo les descend pour terminer à Endoume en national 3. Ce même club où Zidane aurait pu jouer quelques années plus tôt s’il était venu y faire un essai. Tiens donc…

3

Qui c’est qui est un super baiseur et qui a des gros pouces ? 

Et ce n’est pas tout ! Les journalistes, souvent à la solde des judéo-chrétiens chauves ne l’ont pas relevé, mais le geste de Zidane en finale de la Coupe du monde est clair ! Personne ne tient une bouteille de cette façon-là… Prenez FIFA WORLD CUP FRANCE 98, enlevez FFAWRLDCUPFRCE8, retournez le 9 et qu’obtenez-vous ? ANI6O ! Associez-y le doigt d’honneur/bouteille! Le message est clair.

zizou-et-la-coupe-du-monde

Spécial dédicace José !

Finaliste de la Coupe UEFA en 2004 avec l’OM, Anigo aurait dû remporter le trophée. Sauf que quelques années auparavant Zidane, pensionnaire de la Juve, avait fait passer le message à tous ceux qu’il croisait de tout faire pour barrer la route de José. Et c’est bizarrement un italien, Pierluigi Collina, qui précipitera la chute de l’OM en sifflant un penalty que personne ne comprend, même aujourd’hui (sauf Barthez, encore un chauve). Comme par hasard, cet arbitre prendra sa retraite à l’issue de cette même saison… Qui a dit « retraite dorée financée par Zidane et la branche des mecs à la calvitie précoce » ?

3

 Si, lo visto !

La garde à vue n’est donc qu’une suite logique de l’acharnement d’un Zidane, toujours incapable de digérer le fait  qu’Anigo ait préféré recruter Salim Arrache plutôt que lui. Nul doute que les enquêteurs n’ont rien du tout dans leur dossier et relâcheront très rapidement notre ex-directeur sportif en lui présentant leurs plus plates excuses !

3

« Too much baldness kill the hair » (Robert Herbin)

Perdu de vue : le beau jeu

On ne savait plus quel superlatif utiliser : « formidable ,  extraordinaire ,  magique »… Il a même fallu en inventer un au bout d’un moment pour qualifier le jeu développé par l’OM : « superléchant » (mix entre superbe et alléchant, pouvant être utilisé dans d’autres circonstances)…

Puis, l’année 2015 est arrivée et patatras (prise de risque, mot interdit depuis 1987) ! Pire que le bogue de l’an 2000, le bogue de 2015 : relances approximatives, passes manquées, pointus trop pointus et glissades inopinées à gogo. Qu’a-t-on fait de notre OM !? Complètement dépassés à Montpellier, minables face à Grenoble, les marseillais en ont été réduits à utiliser la vieille technique dite de la « victoire étriquée pas forcément méritée » pour l’emporter face à Guingamp.

De fait, une question simple, mais cruciale nous taraude : WTF ?

En vrac : fatigue physique des joueurs, adaptation des équipes adverses, usure mentale, perte d’influence de Bielsa, climat électrique, influence des affaires externes, prémices de la troisième guerre mondiale… Tout n’est peut-être pas exact, mais il est vrai que le cocktail a de quoi déstabiliser.

À en croire certains journalistes, la cœur du problème se résumerait à l’absence de Dória. Il est vrai que l’OM n’a jamais perdu lorsqu’il était sur le terrain. Avec lui, l’équipe n’a jamais gagné non plus cela dit…

Le mystère reste entier. Sauf pour ceux qui savent…

Baup Final 2

 Vé, un chauve peut en cacher un autre !

Le tremplin à l’envers

On connaît par cœur la fameuse tactique des joueurs qui consiste à se servir de l’OM comme tremplin. Ben Arfa ne fait pas exception à la règle. Sauf que le gars a oublié qu’il fallait sauter en arrivant en bout de course. Il faudrait faire un spectacle de sa vie. À côté, Gad Elmaleh est un rabat-joie.

Bon, au début on n’a pas trop rigolé lorsqu’il a décidé d’aller courir au bois de Boulogne plutôt que de reprendre l’entraînement. Mais alors après, c’était poilade sur poilade ! Pimpant à son arrivée à Newcastle, son corps n’a pas tenu la distance.

Il a attendu quasiment deux ans puis s’est décidé à marquer un but « incroyable » (A. Pardew). Après ça il est retombé tranquillement dans la médiocrité avant se distinguer en refusant de porter le maillot de son club qui arborait le sponsor Wonga, l’usure étant interdite selon les préceptes de l’islam (on le soupçonne de ne pas connaître cette acception du mot « usure », mais c’est un détail). Prêté ensuite à Hull City, il y fut immédiatement tricard – ou presque – par la grâce de l’entraîneur qui croyait récupérer le fameux Bernard Fa…

Finalement transféré à Nice, il n’est toujours pas autorisé à jouer. C’est con, on aurait encore aimé rire ce vendredi.

On notera pour terminer, la déclaration récente du joueur concernant sa non-qualification avec Nice : « Moi ? Je suis pessimiste. Quand je vois comment ils ont traité Luzenac… Quand y a des intérêts, y a un lobby au-dessus. ». Quand on vous parle de complot, c’est à tous les étages les copains !

5

 La calv… quoi ? Euh, non…

Les déclarations hashtags

#mieuxqueballond’eaufraiche,piscined’eaufraiche

« Vous croyez que celui qui a coûté cher doit être celui qui doit jouer, et moi je pense que celui qui doit jouer est celui qui répond aux critères de son entraîneur. Le prix d’un joueur est un antécédent qui compte, mais qui n’est pas le plus important »  (M. Bielsa).

#DianaetDodiAlFayedassassinat

« Cela concerne les hautes sphères, nous on s’entraîne normalement et on en parle à peine entre nous » (D. Payet).

#fillepasfacile

« Pour Doria, on a dit non à tout le monde » ( V. Labrune).

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
Article lu 3632 fois, écrit le par nemenems Cet article a été posté dans Avant-match et taggé , , , . Sauvegarder le lien.

Les commentaires sont clos.