Les Articles Récents

OM 3-0 Borussia Dortmund: les notes TV

Vainqueur sur un score en trompe l’oeil par rapport au contenu du match, l’OM signe un début rêvé dans cette Ligue des Champions avec un large succès qui lui donne déjà cinq points d’avance sur son supposé adversaire direct pour la qualification. Lire la suite

Article lu 588 fois, écrit le par sillicate dans Les notes | Commentaires fermés sur OM 3-0 Borussia Dortmund: les notes TV

OM-Dortmund : On craint dégun ! En LDC tout du moins…

Facétie du hasard, voici que doivent s’affronter deux clubs qui connaissent cette année une trajectoire bien particulière. Redoutés la saison passée, Marseille et Dortmund peinent à retrouver un semblant de crédibilité sur le théâtre national. Avant match histoire de se mettre dans le bain Lire la suite

Article lu 611 fois, écrit le par sillicate dans Avant-match | Commentaires fermés sur OM-Dortmund : On craint dégun ! En LDC tout du moins…

VA 1-1 OM : L’OM est toujours malade.

Alors qu’ils se dirigeaient vers une deuxième victoire consécutive, les marseillais se sont fait rejoindre en toute fin de match par des valenciennois limités mais qui ont profité de la fébrilité de leurs adversaires. Lire la suite

Article lu 579 fois, écrit le par sillicate dans Compte-rendu | Commentaires fermés sur VA 1-1 OM : L’OM est toujours malade.

VA 1-1 OM : Très frustrant. Les Notes !

Tenir toute une mi-temps à 10 après avoir ouvert le score, pour se prendre un but dans les dernières secondes : cela fait mal, très mal. Lire la suite

Article lu 573 fois, écrit le par sillicate dans Les notes | Commentaires fermés sur VA 1-1 OM : Très frustrant. Les Notes !

VA -OM : doucement mais sûrement

Et si, en grands déglinguos qu’ils sont, nos marseillais enchaînaient deux victoires !!! Je sais c’est complètement fou de dire ça mais c’est bon d’être un peu foufou de temps en temps. Allez, un petit nul à l’extérieur pour bonifier la victoire de mercredi et tout le monde est content. Il ne faudrait pas passer de rien à tout, ça perturbe ! Lire la suite

Article lu 657 fois, écrit le par sillicate dans Avant-match | Commentaires fermés sur VA -OM : doucement mais sûrement

OM 2-0 Evian : ça part de là ? Les Notes !

Imprimer
Recommander la news
En discuter sur le forum

  • MANDANDA
    A part faire un grand sourire sur une prise de balle, il n’a quasiment rien eu à faire.
  • FANNI
    Une bonne première mi-temps avec quelques sympathiques combinaisons avec Valbuena, avant de s’éteindre petit à petit.
  • DIAWARA
    Depuis quelques matchs, on semble retrouver un Diawara correct. Tranchant et physique, il est notamment l’auteur d’un très bon retour sur la seule attaque adverse.
  • NKOULOU
    Ce joueur est vraiment (pour le moment en tout cas) la recrue qui apporte le plus. Serein, appliqué et très bien placé, il s’impose vraiment comme le joueur le plus solide de la défense.
  • MOREL
    Peut-être l’un des olympiens les moins en vue du match. Il a essayé comme il en a l’habitude d’apporter le danger sur quelques rares montées, mais il semble vraiment toujours aussi peu relâché au Velodrome. Laissons-lui du temps avant de le juger définitivement.
  • KABORE
    Du Kaboré dans le texte. Il a été le joueur récupérant le plus de ballons ce qui est donc normal au regard de son poste, mais a perdu toujours autant de ballons avec ses transmissions approximatives. Dommage.
  • LUCHO
    Un Lucho en milieu défensif pour ce match. Il a récupéré un nombre important de ballons et en a perdu très peu. Ce rôle reculé lui permet d’avoir le jeu face à lui et donc subir moins le pressing adverse. Néanmoins il n’a toujours pas recréé avec Rémy la relation qu’il avait avec Niang.
  • AMALFITANO
    Il a essayé de distribuer le jeu et d’être la plaque tournante de l’équipe. On a vu des bonnes choses de sa part, mais ça reste quand même insuffisant au regard de ses qualités.
  • A. AYEW
    A part quelques percées en début de match, il a été très peu en vue, touchant un nombre minimum de ballons. Il faut dire pour sa défense que sa relation avec Morel a été quasi nulle sur ce match…
  • VALBUENA
    Le meilleur joueur côté olympien. Percutant et apportant le danger sur son côté droit, il a réussi à expulser un joueur et est l’auteur de deux passes décisives. Espérons que ce match lui permette de prendre conscience qu’il n’est jamais aussi bon que lorsqu’il est cantonné sur l’aile droite.
  • REMY
    Deux buts sur corner (encore de la tête !) mais une relative maladresse dans le dernier geste. Rémy représente quasi la seule arme offensive de l’OM pouvant marquer des buts. Il va falloir très vite en trouver d’autres…
  • REMPLAÇANTS
    Entrées quasi insignifiantes de Diarra et Jordan Ayew. C’est inquiétant que le second n’apporte rien lors de ses dernières entrées, au vu de notre faiblesse offensive.
  • COACHING
    Composition offensive et victoire au bout, il a donc eu raison dans ses choix, notamment de mettre Diarra sur le banc.
  • ADVERSAIRE
    Sans Leroy, ils n’ont strictement rien montré. Que dalle, nada.
  • ARBITRAGE
    Il a dû faire un pari avec un collègue : chiche je mets un carton à chaque faute. Il a réussi ! Dans un match loin d’être physique, il en a mis beaucoup trop.
  • AMBIANCE
    Ce n’est pas nécessairement pour l’ambiance, mais il est important de féliciter les supporters qui ont eu la délicatesse de ne pas ajouter une pression supplémentaire sur les joueurs !
Article lu 612 fois, écrit le par bibpanda dans Les notes | Commentaires fermés sur OM 2-0 Evian : ça part de là ? Les Notes !

