J 27 | NO-OM : sors les crocs, Odile !

Ligue 1, 27e journée, l’OM se déplace chez le rival gardois pour espérer conserver son avance à la deuxième place du classement. Petite précision, je ne connais pas d’Odile. Enfin, la seule qui me vient à l’esprit, n’est pas fan de crocos, mais Deray… mais elle est « nuls ».

« L’OM dérange ! » Phrase ô combien lue sur les réseaux sociaux. Les preuves confirmant ces dires s’accumulent au fil des matches mais pas question ici de parler illuminati ou théorie du complot ! Non, non ! Chez MassaliaLive, nous ne mangeons pas de ce pain-là ! Nous allons plutôt parler des reptiliens. Non, pas ces aliens métamorphes qui auraient infiltré les hauts postes de la société, mais bien nos chers voisins occitans du Nîmes Olympique.

Ah les crocrocro, les crocrocro, les crocodiles !

Mal en point cette saison, il ne fait aucun doute que le voisin nîmois aura les crocs de sortie pour accrocher un résultat face au dauphin du championnat qui conserve une avance relativement confortable sur son poursuivant rennais.

L’équipe du Nîmes Olympique pointe à la 18e place du classement à égalité avec le premier non-barragiste Dijon avec 13 défaites et 6 matches nuls pour 7 victoires en 26 journées. La défense, qui était le point fort de cette équipe l’année passée, est bien plus perméable et fait partie des pires de la saison (39 buts encaissés, différence de -13).

Les confrontations entre l’OM et le NO sont pourtant étrangement équilibrées avec 21 victoires partout et 11 matches nuls en 53 oppositions en Ligue 1. En revanche, lorsqu’ils reçoivent, les Gardois sont à leur avantage, avec 12 victoires en 26 rencontres (contre seulement 7 pour l’OM).

Caïman méchant, jamais content !

Avec 52 points, l’équipe marseillaise se porte plutôt bien, installée dans son fauteuil de dauphin depuis la 13e journée et présentant un bilan positif de 15 victoires pour 7 nuls et 4 défaites. Même si cette avance de 8 points n’est pas irrattrapable pour nos poursuivants, elle nous permet de jouer sans pression (mais pas trop quand même) et d’envisager les matches à venir un peu plus sereinement.

Côté absents, Thauvin n’a repris l’entraînement que depuis peu et Strootman est suspendu. Et il nous faudra compter sur un effectif le plus complet possible pour pouvoir achever les crocodiles d’un Dimitri Payet des grands soirs (tu l’as ?).

Notre maitre à jouer aura fort à faire après une prestation calamiteuse de l’équipe lors du dernier match contre Nantes, perdu 1-3 au Vélodrome. Les Canaris visiteurs nous ont picoré les trois points avec une facilité déconcertante tant notre Olympique a fait preuve de suffisance et ont affiché une envie de jouer proche du néant. Il ne faut pas que l’avance acquise lors de notre belle série sans défaite fonde comme neige au soleil, car cela ferait beaucoup trop plaisir aux observateurs parisiens du football.

L’OM n’a pas la co(s)te

Malgré la bonne forme de l’OM cette saison, chaque occasion est bonne pour les « journalistes » sportifs pour tenter d’enfoncer ou enlever du mérite au parcours de notre équipe. Le moindre geste sur le terrain (ou en dehors) est décortiqué, analysé et critiqué (vous avez le bonjour du « boucher » Amavi) ; la moindre contre-performance est montée en épingle car l’OM fait vendre et que la place occupée par la formation d’AVB n’est pas au goût de ces fans parisiens revendiqués. 

« L’OM est-il à sa place ? AVB est-il l’homme de la situation ? Pourront-ils tenir le rythme ? L’équipe marseillaise fait-elle un deuxième crédible ? ». 

Leur jugement francilien est forcément tout sauf neutre mais il ne tient qu’à nos joueurs de faire abstraction de leur travail de sape médiatique pour conserver la deuxième place dûment (et durement) obtenue jusqu’à la fin de la saison et ainsi valider le ticket pour la Ligue des Champions.

Comme on dit « Les hommes mentent, pas les chiffres » et si les statistiques de performances sont importantes, il faudrait également se pencher sur celle concernant les cartons écopés par nos Phocéens. En effet, sur les trois dernières années, nos joueurs ont été les plus sanctionnés par le corps arbitral et cette saison nous sommes premiers au nombre de cartons reçus (62 jaunes et 3 rouges) ; ce qui a provoqué l’incompréhension de notre entraineur portugais, lequel a demandé des explications à la commission d’arbitrage.

Si les statistiques concernant les joueurs servent de références aux analyses médiatiques, pourquoi n’en serait-il pas de même concernant les décisions arbitrales ? Question à laquelle nous attendons toujours la réponse du Directeur Technique de l’Arbitrage, Pascal Garibian.

Mais pas de larmes de crocodile ! Nous savons depuis longtemps que nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes. C’est pourquoi, pour atteindre la tant convoitée qualification en C1, il faudra passer par une victoire à Nîmes mais également engranger le plus de points possibles lors des matches suivants qui s’annoncent tout aussi coriaces (réception d’Amiens puis déplacement à Montpellier et enfin réception de Paris).

Attention donc à ne pas se jeter dans la gueule du reptile qui n’attend qu’un faux pas de notre part pour nous avaler tout cru. Faisons plutôt nos courses et rangeons soigneusement nos trois points dans notre nouveau sac en croco.

Et allez l’OM !

 

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de SofaWarrior


Le prof préféré de ton prof préféré. J'ai vu de la lumière et je suis rentré. En plus, on m'a promis de la Guinness à volonté.
Article lu 1260 fois, écrit le par SofaWarrior Cet article a été posté dans Avant-match et taggé , , . Sauvegarder le lien.

Une Réponse pour J 27 | NO-OM : sors les crocs, Odile !

  1. Toi, tu te souviens de « V  » !
    Et heureusement que tu bois de la Guiness, pas de la Corona!!!!!