OM-Evian : 90 minutes pour vivre

On continue à boire la tasse ?

Après avoir rencontré plusieurs équipes ambitionnant un bon classement final, Lille, Rennes, Lyon, l’OM se voit présenter un adversaire plus modeste, un promu, Evian-Thonon. Pas de quoi s’inquiéter à priori, surtout au Vélodrome. Evian reste sur un match nul à domicile devant Paris après avoir mené 2-0 ; l’équipe a 7 points en 6 matchs et pointe à la dixième place, un parcours raisonnable pour un club dont le but doit être de se maintenir. L’OM devrait faire valoir sa supériorité et remporter une de ces victoires qu’un candidat au titre empoche sans coup férir.

J’avais du temps devant moi au mois de juillet, j’en ai profité pour rédiger par avance les grandes lignes de certains éditoriaux. A la relecture, y’a comme un hic… Cette semaine, Mandanda a déclaré qu’il avait « un peu honte ». Un peu seulement ? C’est vrai que 3 points en 6 matchs, bon, d’un sens, c’est pas énorme, mais comme on dit, c’est toujours ça de pris. Un peu comme les dix ballons qu’il est déjà parti chercher dans ses filets – seuls Dijon et Ajaccio ont fait pire – beaucoup plus que d’arrêts décisifs. Ça aussi, c’est toujours ça de pris… Par Mandanda et sa défense toujours expérimentale. Heureusement que le milieu de terrain ne construit pas et que l’attaque ne marque pas, sinon, on finirait vraiment par s’énerver sur l’arrière-garde.

On entend murmurer ici et là que l’accueil au Vélodrome manquera de bienveillance. Ce serait dommageable car l’équipe a besoin de retrouver un peu de confiance – on n’ose parler de sérénité. En revanche, les gars, faudrait vraiment penser à vous remuer, parce que ça peut pas continuer comme ça… Ou alors, il va falloir envisager pour l’OM un avenir à court terme aussi tranquille que celui de la zone euro… Allez l’OM.

Les 12 raisons d’y croire

– Notre dernière victoire en championnat était un mercredi : contre Brest
– Cette victoire succédait à une défaite à Gerland
– Notre seule victoire cette saison a eu lieu avec une défense centrale Nkoulou-Diawara qui sera en place face à Evian
– Les 3 matchs de suspension d’Nkoulou ont coïncidé avec nos 3 défaites
– Mercredi, ce sera la Saint Mathieu. Pour qu’il savoure cet instant, Deschamps le mettra sur le banc.
– Cela fera 11 ans jour pour jour que Chirac a inventé le terme abracadabrantesque.
– Il s’agira de la journée mondiale de la paix : Fanni, Diarra, Traoré et Ayew vont se réconcilier avec leurs pieds
– Aura lieu également la journée mondiale de la maladie d’Alzheimer, pour oublier tout ce que nous avons été nuls jusqu’à présent
– Nous dirons enfin adieu à cet été de « mairde » et tout ce qui l’a accompagné
– Sous l’ère Deschamps, lorsque l’OM a perdu à domicile, il a toujours pris 3 points lors de la réception suivante.
– Nos 4 derniers matchs disputés à 19h en championnat ont débouché sur 4 victoires : OM-Nice (4-2), OM-Saint Etienne (2-1), Sochaux-OM (1-2) et OM-Arles (1-0)
– Ce sera l’anniversaire de gaby qui a pensé et participé à cette rubrique. Ce sera aussi celui de Alaeddine Yahia, mais ça on s’en fout.


Conscient de la gravité de la situation, Mathieu Valbuena a décidé de prier pour l’OM


Dans cette période difficile, José Anigo se tient prêt à faire bloc avec Didier Deschamps


L’OM est déterminé à en découdre avec son adversaire


Après le bus de l’OM, voici le tout nouveau vestiaire individuel

En 1992-1993, Bernard Casoni alors joueur de l’OM perd sa place de titulaire…pour une blessure au pouce. De là à dire qu’on s’est foutu de sa gueule et qu’on a pris la première excuse venue pour le dégager de onze titulaire, il n’y a qu’un pas.

Didier Deschamps serait en train de réfléchir à sortir du onze de départ Mathieu Valbuena, qui s’est planté une écharde dans le doigt en montant son lit superposé.

Le fils de Guillaume Ripert s’appelle Enzo, comme celui de Zidane. Le poids du passé de leurs pères va peser lourd pour percer dans le football.

Cédric Barbosa a connu quatre relégations dans ses clubs successifs, conduisant à la remarque un soir du philosophe Antonetti à son sujet : « à chaque fois qu’il joue dans un club, ils descendent ». Triste Evian, c’était sympa de vous voir en Ligue 1.

« Bonjour Docteur, voilà quelques temps que j’ai mal aux pieds au point d’être carrément incapable de tirer comme il faut« .
Cher patient, lorsque tu as des chaussures trop petites, tes pieds se retrouvent comprimés, tu ne peux plus marcher comme il faut, et cela a des répercutions sur ta stature (d’international) et ta colonne vertébrale. Tes nerfs s’en retrouvent compressés, notament le nerf pendudal, perturbant tes fonctions primaires. Change de chaussures, ou maigris des pieds. »

« Bonjour Docteur, moi c’est Mathieu, et voilà quelques temps que j’ai mal au niveau de la taille et du haut des cuisses, au point d’être incapable de tirer quoi que ce soit« .
Cher patient, comme ton petit camarade précédent, ça vient d’une compression du nerf pendudal. Portes de vrais sous-vêtements au lieu de caleçon fantaisistes hideux, ça devrait revenir à la normale. »

« Bonjour Docteur, je m’appelle Pierre-André, et je suis incapable de faire des aller-retour sans m’arrêter pendant 90 minutes, existe-t-il des pilules miracles pour m’aider ?
Les pilules miracles ne feront qu’améliorer ton endurance, alors que c’est plutôt la technique individuel qui te permettra de faire l’amour à ton vis-à-vis comme il faut. »

« Bonjour Docteur, je m’appelle Sydney et j’ai des problèmes érectiles, comment faire pour y remédier ?
Cher Sydney, arrête de boire. »

Même pas peur !
« Essayons d’arracher le point du match nul face au 10ième du championnat ! »@rival63, omlive.com

Acharnement quand tu nous tiens
« Même au baby foot si j’ai Valbuena dans mes joueurs je change de côté » @Betsamee, omlive.com

Qu’est ce qui dit ????

« Je serais probablement sur la route au moment du match, j’espère que les commentateurs radio vont bien articuler, car entre Sabo et Sagbo on ne va jamais savoir dans quel camp on ça se joue. »@ DahutGoofy, croixdesavoie.fr

Betsamee : « Croix de Savoie m’a tuer »

« Bon allez, je me lance pour ma petite compo.
Je laisserai un peu souffler DDD, Cambon, Tie-bi et Khlifa qui ont beaucoup joués. »@dispo74
« Souffler n’est pas jouer »@chatillon (rire dans toute l’assistance évianaise)

Venez réagir sur le forum

Article lu 820 fois, écrit le par bibpanda dans Avant-match | Commentaires fermés sur OM-Evian : 90 minutes pour vivre

FC Lyon 2-0 OM: le fond est touché…

Imprimer
Recommander la news
En discuter sur le forum
Avant-match : Connaissant les résultats des autres matchs de cette sixième journée, les deux équipes abordent l’Olympico cher à Grégoire Margrocon avec deux objectifs opposés : la première place pour Lyon, la conquête de la lanterne rouge pour l’OM. Bref, tout pour vivre une belle soirée de football si l’on est supporter marseillais et fan de masochisme.Les équipes :Les équipes :
OM : Tu cadres tu marques – Boulevard de Navarre, L’érodé, Saoulé, Traoré- Un grand plot, Mini-ben, Le sous-fiffre- Culbuto, Le démorélisé- Man vs Wild

Lyon : Un gardien – quatre défenseurs corrects- deux récupérateurs qui récupèrent- Bastos, Jimmy « tout droit » Briand- Le tube du Grenier, La Panthère de Fréjus

Le résumé :

D’entrée, l’OM met toute son énergie dans sa quête de lanterne rouge. Enorme déchet technique, placements douteux et relances calamiteuses : tous les ingrédients sont réunis pour vivre une belle soirée bien pourrie, de celles qui donnent l’impression de revenir au temps d’Abel Braga.
D’ailleurs l’ouvrage collectif marseillais ne met que 17 minutes à trouver sa juste récompense : un placement et une passivité abominable d’Azpilicueta offrent à Bastos la possibilité de servir Gomis sur un plateau, pour une copie conforme du but concédé à Lille en début de match. Petite précision concernant cette action : bien qu’entachée d’un hors-jeu d’un mètre du buteur, elle fut déclarée réglementaire par un arbitre assistant fidèle à la doctrine duhamélienne « Incompétence toujours ».
Là où toute équipe normalement constituée ferait preuve d’orgueil pour tenter d’égaliser, l’OM continue sur sa lancée : une perte de balle sur une nouvelle simulation grotesque d’un Valbuena qui fait tout pour faire regretter les 20 millions que le Zenit voulait mettre sur lui il y a trois ans, ponctuée par un contre foudroyant dans le dos d’un Azpilicueta à la rue permet à Bastos d’ajuster un Mandanda qui ne pouvait pas plus ouvrir l’angle du but : 2-0 au bout de 30 minutes, l’odeur du sapin pointait intensément. Un Lyon qui contrôle sans forcer face à un OM sans orgueil ni imagination : cette première mi-temps fut une anthologie d’impuissance.
Si le onze olympien dans son ensemble fut en faillite sur le premier acte, force est de constater que les présumés tauliers ont failli : Diarra n’a rien récupéré sinon un carton jaune et des forces en sortant à la pause, Lucho fut transparent tandis que Mandanda fut aussi orange que peu décisif.
Pour la forme, on reviendra sur la deuxième mi-temps, qui aurait pu prendre une autre tournure si Ayew et Rémy n’avaient pas cafouillé une énorme occasion de réduire l’écart à la 48ème. La suite fut un long jeu de baballe de l’OM, sans aucune percussion malgré les entrées d’Ayew et Amalfitano. Seule éclaircie dans la tempête : une belle action à une touche de balle entre Ayew, Amalfitano et Lucho débouchant sur une belle reprise de peu à côté de la part du suiveur de jeu argentin marseillais.
Au final, une défaite des plus logiques et des plus amères tant le contenu fut affligeant de faiblesse, à tous les niveaux. On ne peut pourtant pas dire que l’adversaire du jour était irrésistible.

On a aimé :

-rien. Bon pour la forme on saluera la prestation correcte de Djimi Traoré, qui s’approche dangereusement du nombre de matchs joués par Julien Rodriguez sous le maillot de l’OM

On n’a pas aimé :

-la prestation de l’OM
-lire le classement ce matin
-penser à l’attitude qu’auront les virages du Vélodrome mercredi prochain.

 
Article lu 542 fois, écrit le par bibpanda dans Compte-rendu | Commentaires fermés sur FC Lyon 2-0 OM: le fond est touché…